Recherche pour "Ontario"

Afficher 41-60 de 73 résultats
Article

Whitchurch-Stouffville

Whitchurch-Stouffville, (Ontario), constituée en ville en 1971, Municipalité régionale de York, population de 45 837 habitants (recensement de 2016), de 37 628 habitants (recensement de 2011). La ville de Whitchurch-Stouffville se situe à 47 km au nord-est de Toronto. Le site Jean-Baptiste Lainé, autrefois connu comme le site Mantle, est l’ancien emplacement d’un grand village huron-wendat datant du 16e siècle et se trouve juste au sud de Whitchurch-Stouffville. 

événement historique

Pas de répit pour les victimes des inondations

Le nombre de soldats canadiens aidant à répondre aux inondations en hausse au Nouveau-Brunswick , au Québec et en Ontario a officiellement surpassé le nombre de soldats canadiens actuellement déployés à l’étranger. Les inondations sans précédent ont entraîné des états d’urgence dans les trois provinces et des milliers de personnes ont été forcées de quitter leur domicile.

Article

Sturgeon Falls

Sturgeon Falls, ON, centre de population, 6798 habitants (recensement de 2016), 6672 habitants (recensement de 2011). Sturgeon Falls est situé à 5 km en amont de la rivière Sturgeon à partir du lac Nipissing. Elle a été constituée en ville en 1895. Après l'échec d'une contestation judiciaire visant à maintenir une identité distincte (1997), Sturgeon Falls est aujourd'hui le centre administratif mandaté par la province de la ville de West Nipissing (constituée en ville en 1990).

Article

Uxbridge

Uxbridge, canton de l’Ontario, constitué en 1974, population de 21 176 habitants (recensement de 2016), de 20 623 (recensement de 2011). Le canton d’Uxbridge est situé à 68 km au nord-est de Toronto, sur l’autoroute 47. En 1974, la ville d’Uxbridge fusionne avec les cantons de Scott et d’Uxbridge pour devenir un nouveau canton dans la municipalité régionale de Durham.

Article

Bowmanville

Bowmanville, (Ontario), centre de population, population de 39 371 habitants (recensement de 2016), de 35 168 habitants (recensement de 2011). Bowmanville est située à 25 km à l’est de Toronto, sur la route 401. Initialement appelée Darlington Mills, la ville a été renommée Bowmanville dans les années 1830, en l’honneur de Charles Bowman, le principal propriétaire foncier. Elle a été constituée en tant que village en 1852, puis en tant que ville en 1857. En janvier 1974, elle est devenue une partie de la ville de Newcastle (maintenant Clarington), dans la nouvelle municipalité régionale de Durham. Foyer de divers manufacturiers au 19e siècle, Bowmanville sert maintenant de ville-dortoir pour Toronto et Oshawa.

Article

Wasaga Beach

Wasaga Beach, ville de l’Ontario, constituée en ville en 1974, 20 675 habitants (recensement de 2016), 17 537 habitants (recensement de 2011). Wasaga Beach est située sur les rives de la baie Georgienne, à l’embouchure de la rivière Nottawasaga, à environ 40 km au nord-ouest de Barrie. Wasaga Beach est la plus longue plage d’eau douce au monde. Son nom est emprunté à la rivière Nottawasaga.

Article

Espèces envahissantes au Canada : Plantes

Une espèce envahissante est une espèce qui s’est établie dans un nouvel écosystème, principalement grâce à l’action humaine. On ignore le nombre exact d’espèces envahissantes au Canada, mais des chercheurs ont estimé en 2002 qu’au moins 1&nbps442 espèces envahissantes, incluant des poissons, des plantes, des insectes et des invertébrés, vivent aujourd’hui dans les fermes, les forêts et les cours d’eau du pays. Les effets environnementaux d’un si grand nombre d’espèces envahissantes sont complexes, peu connus et, peut-être, impossibles à connaître. La plupart du temps, les plantes non indigènes sont problématiques à cause de leur habilité à se reproduire plus rapidement que les espèces indigènes, et à les dominer dans la course à la nourriture, à l’habitat et aux autres ressources. Au plan économique, on estime que les espèces envahissantes coûtent aux Canadiens des milliards de dollars par année en pertes de revenus de ressources naturelles et en impacts sur les services écosystémiques.

Article

Chatham Colored All-Stars

Constitués pendant la Crise des années 1930, les Chatham Colored All-Stars (1932-1939) étaient la première équipe ontarienne du baseball organisé à être formée uniquement de Noirs. Composés surtout d’hommes de la ville de Chatham, dans le sud-ouest de l’Ontario, en 1934, les All-Stars sont devenus la première équipe composée uniquement de Noirs à gagner le championnat provincial de la Provincial Ontario Baseball Amateur Association (OBAA). 

Article

Grassy Narrows

Grassy Narrows, en Ontario, désigne à la fois une réserve et une nation du peuple ojibwé. La réserve, connue légalement sous le nom de réserve indienne 21 d’English River, fait à peine plus de 41 km2 et est située à environ 55 km au nord-est de Kenora. La Première Nation Grassy Narrows (aussi appelée Asubpeeschoseewagong Netum Anishinabek) compte 1 594 membres inscrits, dont 971 vivent dans la réserve (2019). Elle est signataire du Traité no 3.

Environ 90 % des résidents de Grassy Narrows souffrent d’intoxication au mercure, du fait que la Dryden Chemicals Ltd. a déversé du mercure dans le réseau hydrographique English-Wabigoon entre 1962 et 1970. Les effets de cette pollution persistent et ont aussi touché la Première Nation Whitedog (aussi appelée Nations indépendantes Wabaseemoong).

Article

Niagara-on-the-Lake

Niagara-on-the-Lake (Ontario), ville constituée en 1792, puis reconstituée en 1970, population de 17 511 habitants (recensement de 2016), de 15 400 habitants (recensement de 2011). Niagara-on-the-Lake est située à l’embouchure de la rivière Niagara dans le lac Ontario. En 1970, l’ancienne ville de Niagara-on-the-Lake fusionne avec le canton de Niagara. Le canton comprend les villages de Virgil, Queenston, St-Davids, Homer et McNab. Ensemble, ils forment la ville régionale de Niagara-on-the-Lake.

Article

Barrie

Barrie, ville de l’Ontario constituée en 1959; population de 141 434 habitants (recensement de 2016), de 136 063 habitants (recensement de 2011). Barrie est située au bout de la baie de Kempenfelt, sur la rive ouest du lac Simcoe. Faisant partie du comté de Simcoe, Barrie a des frontières communes avec les municipalités d’Oro-Medonte, Springwater, Essa et Innisfil. Barrie se trouve sur le territoire ancestral des Hurons-Wendats, des Haudenosaunee et des Anichinabés, visé par les traités nos 16 et 18. 

Article

Réserves en Ontario

L’Ontario compte 205 réserves détenues par 123 Premières Nations. En 2018, 215 205 Indiens inscrits vivaient en Ontario, 46 % d’entre eux étant résidents des réserves. Les réserves ontariennes sont détenues par les peuples anishinaabés, cri, oji-cri, haudenosaunee, delaware, utaouais et algonquin. En Ontario il existe également une poignée de Premières Nations qui, pour diverses raisons, ne possèdent pas de terre de réserve.

événement historique

Le premier ministre ontarien Doug Ford invoque la clause dérogatoire

Le 14 août 2018, l’Assemblée de l’Ontario adopte la Loi de 2018 sur l’amélioration des administrations locales, aussi appelée « projet de loi 5 », qui vise à réduire le nombre de conseillers municipaux de 47 à 25 à Toronto. Le 10 septembre, le juge Edward P. Belobaba rend une décision selon laquelle le fait de réduire la taille du conseil en pleine élection est inconstitutionnel. Le 12 septembre, l’Assemblée présente le projet de loi 31, soit la Loi de 2018 pour des administrations locales efficaces, qui invoque le paragraphe 33 de la Charte canadienne des droits et libertés afin de déroger au jugement du juge Belobaba. Le 19 septembre, la Cour d’appel de l’Ontario décide de surseoir à la décision du juge Belobaba, parce qu’elle « invalide une loi dûment adoptée par l’Assemblée ». Cela permet à la province de réduire l’élection de Toronto à 25 conseillers, le 22 octobre.

Article

Whitby

Whitby (Ontario), constituée en ville en 1855, 128 377 habitants (recensement de 2016), 122 022 habitants (recensement de 2011). La ville de Whitby est située sur le lac Ontario, à 56 kilomètres à l’est de Toronto.

Article

Sault Ste. Marie

Sault Ste. Marie, ville de l’Ontario, constituée en tant que ville en 1887, puis en tant que cité en 1912; population 73 368 (recensement de 2016), 75 141 (recensement de 2011). Sault Ste. Marie est située tout près des rapides de la rivière St. Marys, entre les lacs Supérieur et Huron, en face de la ville américaine du même nom. Sault Ste. Marie est située sur le territoire traditionnel des Ojibwés qui appelaient l’endroit Bawating (« lieu des rapides ») et qui appréciaient sa situation géographique qui leur permettait d’accéder aux Grands Lacs supérieurs et d’y trouver en abondance le poisson blanc et l’érable à sucre. Sault Ste. Marie est communément appelée le « Sault » ou « Soo ».

Article

Thunder Bay

Thunder Bay, ville de l’Ontario constituée en 1970; population de 107 909 (recensement de 2016), 108 359 (recensement de 2011). La ville de Thunder Bay est créée par la fusion des villes de Fort William et de Port Arthur ainsi que des cantons de Neebing et McIntyre. Elle est située au nord-ouest de l’Ontario, sur la rive ouest d’une baie du lac Supérieur qui porte le même nom. Thunder Bay se trouve sur les terres ancestrales des Anishinaabeg et est comprise dans le territoire visé par le traité Robinson-Supérieur. Le port de Thunder Bay constitue le terminus occidental canadien de la voie maritime du Saint-Laurent vers les Grands Lacs. Les rochers, les lacs et les forêts du Bouclier canadien dominent l’aspect géographique de la région. Les communautés environnantes, dont l’économie repose sur le tourisme et sur certains types d’exploitation des ressources, se tournent vers Thunder Bay pour de nombreux services.

Article

Chanie Wenjack

Chanie « Charlie » Wenjack (né le 19 janvier 1954; décédé le 23 octobre 1966 près de Redditt, en Ontario). Chanie Wenjack, un garçon anishinaabe de l’Ontario, s’échappe de son pensionnat indien près de Kenora à l’âge de 12 ans, puis meurt de faim et d’exposition aux conditions climatiques impitoyables. Suscitant un tollé à l’échelle nationale, son décès en 1966 mène à la première enquête sur le traitement des enfants autochtones au sein des pensionnats indiens au Canada.

//