Recherche pour "LGBTQ2S"

Afficher 1-20 de 24 résultats
Article

Identité de genre

Le terme « identité de genre » fait référence à la perception qu’a un individu de son propre genre, ou du genre qu’il estime le plus conforme à la façon dont il se perçoit lui-même.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics.

événement historique

Le meurtrier en série Bruce McArthur condamné à la prison à vie

Après avoir plaidé coupable à huit chefs d'accusation de meurtre au premier degré, Bruce McArthur a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Cet ancien paysagiste de 67 ans a trouvé ses victimes dans le village gai de Toronto, les a démembrées et a caché les restes dans des cours et des jardinières appartenant à ses clients.

événement historique

Les membres de l’organisation Pride Toronto votent contre la participation de policiers au défilé.

Les membres de Pride Toronto ont voté, à une courte majorité de 163 voix contre 161, contre la participation de policiers en uniforme au défilé de la fierté gaie et aux manifestations connexes, annulant la décision prise par le conseil d’administration de l’organisation en octobre. Les policiers avaient déjà été empêchés de défiler en 2017 et 2018 en réponse à une manifestation de protestation du mouvement Black Lives Matter qui avait arrêté le cortège en 2016. Les membres torontois de la communauté LGBTQ2 se sont également montrés extrêmement critiques vis‑à‑vis de la police de la Ville Reine quant à la façon dont elle a géré plusieurs disparitions et meurtres dans le village gai de Toronto.

Article

We Demand

We Demand était un document de 13 pages faisant appel à des changements sur les lois et les politiques fédérales discriminatoires concernant les droits des gais, des bisexuels et des lesbiennes du Canada. Le mémoire, qui contenait 10 points, a été présenté au gouvernement fédéral en 1971. Il établissait une stratégie nationale qui a été poursuivie pendant des décennies jusqu’à ce que toutes les demandes soient satisfaites.

Article

Svend Robinson

Svend Robinson, politicien, militant (né le 4 mars1952 à Minneapolis, au Minnesota, aux États-Unis). Svend Robinson a été un député du NPD pour le comté de Burnaby, en Colombie-Britannique, de 1979 à 2004. En 1988, il est devenu le premier député à s’identifier ouvertement comme gai. Svend Robinson a donné sa démission en 2004 après avoir plaidé coupable pour le vol d’une bague. Il a reçu plus tard un diagnostic de cyclothymie, une forme de trouble bipolaire. Au Parlement comme à l’extérieur, il milite pour la protection de l’environnement, le droit au suicide assisté, les droits des personnes LGBTQ2 et la santé mentale. En janvier 2019, il a annoncé sa candidature aux élections en tant que candidat du NPD pour le comté de Burnaby North-Seymour. Toutefois, il a été défait par le député libéral sortant Terry Beech aux élections fédérales d’octobre 2019.

Article

Kathleen Wynne

Kathleen O’Day Wynne, vingt-cinquième première ministre de l’Ontario (de 2013 à 2018), députée provinciale de 2003 au présent, conseillère scolaire, militante communautaire, médiatrice et enseignante (née le 21 mars 1953 à Toronto en Ontario). Kathleen Wynne s’est appuyée sur ses compétences de médiatrice et sur sa grande détermination pour faire avancer sa carrière politique et devenir la première femme à occuper les fonctions de premier ministre de l’Ontario et le premier chef de gouvernement au Canada ouvertement homosexuel.

Article

L’amendement de 1969 et la (dé)criminalisation de l’homosexualité

Des premiers jours de la colonisation jusqu’en 1969, les lois sur la sodomie ont rendu les relations sexuelles entre hommes illégales au Canada. En outre, une loi promulguée en 1892 a rendu illégale la « grossière indécence » entre hommes, qui comprenait tout geste indiquant une attirance envers le même sexe, y compris les simples contacts, la danse et les baisers. En 1953, on a étendu ces lois aux femmes. En 1969, cependant, les lois sur la sodomie et la grossière indécence sont modifiées, rendant de tels actes légaux dans certaines circonstances : les parties prenantes doivent ainsi être âgées de 21 ans ou plus et mener leurs affaires en privé. La sodomie et la grossière indécence sont demeurées illégales à l’extérieur de la maison ou si trois personnes ou plus étaient impliquées ou présentes. Ainsi, le Code criminel du Canada a continué d’assimiler l’homosexualité à un comportement criminel dans de nombreuses circonstances.

événement historique

L’Église anglicane revoit sa position sur le mariage gai

L’Église anglicane du Canada a tenu un deuxième vote en trois ans pour approuver le mariage gai. Le premier vote de 2016 a permis son acception, mais le second n’a pas reçu suffisamment de votes parmi les évêques de l’Église, même si les électeurs laïcs et les membres du clergé ont approuvé la motion. L’Église a toutefois adopté une motion permettant à chaque diocèse de traiter la question comme bon lui semble. L’Église célébrait des mariages gais depuis le premier vote tenu en 2016.

événement historique

Dévoilement d’une nouvelle pièce de un dollar controversée commémorant un moment charnière pour les LGBTQ2S

La Monnaie royale canadienne a lancé une nouvelle pièce de un dollar pour commémorer le 50e anniversaire de la législation fédérale qui, selon l’agence, « a entraîné la décriminalisation de l’ homosexualité au Canada » et conduit à « 50 ans de progrès pour les Canadiens LGBTQ2 » . Toutefois, de nombreux défenseurs des droits des LGBTQ2S critiquent cette nouvelle pièce, estimant qu’elle laisse entendre à tort que les personnes LGBTQ2S ont obtenu une égalité complète et ce, grâce au gouvernement fédéral . (Voir aussi Purges dans le service public canadien pendant la guerre froide : le cas des personnes LGBTQ .)

Article

Michelle Douglas

Michelle, Douglas, militante LGBTQ, humanitaire, fonctionnaire (née le 30 décembre 1963 à Ottawa, en Ontario). Michelle Douglas entreprend une carrière prometteuse au sein des Forces armées canadiennes en 1986, mais est honorablement libérée en raison de son homosexualité. Elle a intenté une poursuite contre l’armée qu’elle a gagnée, ce qui a mené à l’abolition de la politique discriminatoire contre les gais et lesbiennes. Michelle Douglas s’est jointe à divers organismes caritatifs et a occupé le poste de directrice des relations internationales au ministère de la Justice. En septembre 2019 elle est devenue directrice exécutive du Fonds Purge LGBT.

Article

Purges dans les Forces armées canadiennes pendant la Guerre froide : le cas des personnes LGBTQ

Pour la majorité de son histoire, l’armée canadienne applique une politique de punition ou d’expulsion des personnes LGBTQ dans ses rangs. Pendant la Guerre froide, les forces armées font plus d’efforts pour repérer et exclure les personnes homosexuelles en raison d’inquiétudes liées au chantage et à la sécurité nationale. En 1992, une contestation judiciaire mène à l’abolition de cette pratique discriminatoire. Le gouvernement fédéral présente officiellement ses excuses en 2017.

Article

Rough Trade

Rough Trade était un groupe de rock New Wave avant-gardiste et politiquement engagé avec des influences punk. Le groupe a été formé en 1975 à Toronto par le multi-instrumentaliste Kevan Staples et la chanteuse Carole Pope, originaire de Manchester et élevée à Scarborough. Reconnu pour ses chansons de nature ouvertement sexuelle et pour la théâtralité burlesque de ses concerts, qui affichaient souvent du bondage et des satires sexuelles, le groupe a été l’une des premières formations musicales du genre « mainstream » à inclure des références explicitement gaies et lesbiennes dans ses chansons. Rough Trade a connu un succès commercial et critique au début des années 1980, et a remporté quatre prix Juno, avant de se séparer en 1986. Le groupe est surtout connu pour son succès osé et controversé High School Confidential, qui a été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en septembre 2020. 

Article

​Droits des lesbiennes, des gais, des bisexuels et des transgenres au Canada

Depuis la fin des années 1960, la communauté des lesbiennes, des gais, des bisexuels et des transgenres (LGBT) au Canada continue d’acquérir régulièrement de nouveaux droits. Même si des discriminations persistent encore souvent à l’encontre des membres de cette communauté, des progrès importants ont été accomplis au cours des dernières décennies en matière d’acceptation sociale et d’égalité juridique. Le Canada est perçu comme un leader dans ce domaine sur la scène internationale. Au cours des dernières années, on a ainsi constaté des progrès constants dans de nombreux domaines allant des soins de santé au droit d’adoption. En 2005, le Canada est devenu le quatrième pays du monde à légaliser le mariage des personnes de même sexe.

événement historique

Le gouvernement fédéral sévit contre la thérapie de conversion

Le gouvernement fédéral a demandé à toutes les provinces et à tous les territoires d’interdire la thérapie de conversion, qu’il qualifie de « honteuse » et « cruelle ». La pratique vise à convertir les personnes homosexuelles à l’hétérosexualité par le biais d’une combinaison de conseils religieux et de traitements psychologiques. Dans une déclaration publiée par le gouvernement, il est également indiqué que la thérapie « n’a aucun fondement scientifique » et « peut entraîner des traumatismes à vie. [...] Nous examinons activement les réformes potentielles du Code criminel afin de mieux prévenir, punir et dissuader cette pratique discréditée et dangereuse ».

Article

John Watkins

John Benjamin Clark Watkins, érudit et diplomate (né le 3 décembre 1902 à Norval (maintenant appelé Halton Hills) en Ontario; décédé le 12 octobre 1964 à Montréal, au Québec). John Watkins a été ambassadeur canadien auprès de l’URSS de 1954 à 1956. En 1955, John Watkins a organisé une rencontre historique entre Lester B. Pearson, le ministre canadien des Affaires étrangères, et Nikita Khrushchev, le chef de l’Union soviétique.

Article

Lilly Singh

Lilly Saini Singh, actrice, comédienne, auteure et animatrice de télévision (née le 26 septembre 1988 à Scarborough, en Ontario). Personnalité d’Internet, Lilly Singh, a accumulé près de 15 millions d’abonnés et plus de 3 milliards de vues depuis le lancement, en 2010, de sa chaîne de vidéos YouTube à succès, sous le nom de IISuperwomanII. Depuis, elle a joué dans des films et des séries télévisées et a publié, en 2017, How To Be a Bawse: A Guide to Conquering Life (trad. Comment devenir la mégaboss de ta super vie, 2018), un titre qui s’est classé en tête de la liste des meilleures ventes du New York Times dans le domaine des affaires. En 2017, elle a occupé la dixième place du classement, établi par le magazine Forbes, des dix vedettes YouTube les mieux payées dans le monde et a remporté le prix du public dans la catégorie « Vedette YouTube préférée ». En 2019, NBC a annoncé qu’elle animerait A Little Late with Lilly Singh, une nouvelle émission‑débat de fin de soirée dont la première est annoncée pour le mois de septembre de la même année. Elle défend, avec beaucoup de franc‑parler et d’engagement, les causes de la santé mentale et de la lutte contre l’intimidation. En 2019, elle a dévoilé sa bisexualité.

Article

Purges dans le service public canadien pendant la guerre froide : le cas des personnes LGBTQ

Entre les années 1950 et 1990, le gouvernement canadien réagit aux inquiétudes en matière de sécurité nationale générées par les tensions avec l’Union soviétique durant la Guerre froide en espionnant et en dénonçant les personnes suspectées d’appartenir à la communauté LGBTQ et en les éliminant de la fonction publique fédérale. Ces personnes sont présentées comme étant subversives sur les plans social et politique et sont considérées comme des cibles potentielles d’un chantage que pourraient exercer les régimes communistes pour obtenir des renseignements classifiés. Le gouvernement justifie cette stigmatisation en expliquant que les personnes entretenant des relations amoureuses avec des personnes du même sexe souffrent d’une « faiblesse de caractère » et ont nécessairement quelque chose à cacher du fait de leur orientation sexuelle, cette dernière étant non seulement considérée comme un tabou, mais, également, dans certains cas, comme illégale. Dans ce cadre, la GRC mène des enquêtes sur de nombreuses personnes. Plusieurs d’entre elles étant licenciées, rétrogradées ou forcées de démissionner, et ce, même si elles n’ont aucun accès à des renseignements de sécurité. Ces mesures sont prises sans que le public en ait connaissance afin de prévenir les scandales et de garder le secret sur les opérations de contre‑espionnage. En 2017, le gouvernement fédéral présente des excuses officielles pour ses actions et politiques discriminatoires, ainsi qu’un plan de mesures d’indemnisation de 145 millions de dollars.

Article

Brent Carver

Brent Christopher Carver, acteur (né le 17 novembre 1951, à Cranbrook, en Colombie‑Britannique; décédé le 4 août 2020, à Cranbrook). Brent Carver était l’un des acteurs les plus polyvalents et les plus émouvants du Canada. De 1980 à 1987, il a abordé les pièces classiques du répertoire au Festival de Stratford. Il a également été un interprète, acclamé par la critique, de comédies musicales, de spectacles de cabaret et de films. Le New York Times le décrivait comme « [un acteur] sensible qui, bien que s’exprimant d’une voix douce, savait manifestement provoquer des émotions ». Son interprétation dans la production de 1993, à Broadway, de Kiss of the Spider Woman lui a valu un Tony Award. Il a été associé à Robin Phillips, qui l’a dirigé, à la fois à Stratford et au Theatre London, de 1983 à 1984. Il a également travaillé en étroite collaboration avec John Neville, au Citadel Theatre d’Edmonton. En 2014, il a reçu un Prix de la réalisation artistique des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle.

Article

Bispiritualité

La bispiritualité (two-spirit en anglais) est la traduction du terme anishinaabemowin niizh manidoowag, qui réfère aux personnes s’identifiant comme ayant un esprit masculin et un esprit féminin. L’activiste Albert McLeod développe le terme anglais en 1990 pour désigner la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et allosexuelle (LGBTQ) autochtone. Le terme « bispirituel » est utilisé par certaines personnes autochtones pour décrire leur identité sexuelle, spirituelle et de genre. (Voir aussi Droits des lesbiennes, des gais, des bisexuels et des transgenres au Canada.)