Recherche pour "Canadian War Memorials Fund"

Afficher 1-20 de 325 résultats
Article

Mary Riter Hamilton

Mary Matilda Hamilton (née Riter), artiste (née le 7 septembre vers 1867 à Teeswater, en Ontario; décédée le 5 avril 1954 à Coquitlam, en Colombie-Britannique). Mary Riter Hamilton était une peintre qui a exposé ses œuvres en Europe et partout au Canada. Peu après l’arrêt des combats à la fin de la Première Guerre mondiale, Mary Hamilton se rend en Europe pour peindre les champs de bataille avant qu’ils ne soient déblayés (voir Artistes de guerre). Elle y peint en trois ans 350 toiles qui témoignent de la destruction et de la dévastation causées par la guerre.

Article

​Représentations du front intérieur : les femmes du Fonds des souvenirs de guerre canadiens

Bien qu’elles n’aient pas eu l’occasion d’aller sur les champs de bataille, de nombreuses artistes canadiennes ont laissé leur marque dans la culture visuelle de la Première Guerre mondiale en offrant des représentations du front intérieur. Les premières d’entre elles sont affiliées au Fonds des souvenirs de guerre canadiens, le tout premier programme canadien d’art de guerre officiel. Fondé en 1916, le Fonds a comme mission l’offre d’œuvres commémoratives appropriées sous forme de tableaux et de peintures à l’huile aux héros et aux héroïnes de guerre du Canada. Les expatriées Florence Carlyle et Caroline Armington participent au programme alors qu’elles sont à l’étranger, tandis que les artistes Henrietta Mabel May, Dorothy StevensFrances Loring et Florence Wyle produisent des commandes du Fonds qui documentent les efforts de guerre au Canada.

Article

​L’art et la Grande Guerre

La peinture canadienne au 19siècle privilégie les scènes pastorales d’une vie rurale idyllique, représentant le pays comme un merveilleux jardin d’Éden. Le peintre canadien Homer Watson crée des images sereines, imprégnées d’une lumière dorée, sous l’influence des maîtres américains Frederic Edwin Church et Albert Bierstadt. Son tableau Sur la rivière Mohawk (1878), par exemple, représente une rivière qui roule nonchalamment entre les grands arbres qui la surplombent ; en arrière-plan se dresse une montagne qu’éclaire un faisceau de lumière. Dans le monde d’Homer Watson, la nature est paisible, rassurante, voire sacrée.

Article

Loi du Service Militaire

La Loi du Service Militaire de 1917 était une loi controversée autorisant la conscription d’hommes canadiens durant les dernières années de la Première Guerre mondiale. Bien que politiquement explosive, la Loi du Service Militaire s’est avérée d’une utilité contestable sur le plan militaire: alors que seulement 24 132 conscrits se rendent jusqu’aux champs de bataille du front de l’Ouest pendant la guerre, plus de 400 000 volontaires y parviennent de leur plein gré.

Article

Leonard Braithwaite (Source primaire)

Leonard Braithwaite a servi dans les Forces aériennes du Canada en tant qu’opérateur de matériel de sécurité entre 1943 et 1946. Cependant, sa candidature avait été rejetée à plusieurs reprises par un bureau de recrutement de Toronto parce qu’il était noir. Lisez et écoutez l’histoire de comment Leonard Braithwaite a surmonté l’adversité et servi outre-mer.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Libération des Pays-Bas

Durant les derniers mois de la Deuxième Guerre mondiale, les forces canadiennes se voient confier une tâche aussi importante que dangereuse : libérer les Pays-Bas de l’occupation nazie. De septembre 1944 à avril 1945, la Première armée canadienne combat les forces allemandes sur l’estuaire de l’Escaut, ouvrant ainsi le port d’Anvers aux alliés, puis chasse les Allemands du nord et de l’ouest de la Hollande, permettant à des millions de gens désespérés de recevoir de la nourriture et de l’aide humanitaire. Plus de 7 600 soldats, marins et pilotes canadiens sont morts au combat dans les Pays-Bas. Aujourd’hui encore, les Hollandais se souviennent avec reconnaissance que c’est le Canada qui les a délivrés de l’oppression des nazis.

Article

Bataille d'Ortona

C’est dans le cadre de la campagne d’Italie des alliés lors de la Deuxième Guerre mondiale que les Forces canadiennes mènent, en décembre 1943, l’une de leurs batailles les plus acharnées pour tenter de s’emparer de la ville d’Ortona. À l’issue de cette longue bataille qui va durer un mois, tout d’abord sur la rivière Moro, à l’extérieur d’Ortona, puis, au cœur de la ville, dans des combats de rue d’une extrême violence, les forces alliées vont prendre Ortona au prix de plus de 2 300 victimes canadiennes.

Article

The Bully Boys

Le livre The Bully Boys (2000) d’Eric Walters est une œuvre de fiction historique pour jeunes adultes. Le livre raconte l’histoire de Tom Roberts, un jeune fermier qui observe et aide le lieutenant James FitzGibbon et ses soldats mercenaires durant la guerre de 1812.

Article

David Kejick

David Kejick (également orthographié Kisek, Kesick ou Keejick), DCM, trappeur, guide, soldat, héros de guerre et chef anishinaabe (ojibwé) (né le 20 juin 1896, dans la collectivité des Premières Nations de Shoal Lake, en Ontario; décédé le 1er mars 1969, à Shoal Lake, en Ontario). David Kejick a servi dans le Corps expéditionnaire canadien (CEC) au cours de la Première Guerre mondiale et a reçu la Médaille de conduite distinguée (DCM) pour ses actions héroïques au combat pendant les dernières semaines de la guerre.

 

Article

Raid de Dieppe

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le 19 août 1942, les Alliés ont lancé un raid important sur Dieppe, un petit port de la côte française. L’opération Jubilé, comme on a appelé cette attaque, a été le premier engagement des Forces canadiennes dans la guerre en Europe. Elle avait pour but de mettre à l’épreuve la capacité des Alliés à lancer des assauts amphibies contre la « forteresse Europe » d’Adolf Hitler. Ce raid s’est avéré désastreux : plus de 900 soldats canadiens ont été tués, et des milliers ont été blessés et faits prisonniers. Toutefois, malgré ce carnage, l’attaque contre Dieppe a fourni aux Alliés de précieux enseignements qui leur serviront lors des assauts amphibies ultérieurs sur l’Afrique, l’Italie et la Normandie.

Article

Alexander George Edwin Smith

Alexander George Edwin Smith, chef cayuga, agriculteur, soldat, héros de guerre (né le 14 août 1879 dans la réserve des Six Nations de la rivière Grand; décédé le 21août 1954 à Buffalo, dans l’État de New York, aux États‑Unis), était un ancien combattant de la Première Guerre mondiale. Il a servi, avant‑guerre, comme officier dans la Milice, a été nommé lieutenant d’infanterie dans le Corps expéditionnaire canadien (CEC) et a reçu la Croix militaire pour ses actions héroïques sur le front de l’Ouest.

Éditorial

Drapeau du Canada : autres motifs

Le drapeau national est un moyen simple et efficace d’identifier un pays et d’exprimer sa volonté collective et sa souveraineté. Son symbolisme doit être d’une portée étendue et représenter les différentes perspectives rencontrées dans l’ensemble du pays. Il doit toutefois rester singulier, afin de suggérer l’unité du peuple. Le Canada n’a pas eu un drapeau qui lui est propre pendant presque un siècle. L’Union Jack et le Red Ensign canadien sont ainsi hissés tour à tour au-dessus du Parlement. Mais aucun de ces drapeaux n’est vraiment canadien, ni permanent. La question d’un nouveau drapeau est posée deux fois devant le Parlement (en 1925 et en 1945), mais elle est chaque fois abandonnée devant le manque de consensus. Certains s’accrochent à l’usage traditionnel et aucun symbole unificateur ne parvient à recueillir l’assentiment de chacun. Lorsque le premier ministre Lester B. Pearson rouvre le débat en 1964, il offre aux Canadiens une opportunité de « dire fièrement au monde et à l’avenir : “Ceci est le symbole du Canada” ». Un comité mixte du Sénat et de la Chambre des communes est mis sur pied pour décider du motif le plus approprié. Après des mois de débats intenses, le nouveau drapeau est hissé sur la Colline du Parlement le 15 février 1965. Les membres du public sont invités à participer à la création du drapeau, et plusieurs de milliers de suggestions sont envoyés. Cet article montre douze ces motifs, accompagnés des explications sur les symboles qui se trouvent sur chacun. Ils expriment tous une certaine vision du Canada, un pays encore jeune et qui teste encore sa capacité à s’exprimer.

Article

Willard Bolduc

Willard John Bolduc, D.F.C., Autochtone, officier des forces aériennes, héros de guerre (né le 28 décembre 1915, à Chapleau, en Ontario; décédé le 7 juin 1968, à Toronto, en Ontario). Willard Bolduc a reçu la Distinguished Flying Cross (D.F.C.) pour son rôle de mitrailleur de bord pendant la Deuxième Guerre mondiale.

événement historique

Décès de l’équipage du CP lors d’un déraillement en C.-B.

Le chef de train Dylan Paradis, l'ingénieur Andrew Dockrell et le stagiaire Daniel Waldenberger-Bulmer ont été tués lorsque leur train de 112 wagons de marchandises a déraillé vers 1 h du matin à l'est de Field, en Colombie-Britannique. En déraillant, le train a fait une chute d’environ 60 mètres dans la rivière Kicking Horse. Selon l'information recueillie, le train roulait à plus du double de la vitesse autorisée. On croit que le froid ou une panne mécanique peut avoir été un facteur. L'accident fait suite au déraillement d’un train de 16 wagons dans le même secteur le 3 janvier 2019 (voir aussi Accidents ferroviaires; Sécurité ferroviaire).