Recherche pour "Premier ministre du Canada"

Afficher 1-8 de 8 résultats
Article

Max Gros-Louis

Magella « Max » Gros-Louis (ou Oné Onti dans la langue huronne-wendat, qui signifie « pagayeur »), politicien et homme d’affaires (né le 6 août 1931 à Wendake, au Québec ; décédé le 14 novembre 2020 à Québec, au Québec). En tant que chef des Hurons-Wendats pendant 33 ans, Max Gros-Louis a défendu plusieurs causes autochtones, notamment la lutte pour la reconnaissance des territoires autochtones et l’égalité générale des peuples autochtones au Canada.

Article

Billy Diamond

Billy Diamond, politicien et homme d’affaires (né le 17 mai 1949 à Rupert House [aujourd’hui Nation crie de Waskaganish], au Québec; décédé le 30 septembre 2010 à Waskaganish, au Québec). Figure de proue de la politique autochtone de la région de la baie James au Québec, il a été l’un des principaux instigateurs et signataires de la Convention de la baie James et du Nord québécois. Il a également été président du conseil scolaire des Cris de la baie James et président d’Air Creebec.

Article

Vancouver en vedette : Un milliardaire reclus réquisitionne un hôtel

Tôt dans la matinée du mardi 14 mars 1972, un vieil homme barbu aux cheveux longs se fraie un chemin dans le hall d’entrée du Bayshore Inn. Affublé d’un vieux peignoir et de sandales, il se présente encadré par plusieurs colosses. « C’est très joli », déclare-t-il. Il s’agit du milliardaire Howard Hughes et du début de l’une des visites les plus étranges que Vancouver ait jamais connues.

Article

Voyageur

Les voyageurs étaient des entrepreneurs indépendants, des employés ou des associés secondaires de compagnies qui faisaient la traite des fourrures. Ils étaient munis d’un permis les autorisant à transporter des marchandises aux postes de traite et n’avaient généralement pas le droit de s’adonner eux-mêmes à la traite. Cette activité commerciale a évolué au cours des années, comme les groupes d’hommes qui l’ont pratiquée. Au 17e siècle, les voyageurs étaient souvent des coureurs des bois ‒ des commerçants sans permis chargés de livrer aux peuples autochtones les articles de troc de leurs fournisseurs. La mise en place du régime des permis de traite en 1681 a créé une distinction entre les voyageurs et les coureurs des bois, désormais considérés en quelque sorte comme des hors-la-loi. Aujourd’hui, les deux appellations évoquent l’image romantique d’hommes voyageant en canot à travers le continent pour trouver des fourrures. Leur vie était faite d’aventure périlleuse, de travail éreintant et de joyeuse camaraderie.

Article

Izaak Walton Killam

Izaak Walton Killam, homme d’affaires et philanthrope (né le 23 juillet 1885 à Yarmouth, en Nouvelle-Écosse; décédé le 5 août 1955 près de Grande-Cascapédia, au Québec). Izaak Killam a amassé une grande fortune en investissant dans les services publics d’électricité, la pâte à papier et d’autres industries. Son épouse, Dorothy Johnston Killam, a fait fructifier la richesse dont elle a hérité après son décès. Le couple a fait don de plusieurs millions de dollars à des institutions canadiennes. Notamment, environ la moitié du financement qui a permis de mettre sur pied le Conseil des Arts du Canada provenait des impôts de succession à la mort d’Izaak Killam. Les Killam ont également doté les prix Killam et les bourses de recherche Killam pour les chercheurs en sciences humaines, en sciences sociales, en sciences naturelles, en sciences de la santé et en ingénierie.

Article

James McGill

James McGill, marchand de fourrure, commerçant, homme politique, philanthrope (né le 6 octobre 1744 à Glasgow, en Écosse; mort le 19 décembre 1813 à Montréal, au Bas-Canada). James McGill était un des citoyens les plus en vue de Montréal au 18e siècle et au début du 19e siècle. Parti d’une carrière prospère dans la traite des fourrures, il a établi un empire commercial. James McGill a aussi occupé plusieurs charges publiques, dont trois mandats à la législature du Bas-Canada. Son testament contenait une dotation pour l’Université McGill. Ses réalisations ne peuvent être dissociées du fait qu’il a pratiqué l’esclavage des personnes noires et autochtones et tiré profit de cette pratique. 

Article

Coureurs des bois

Les coureurs des bois étaient des commerçants itinérants qui s’adonnaient sans permis à la traite des fourrures en Nouvelle-France. Les Anglais de la baie d’Hudson les appelaient wood-runners et les Anglo-Hollandais de New York, bush-lopers. Contrairement aux voyageurs, qui étaient autorisés à transporter des marchandises aux postes de traite, les coureurs des bois étaient considérés en quelque sorte comme des hors-la-loi parce qu’ils n’avaient pas de permis délivré par les autorités coloniales. Libres et indépendants, ils ont joué un rôle important dans l’exploration européenne du continent et ont établi des relations commerciales essentielles avec les peuples autochtones.

Article

Vivienne Poy

Vivienne May Poy (née Lee), créatrice de mode, auteure, philanthrope, entrepreneure, sénatrice (née le 15 mai 1941 à Hong Kong). Vivienne Poy est une créatrice de mode, qui a fondé Vivienne Poy Mode en 1981. En 1998, elle est devenue la première Canadienne d’origine asiatique à être nommée au Sénat. Elle est une auteure accomplie et éditrice de récits et de biographies. Elle a aussi été gouverneure de l’Université McGill et chancelière de l’Université de Toronto, et elle a joué un rôle clé en fondant le Mois du patrimoine asiatique au Canada.