Recherche pour "Premières Nations"

Afficher 1-16 de 16 résultats
Article

Six Nations of the Grand River

Le nom « Six Nations of the Grand River » désigne à la fois une réserve en Ontario et la Première Nation Haudenosaunee. La réserve, dont le nom officiel est Réserve indienne des Six Nations No40, s’étend sur un peu plus de 182 km carrés, et est située le long de la rivière Grand dans le sud-ouest de l’Ontario. En 2019, Six Nations comptaient 27 559 membres inscrits de la bande, dont 12 892 vivants sur la réserve. Six Nations est la plus importante réserve des Premières Nations en termes de population, et la seconde en termes de taille. Au sein de la réserve, on trouve plusieurs communautés individuelles, la plus vaste étant Oshweken, qui compte une population d’environ 1500 habitants (voir aussi Réserves en Ontario).

Six Nations est le foyer de six nations individuelles qui forment la Confédération Haudenosaunee. Ces nations sont les Kanyen’kehà:ka(Mohawk), les Oneidas, les Onondagas, les Cayugas, les Sénécas, et les Tuscaroras.

Article

Réserves en Alberta

L’Alberta compte 138 réserves. Les membres des 47 Premières Nations de l’Alberta vivent dans ces communautés. De plus, deux Premières Nations, Salt River et Onion Lake Cree, sont établies dans d’autres provinces ou territoires, mais ont des terres de réserve en Alberta. En 2018, on comptait 129 962 Autochtones inscrits vivant en Alberta, 61% d’entre eux vivant sur des réserves. Les autres vivent dans d’autres municipalités. Les Premières Nations de l’Alberta sont habituellement groupées en trois régions basées sur les Traités no6, no7 et no8 (voir aussi Traités numérotés). Bien qu’historiquement le gouvernement canadien ait assigné des réserves au peuple des Premières Nations et non aux Métis ou aux Inuits, l’Alberta est la seule province au sein de laquelle le peuple métis a reçu une réserve foncière collective (voir Établissements Métis).

Article

Kawartha Lakes (Ontario)

Kawartha Lakes (Ontario), constituée en ville en 2001; population de 75 423 habitants (recensement de 2016), de 73 214 (recensement de 2011). Située presque juste à l’ouest et au nord de Peterborough, Kawartha Lakes est née de la fusion, en 2001, des municipalités de l’ancien comté de Victoria, notamment Lindsay, Bobcaygeon, Verulam, Fenelon Falls, Omemee, Sturgeon Point et Woodville, et de ses 10 cantons. Elle doit son nom au réseau de lacs de la région, appelés lacs Kawartha à partir de 1895.

Article

Réserves au Québec

Le Québec compte 30 réserves occupées par 25Premières Nations. Il existe en outre des communautés dont les terres sont visées par la Convention de la baie James et du Nord québécois et la Convention du Nord-Est québécois: 15collectivités inuites, 9 cries et une naskapie. Ces dernières ne sont pas régies par la Loi sur les Indiens et, par conséquent, leurs territoires ne sont pas désignés par le terme de « réserves ». Cinq autres Premières Nations de la province ne détiennent aucune terre de réserve (la Première Nation de Long Point, la communauté anicinape de Kitcisakik, la Première Nation de Wolf Lake, la bande des montagnais de Pakuashipi et la Nation micmac de Gespeg). Il s’agit du nombre le plus important de Premières Nations ne détenant aucune terre de réserve au sein d’une province. Enfin, le Conseil des Mohawks d’Akwesasne occupe une réserve qui se trouve en partie dans la province du Québec, dans celle de l’Ontario et dans l’État de New York. En 2018, le Québec compte 89724personnes inscrites comme Indiens, dont 65% vivent dans des réserves.

Article

Le territoire non cédé de Wiikwemkoong

Le territoire non cédé de Wiikwemkoong est une réserve située sur la péninsule est de l’île Manitoulin, en Ontario. La réserve est détenue par la Première Nation de Wiikwemkoong, qui est composée des peuples Ojibwé, Outaouais et Potawatomi. Ensemble, ces nations forment la Confédération des Trois Feux. En tant que réserve non cédée, ceci signifie que Wiikwemkoong n’a pas cédé sa terre par traité, ou par aucun autre moyen. (Voir aussi Réserves en Ontario.)

La Première Nation de Wiikwemkoong compte une population de 8330 habitants inscrits, dont 3208 habitants vivants sur la réserve (2020). Anciennement connue comme la Réserve indienne non cédée de l’île Manitoulin, la réserve change son nom pour Réserve non cédée de Wiikwemkoong en 1968, lorsqu’elle fusionne avec la Première Nation de Point Grondine et la Première Nation de South Bay. Le nom change encore en 2014 pour son nom actuel, bien que le gouvernement fédéral se réfère toujours à la réserve en tant que Réserve non cédée de Wiikwemkoong.

Article

Tsiigehtchic

Tsiigehtchic, communauté à charte des T.N.-O.; pop. 143 (recens. 2011), pop. 175 (recens. 2006), const. en 1993. Tsiigehtchic est située au confluent de la rivière Arctic Red et du fleuve MACKENZIE, dans le Nord-Ouest des T.N.-O.

Article

Prince Albert

Prince Albert, Saskatchewan, constituée en tant que ville en 1904, population de 35 926 habitants au recensement de 2016 et de 35 129 habitants au recensement de 2011. Prince Albert est située sur la rive sud de la rivière Saskatchewan Nord, près du centre géographique de la province. Surnommée la « Porte du Nord », Prince Albert donne sur les Prairies, au sud, et sur des forêts parsemées de nombreux lacs, au nord. C’est la troisième plus grande ville de la Saskatchewan.

Article

Réserves en Ontario

L’Ontario compte 205 réserves détenues par 123 Premières Nations. En 2018, 215 205 Indiens inscrits vivaient en Ontario, 46 % d’entre eux étant résidents des réserves. Les réserves ontariennes sont détenues par les peuples anishinaabés, cri, oji-cri, haudenosaunee, delaware, utaouais et algonquin. En Ontario il existe également une poignée de Premières Nations qui, pour diverses raisons, ne possèdent pas de terre de réserve.

Article

Réserves dans les Territoires du Nord-Ouest

Outre deux réserves, 28 des32autres collectivités des Territoires du Nord‑Ouest sont peuplées majoritairement par des Autochtones, essentiellement des Dénés, des Inuvialuits et des Métis. La réserve dénée de Hay River1, gérée par la Première Nation de Kátł’odeeche, et la réserve de Salt River195, sous l’autorité de la Première Nation de Salt River, sont les deux réserves du territoire . Les Territoires du Nord‑Ouest diffèrent de la plupart des régions du sud du Canada, où plusieurs provinces comptent des centaines de réserves, des collectivités au sein desquelles vivent un pourcentage important des membres des Premières Nations. Tandis que le Traiténo8 et le Traiténo11 (qui, ensemble, couvrent la majeure partie du territoire) prévoyaient des réserves, aucune n’a été créée dans les années qui ont suivi leur signature. Les raisons expliquant le nombre limité de réserves dans une région aussi vaste trouvent leur origine dans une histoire assez complexe.

Article

Incident de Mica Bay

En novembre 1849, une force composée d’Anishinaabeg (voir Ojibwé) et de guerriers métis, dirigée par les chefs Oshawano, Shingwaukonse et Nebenaigoching, a forcé l’Association minière du Québec et du lac Supérieur à cesser ses activités à Pointe aux Mines, dans la baie Mica, sur le lac Supérieur. La baie Mica est située sur le lac Supérieur à environ 100 km au nord-ouest de Sault Ste. Marie (par voie terrestre). La fermeture de la mine et la réaction des autorités du Canada-Ouest sont connues sous le nom d’incident de Mica Bay.

Article

Thunder Bay

Thunder Bay, ville de l’Ontario constituée en 1970; population de 107 909 (recensement de 2016), 108 359 (recensement de 2011). La ville de Thunder Bay est créée par la fusion des villes de Fort William et de Port Arthur ainsi que des cantons de Neebing et McIntyre. Elle est située au nord-ouest de l’Ontario, sur la rive ouest d’une baie du lac Supérieur qui porte le même nom. Thunder Bay se trouve sur les terres ancestrales des Anishinaabeg et est comprise dans le territoire visé par le traité Robinson-Supérieur. Le port de Thunder Bay constitue le terminus occidental canadien de la voie maritime du Saint-Laurent vers les Grands Lacs. Les rochers, les lacs et les forêts du Bouclier canadien dominent l’aspect géographique de la région. Les communautés environnantes, dont l’économie repose sur le tourisme et sur certains types d’exploitation des ressources, se tournent vers Thunder Bay pour de nombreux services.

Carte interactive

Carte interactive : pensionnats indiens au Canada

La carte ci-dessous indique l’emplacement des pensionnats indiens au Canada. Cliquez sur les différents points pour apprendre les noms des écoles, les confessions religieuses, les dates d’ouverture et de fermeture, et tous les autres noms sous lesquels les écoles étaient connues. Cette carte a été créée à partir de données fournies par la Commission de vérité et réconciliation et n’inclut donc que les écoles mentionnées dans la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens. (Voir aussi Pensionnats indiens au Canada.)

Article

Brantford

Brantford, ville de l’Ontario, constituée comme ville en 1877, population de 97 496 (recens. de 2016),   93 650 (recens. de 2011). La ville de Brantford est située au bord de la rivière Grand, à 104 km au sud-ouest de Toronto. Elle abrite plusieurs industries manufacturières, des établissements d’enseignement et des sites du patrimoine.

Article

Huron Brant

Huron Eldon Brant, soldat mohawk, héros de guerre, mécanicien automobile (né le 30 décembre 1909 à Deseronto, en Ontario; mort le 14 octobre 1944 près de Bulgaria, en Italie). Huron Brant a reçu la Médaille militaire (MM) pour avoir attaqué un ennemi supérieur en forces durant la bataille de Grammichele en Sicile (voirDeuxième Guerre mondiale), mais il a été tué ensuite au cours d’une bataille en Italie continentale (voir Campagne d’Italie).