Recherche pour "Manitoba"

Afficher 1-11 de 11 résultats
Article

Portage la Prairie

Portage la Prairie, ville du Manitoba établie en 1907 ; population13 304 (recensement de 2016), 12 996 (recensement de 2011). La ville de Portage la Prairie, située à 70km à l’ouest de Winnipeg, est un important centre de services régional pour les terres plates, mais très fertiles des plaines du Portage.

Article

Manitoba

Le Manitoba est une province canadienne située au centre du pays, délimitée à l’ouest par la Saskatchewan, par la baie d’Hudson et l’Ontario à l’est, par le Nunavut au nord et par le Dakota du Nord et le Minnesota au sud. La province est fondée sur une partie des territoires traditionnels des Assiniboines, des Dakotas, des Cris, des Dénés, des Anishinaabes et des Oji-Cris, ainsi que des terres de la nation Métis. La propriété terrienne est toujours régie par les traités numéros 1, 2, 3, 4, 5, 6, et 10. Selon le recensement de 2016, le Manitoba compte 1 278 365 habitants, ce qui en fait le cinquième territoire ou province le plus populeux du Canada. Le Manitoba se joint à la Confédération en 1870, et sa capitale, Winnipeg, est incorporée peu après, en 1873. Le premier ministre actuel en est Brian Pallister, à la tête d’un gouvernement progressiste conservateur majoritaire.

Article

Saint-Boniface

Saint-Boniface, au Manitoba, est constitué en tant que village en 1883 et en tant que ville en 1908, et est maintenant un des quinze quartiers de la ville de Winnipeg. On y compte une population de 46 035 personnes (recensement de 2016). Saint-Boniface est situé sur les rives de la rivière Rouge et de la rivière Seine, dans l’est de Winnipeg. Un conseiller représente Saint-Boniface au conseil municipal de Winnipeg. Étant l’une des plus grandes communautés francophones à l’extérieur du Québec, Saint-Boniface a souvent été au centre des débats pour préserver la langue et l’identité francophone au Manitoba

Article

Flin Flon

Flin Flon, ville du Manitoba et de la Saskatchewan; constituée en ville en 1970, population 4982 au Manitoba, 203 en Saskatchewan (recensement de 2016); 5405 au Manitoba, 229 en Saskatchewan (recensement de 2011); superficie 13,87 km2 au Manitoba, 2,37 km2 en Saskatchewan. Flin Flon est située à cheval sur la frontière du Manitoba et de la Saskatchewan, à 743 km au nord-ouest de Winnipeg. Le secteur de Flin Flon situé en Saskatchewan est dirigé conjointement par les deux provinces. Le nom de Flin Flon vient du professeur Josiah Flintabbatey Flonatin (un personnage créé par J.E.P. Murddock, l’aventurier-explorateur du roman The Sunless City, 1905).

Article

Gimli

Gimli (Manitoba), municipalité rurale, population de 6181 habitants (recensementde 2016), de 5845 habitants (recensement de 2011). Gimli est constituée en ville en 1947. En 2003 elle est fusionnée à la municipalité rurale de Gimli (la municipalité rurale originale est constituée en 1887 et le village de Gimli s’en est séparé en 1908). Elle est située sur la côte ouest du lac Winnipeg, à 76 km au nord de Winnipeg.

Article

Churchill

Churchill, Manitoba; constituée en ville en1997; population de899personnes au recensement de2016 et de813personnes au recensement de2011. La ville de Churchill est située à l’embouchure de la rivière Churchill sur la rive sud‑ouest de la baie d’Hudson. La rivière a été nommée ainsi en l’honneur de lord Churchill, qui deviendra le premier duc de Marlborough.

Article

Réserves au Manitoba

Il y a au Manitoba 376 réserves appartenant à 63 Premières Nations. En outre, la Première Nation d’Animakee Wa Zhing, située en Ontario, possède une réserve qui chevauche la frontière de l’Ontario et du Manitoba. En 2019, il y avait 162 787 Indiens inscrits au Manitoba, dont 58 % vivaient dans des réserves. Le Manitoba comprend aussi une grande partie du territoire de la nation métisse, et possède une importante population métisse. Toutefois, pour un ensemble de raisons historiques, les Métis ne possèdent pas de réserves (voir Certificats des Métis; Loi sur le Manitoba).

Article

Géographie du Manitoba

Le Manitoba est divisé par trois des sept régions physiographiques du Canada. Ces trois régions sont les basses-terres de la baie d’Hudson, le Bouclier canadien et les Plaines intérieures. La majeure partie de la population du Manitoba est concentrée dans le coin sud-est de la province, dans la région physiographique des Plaines intérieures. Cette région est également l’endroit où se trouvent la plupart des terres arables du Manitoba. En comparaison, les basses-terres de la baie d’Hudson et le Bouclier canadien ne sont généralement pas adéquats pour l’agriculture. Churchill, le seul port d’eau salée du Manitoba, est situé dans les basses-terres de la baie d’Hudson. L’énergie hydroélectrique, la pêche en eau douce, l’exploitation minière de métaux et la foresterie sont situées dans la région du Bouclier canadien.

Article

Rébellion de la rivière Rouge

La rébellion de la rivière Rouge (aussi appelée résistance à la rivière Rouge) est un soulèvement violent ayant eu lieu de 1869 à 1870 dans la colonie de la rivière Rouge. Elle est déclenchée par le transfert du vaste territoire appelé « Terre de Rupert » au nouveau Dominion du Canada. La colonie, composée de fermiers et de chasseurs, dont la plupart sont des Métis, occupe un coin de la Terre de Rupert, et craint de perdre, sous le contrôle canadien, leur culture et leurs droits fonciers. Les Métis fomentent une rébellion, et déclarent un gouvernement provisoire, qui négociera les conditions selon lesquelles le territoire entrera dans la Confédération. La résistance mène à la création de la province du Manitoba, et à l’émergence du chef métis Louis Riel. Héros aux yeux de son peuple et de plusieurs Québécois, il est toutefois considéré comme un hors-la-loi par le gouvernement fédéral.

Article

Histoire de la colonisation les Prairies canadiennes

Les Prairies canadiennes se peuplent au cours de six grandes vagues migratoires s’étalant de la préhistoire à aujourd’hui. La migration depuis l’Asie, il y a environ 13 300 ans, engendre une population autochtone qui se compte entre 20 000 et 50 000 individus en 1640. De 1640 à 1840, plusieurs milliers de commerçants de fourrure européens et canadiens, suivis de centaines d’immigrants britanniques, arrivent sur le territoire, créant des douzaines d’avant-postes ainsi que la colonie de la rivière Rouge, où les Métis deviennent la plus importante portion de la population. La troisième vague, qui s’étend des années 1840 aux années 1890, consiste principalement, mais pas uniquement, de Canadiens d’ascendance britannique. La quatrième, et de loin la plus importante, est constituée de plusieurs nations, surtout européennes, et a lieu de 1897 à 1929, avec une interruption pendant et après la Première Guerre mondiale (1914-1922). La cinquième vague, composée de Canadiens d’autres provinces, d’Européens et d’immigrants d’autres pays, commence à la fin des années 1940 et se poursuit durant les années 1960. La sixième vague, qui commence au début des années 1970, est principalement composée de gens de l’hémisphère sud. Elle se poursuit, avec fluctuations, jusqu’à aujourd’hui. Tout au long du dernier siècle, la région connaît un exode continu de sa population qui migre dans d’autres régions du Canada, aux États-Unis et ailleurs.