Recherche pour "Organisation des Nations Unies"

Afficher 1-20 de 111 résultats
Article

Joseph Lewis

Joseph Lewis, aussi appelé Levi Johnston, Lewes et Louis, négociant de fourrures (né vers 1772–1773 à Manchester, dans le New Hampshire; mort en 1820 dans le district de Saskatchewan). Joseph Lewis était un négociant de fourrures noir, originaire des États-Unis, qui a participé aux débuts de l’expansion de l’industrie de la fourrure à la fin du 18e et au début du 19e siècles. Il est une des rares personnes noires engagées dans la traite des fourrures dont le nom est attesté dans les sources. Joseph Lewis est aussi le premier Noir à avoir vécu dans le territoire actuel de la Saskatchewan et, vraisemblablement, en Alberta.

Article

Onondagas

Les Onondagas sont une nation autochtone du Canada. Ils représentent un sixième de la Confédération Haudenosaunee, les autres nations membres incluant les Mohawks, les Cayugas, les Sénécas, les Oneidas et les Tuscaroras. Le territoire traditionnel des Onondagas est situé près de Syracuse, dans l’État de NewYork. Ils sont aussi présents dans le territoire des Six Nations près de Brantford en Ontario. En 2020, le gouvernement du Canada dénombrait 671 membres inscrits de la Première Nation Onondaga Bearfoot et 849 membres inscrits de la Première Nation Onondaga Clear Sky. (Voir aussi Premières Nations.)

Article

Joseph Brant (Thayendanegea)

Joseph Brant, ou Thayendanegea (« deux bâtons liés ensemble pour la force »), chef de guerre kanyen'kehà:ka (mohawk), loyaliste, interprète et homme d’État (né vers mars 1742-1743 à Cuyahoga [près d’Akron, en Ohio] ; décédé le 24 novembre 1807 à Burlington Bay, en Ontario) ; frère de la chef mohawk Mary (Molly) Brant. Fidèle à la Grande-Bretagne pendant et après la Révolution américaine, Joseph Brant a été un capitaine militaire influent. Tout comme sa sœur Mary, il a été un puissant diplomate qui a encouragé les tribus autochtones à adhérer à ses allégeances politiques. Chef des Six Nations (voirHaudenosaunee), il a rencontré d’importantes personnalités politiques, comme George Washington et le roi George III, au nom de son peuple.

Article

Dane-zaa (Castors)

Les Dane-zaa (aussi désignés sous le nom de Dunne-za) sont un peuple de langue dénée de la région de la rivière de la Paix en Colombie-Britannique et en Alberta. Ce sont les premiers explorateurs qui les appellent « Castors » en s’inspirant du nom d’un groupe de la région, les Tsa-dunnes. Eux-mêmes s’appellent toutefois Dane-zaa (« vrai peuple »). D’après le recensement de 2016, 1 705 personnes se disent d’ascendance dane-zaa, tandis que 220 s’identifient comme locuteurs de la langue dane-zaa comme langue maternelle.

Article

Gitksans

Les Gitxsans (ou Gitksans), nom qui signifie « peuple de la brume de rivière », vivent le long de la rivière Skeena dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, dans les communautés d’Hazelton, Kispiox et Glen Vowell (Gitxsans de l’Est) et de Kitwanga, Kitwankool et Kitsegukla (Gitxsans de l’Ouest). Le recensement de 2016 dénombre 5 675 personnes d’ascendance gitxsane.

Article

Dénésulines (Chipewyans)

Les Dénésulines (également appelés « Chipewyans ») sont des Autochtones de la région subarctique du Canada qui habitent au sein de communautés au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Article

Sékani

Les Sékanis, « gens des rochers » ou « des montagnes », ont leurs premiers contacts avec les Blancs lorsqu'ils rencontrent Alexander Mackenzie en 1793.

Article

Abénakis

Les Abénakis (aussi appelés Wobanakis ou Wabanakis) tirent leur nom d’un mot de leur langue qui signifie « peuple de la terre de l’aurore » ou « peuple de l’Est ». Leurs terres traditionnelles incluaient des parties du sud-est du Québec, l’ouest de l’État du Maine et le nord de la Nouvelle-Angleterre. En 2017, la population inscrite des peuples abénakis des réserves de Wôlinak et d’Odanak au Québec totalise 469 et 2 537 individus, respectivement.

Article

Kaska Dena

Les Kaska Dena ou Denek’éh (souvent appelés simplement Kaska) sont un peuple parlant la langue dénée et vivant dans la partie sud du Yukon et au nord de la Colombie-Britannique, surtout dans les communautés de Lower Post, Upper Liard (près de Watson Lake), Watson Lake et Ross River dans le bassin hydrographique de Pelly. Lors du recensement de 2016, 1 440 personnes ont déclaré avoir une ascendance Kaska.

Article

Déné

Déné désigne un groupe culturel et linguistique étendu auquel appartiennent plusieurs communautés du nord du Canada et de l’Alaska jusqu’au sud-ouest des États-Unis. Au Canada, les Dénés – terme qui signifie « les gens » dans leur langue – désigne plusieurs Premières Nations, notamment les Dénésulines (Chipewyans), les Tlichos (Plats-côtés-de-chien) et les Dinjii Zhuh (Gwich’in). Les Dénés sont également parfois appelés Athapaskans ou Athabaskans. Selon le recensement de 2016, 27 430 personnes ont déclaré avoir une ascendance dénée.

Article

Couteaux-jaunes

Les Couteaux-jaunes ou T’atsaot’ine sont une bande des Dénés de langue athapascane vivant dans la région comprise entre les rivières Coppermine et Yellowknife, la rive nord-est du Grand Lac des Esclaves et les Barren Grounds au nord-est.

Article

Pacheenahts

Les Pacheenahts ou Pacheedahts (« gens de l'écume-de-mer-sur-les-roches ») tirent leur nom du lieu de l'ancien village « p'aachiida », au fond de la baie de Port San Juan, dans le Sud-Ouest de l'île de Vancouver.

Article

Dakotas

Les Dakotas (Sioux) occupent le territoire qui est aujourd’hui l’ouest de l’Ontario et l’est du Manitoba depuis avant l’an 1200 de notre ère, ainsi que l’ouest de Manitoba et l’est de la Saskatchewan avant l’an 900 de notre ère Après la guerre de 1812, les Dakotas se rapprochent de leurs terres situées aux États-Unis, sans toutefois déserter leur territoire nordique. En 2014, la Sioux Valley Dakota Nation au Manitoba devient la première nation autochtone des Plaines à posséder un gouvernement autonome.

Article

Nicola-Similkameen

Les Nicola-Similkameen étaient une bande d'Athapascans vivant dans les vallées des rivières Nicola et Similkameen, dans le centre Sud de la Colombie-Britannique (et, marginalement, dans le centre Nord de l'État de Washington).

Article

Beothuk

Beothuk signifie « le peuple » ou le « vrai peuple » dans la langue d’un peuple maintenant décimé. Les Beothuks ont été les premiers habitants de l’île de Terre-Neuve. À l’époque de l’arrivée des Européens, leur nombre atteint 500 à 1 000 personnes. Leur population est difficile à évaluer en raison d’un rétrécissement de leurs territoires lors des premières colonisations et de l’absence de documents de l’époque.

Article

Chilcotins

Les Chilcotins sont un peuple autochtone habitant la région située entre le fleuve Fraser et la chaîne Côtière, dans le centre-ouest de la Colombie-Britannique. Pour ce peuple dont la langue est le déné ou l’athabascan, le terme « chilcotins » veut dire « peuple de la rivière rouge » et désigne aussi la région du plateau des Chilcotins, en Colombie-Britannique. Le gouvernement national des Chilcotins est un conseil tribal établi en 1989 représentant les six Premières Nations membres du plateau des Chilcotins. En 2014, les Chilcotins gagnent leur procès à la Cour suprême du Canada sur la question du titre autochtone. En 2018, le premier ministre, Justin Trudeau, présente officiellement ses excuses aux Chilcotins pour la condamnation injustifiée et la pendaison de chefs chilcotins durant la guerre des Chilcotins de 1864.

Article

Confédération des Neutres

La confédération des Neutres était une alliance politique et culturelle de nations iroquoiennes qui vivaient dans le district de Hamilton‑Niagara dans le sud‑ouest de l’Ontario et, par‑delà la rivière Niagara, dans l’ouest de l’État de New York avant leur dispersion par les Sénécas au milieu du XVIIᵉ siècle. Certains des Neutres survivants immigrent vers l’ouest et le sud, où ils sont assimilés dans diverses communautés Haudenosaunee (Iroquois). En raison de cette dispersion, les renseignements concernant l’histoire des Neutres antérieure à leur contact avec les Européens proviennent principalement des Relations des Jésuites et des fouilles archéologiques.