Recherche pour "Ontario"

Afficher 1-4 de 4 résultats
Article

Chanie Wenjack

Chanie « Charlie » Wenjack (né le 19 janvier 1954; décédé le 23 octobre 1966 près de Redditt, en Ontario). Chanie Wenjack, un garçon anishinaabe de l’Ontario, s’échappe de son pensionnat indien près de Kenora à l’âge de 12 ans, puis meurt de faim et d’exposition aux conditions climatiques impitoyables. Suscitant un tollé à l’échelle nationale, son décès en 1966 mène à la première enquête sur le traitement des enfants autochtones au sein des pensionnats indiens au Canada.

Article

Marilyn Bell

Elle devient ensuite la plus jeune personne à traverser à la nage la Manche et le détroit Juan de Fuca, mais rien ne peut égaler l'euphorie de la foule qui l'attend à Toronto lorsque, 20 heures et 59 minutes après son départ, elle touche faiblement le mur qui marque la fin de son parcours.

Article

Agnes Macphail

Agnes Campbell Macphail, politicienne, réformatrice (née le 24 mars 1890, à Proton Township, comté de Grey, en Ontario; décédée le 13 février 1954, à Toronto, en Ontario). Agnes Macphail a été la première femme élue à la Chambre des communes (1921-1940) et elle a été l’une des deux premières femmes élues à l’Assemblée législative de l’Ontario (1943-1945, 1948-1951). Elle a également été la première femme membre de la délégation canadienne auprès de la Société des Nations. Agnes Macphail a été membre fondatrice de la Co-operative Commonwealth Federation (précurseur du Nouveau Parti démocratique). Elle était une pacifiste reconnue et une défenseure de la réforme des prisons. En tant que membre de la législature de l’Ontario, elle a défendu la première loi de l’Ontario sur la parité salariale (1951).

Article

Egerton Ryerson

Adolphus Egerton Ryerson, ministre méthodiste, éducateur (né le 24 mars 1803 dans le canton de Charlotteville, comté de Norfolk, au Haut-Canada ; décédé le 18 février 1882 à Toronto, en Ontario). Egerton Ryerson était une importante personnalité du monde de l’éducation et de la politique en Ontario au 19e siècle. Egerton Ryerson est né au sein d’une famille loyaliste et anglicane bien en vue. Il s’est converti au méthodisme et a été ordonné en 1827 par l’Église épiscopale méthodiste. Il a contribué à la fondation et à la rédaction du Christian Guardian (1829), a fondé l’Upper Canada Academy (1836) et est devenu le premier directeur du Victoria College (1841). Il était reconnu comme un partisan de la liberté religieuse et comme étant le fondateur du système d’éducation publique de l’Ontario. L’Université Ryerson a été nommée en son honneur. Cependant, le rôle qu’il a joué dans le développement du système des pensionnats indiens a incité des activistes à réclamer que le nom de l’université soit changé.