Barge de York

La barge de York, qui tire son nom de York Factory, un poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson, est l’un des trois types de bateaux utilisés par la CBH, sur les eaux intérieures, pour la traite des fourrures, les autres étant les chalands et les sturgeons‑heads, «têtes d’esturgeons». Bien qu’elle puisse également servir sur les rivières, il s’agit de l’embarcation la plus adaptée dont dispose la Compagnie pour naviguer sur les lacs. Pendant environ un siècle, à compter du début des années1820, la barge de York constitue le principal mode de transport de marchandises entre York Factory, sur la baie d’Hudson, et les postes de traite de l’intérieur des terres.



« York Boats on Lake Winnipeg »
Gravure sur bois imprimée en couleur réalisée par W.J. Phillips.
Barge de York
La Compagnie de la baie d'Hudson utilisait les barges d'York pour transporter les fourrures dans le Nord-Ouest. Les voiles pouvaient servir en eau libre.

Des ouvriers, recrutés dans les îles Orcades (voir Orcadiens), construisent la première barge de York dans les années 1740, ces embarcations étant bientôt utilisées sur la rivière Albany. Alors qu’à l’intérieur des terres, la CBH est, dans les années 1790, en concurrence avec la Compagnie du Nord‑Ouest sur la rivière Saskatchewan, la barge de York, capable de transporter trois fois la charge d’un « canot du nord » (voir Canot d’écorce de bouleau) avec un équipage identique, lui offre un avantage concurrentiel particulier. Elle est également moins sujette aux dommages causés par la glace et s’avère plus sûre pendant les tempêtes. Lors de la navigation en eau libre, elle peut être équipée d’un mât et d’une voile carrée susceptible de faire également office de tente lorsque l’équipage s’arrête pour camper.

Une barge de York standard, d’une longueur totale de 12,6 m, d’un barrot de 2,7 m et d’une profondeur intérieure de 0,9 m, est dotée d’une quille de 9,1 m. Elle peut transporter de six à huit membres d’équipage et une cargaison de plus de 2 700 kg. À la fin du 18e siècle, la CBH dispose de chantiers de construction navale de la baie James à Fort Chipewyan, les barges de York étant construites pour la première fois à Fort Edmonton en 1795. Au début du 20e siècle, les barges de York sont disponibles en trois tailles, fonction de la quantité de marchandises à transporter : « 60 ballots » (2 700 kg), « 100 ballots » (4 535 kg) et « 120 ballots » (5 440 kg). Dans les années 1920, la barge de York n’est pratiquement plus exploitée, le chemin de fer ayant accaparé la plupart des activités de transport de marchandises.

Depuis 1973, la nation crie de Norway House, au Manitoba, organise, chaque été, les Treaty and York Boat Days (Journées des traités et des barges de York). Présentant des courses de barges de York, ce festival rend hommage à l’histoire de cette collectivité en tant que poste de traite des fourrures, et honore la ténacité de ses fondateurs cris, métis et européens.