Wade MacLauchlan

H. Wade MacLauchlan, C.M., O.P.E.I., membre de l’Assemblée législative, 32e premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard de 2015 à 2019, président de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard de 1999 à 2011, avocat, universitaire (né le 10 décembre 1954 à Stanhope, à l’Île-du-Prince-Édouard). H. Wade MacLauchlan a été assermenté premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard le 23 février 2015. Il devenait ainsi le premier politicien ouvertement homosexuel à occuper la position de premier ministre dans la province. Cet ancien professeur de droit et président de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard a été nommé compagnon de l’Ordre du Canada en 2008 et officier de l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard en 2014. Il est l’auteur de Alex B. Campbell : The Prince Edward Island Premier Who Rocked the Cradle (2014).

Wade MacLauchlan

Premier ministre Wade MacLauchlan de l'île-du-Prince-Édouard

Jeunesse

Wade MacLauchlan naît à Stanhope, à l’Île-du-Prince-Édouard. Ses parents sont Marjorie et Harry MacLauchlan, un entrepreneur de renom actif dans une multitude de domaines, notamment la construction, le tourisme, la distribution de gaz et de pétrole et les télécommunications.

Éducation et début de carrière

Wade MacLauchlan fréquente la Charlottetown Rural High School, où il rejoint le conseil étudiant et organise le carnaval d’hiver de l’école. Son intérêt précoce pour la politique le pousse à devenir page à la législature provinciale pendant deux sessions. Il étudie à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UIPE) et y obtient son baccalauréat en administration des affaires en 1976. Il obtient ensuite son baccalauréat en droit à l’Université du Nouveau-Brunswick en 1981, remportant la médaille du lieutenant-gouverneur pour excellence académique. Wade MacLauchlan est ensuite nommé greffier à la Cour suprême du Canada de 1981 à 1982. Il reçoit une bourse de la Fondation O’Brien en 1982 pour poursuivre sa maîtrise en droit à l’Université Yale (1983).

Carrière universitaire

En 1983, Wade MacLauchlan devient professeur de droit à l’Université Dalhousie, et est nommé directeur du programme d’échange entre les écoles de Common Law et de Civil Law l’année suivante. Il occupe ces deux positions jusqu’en 1991. Ses domaines de spécialité, tant pour la recherche que pour l’enseignement, comprennent le droit constitutionnel, le droit administratif, l’administration publique et la politique gouvernementale. Il devient ensuite le doyen de la faculté de droit à l’Université du Nouveau-Brunswick de 1991 à 1996, puis directeur du Centre for Property Studies, de l’Université du Nouveau-Brunswick, de 1997 à 1999.

Il occupe également plusieurs postes : professeur invité à l’Université McGill de 1989 à 1990, chercheur invité à l’Institut Suisse de droit comparé, de l’Université de Lausanne, en 1990, et chercheur invité à l’Université de Melbourne, en Australie, en 1997.

Président de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard

De retour à son alma mater, Wade MacLauchlan devient recteur et vice-chancelier de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard de 1999 à 2011, inaugurant une ère de réformes. Sous sa direction, l’université récolte des millions de dollars pour la recherche et le développement, quintuplant ainsi son financement. La population étudiante double et atteint environ 4 500 élèves. Il supervise également une explosion de la construction sur le campus, comprenant une nouvelle école d’affaires, un centre étudiant et l’institut du Conseil national de recherches. Lors de cette période, l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard améliore sa position dans le classement des universités canadiennes du magazine MacLean’s, passant de la huitième à la quatrième place dans la catégorie des universités offrant principalement des programmes de premier cycle.

Lors de sa présidence, Wade MacLauchlan siège au comité de direction de l’Association des universités et collèges du Canada tout en occupant le poste de président de l’Association des universités de l’Atlantique et de l’Association du sport universitaire de l’Atlantique.

Engagement au provincial

Depuis toujours un partisan enthousiaste des affaires régionales, Wade MacLauchan est élu au conseil municipal de la communauté de North Shore, est élu au conseil de la Fédération des municipalités de l’Île-du-Prince-Édouard et devient membre du Conseil économique des provinces de l’Atlantique. En 2009, il rejoint le conseil de la Fondation Medavie pour la santé, une organisation qui finance des programmes visant à aider les enfants et les jeunes souffrant de problèmes mentaux et du diabète de type 2. Il devient directeur et finalement président du conseil en 2013.

C’est aussi en partie grâce à lui qu’Anne Shirley, une célèbre protagoniste de l’Île-du-Prince-Édouard, est présentée aux lecteurs chinois. Il était en effet directeur de l’entreprise Anne in China Inc., qui traduit Anne… la maison aux pignons verts en mandarin et le publie en Chine en 2011. Le livre a figuré au palmarès des livres les plus influents publiés en Chine par l’association nationale des éditeurs de ce pays en 2012. En 2013, il est choisi comme coprésident de la Georgetown Conference, un colloque portant sur la revitalisation de la campagne dans le Canada atlantique. Leur site Web continue de servir de forum pour les idées inspirées par la conférence de 2013.

Engagement sur le plan national

Sur le plan national, Wade MacLauchlan siège au conseil de l’Institut canadien d’administration de la justice, ainsi que sur le Forum des politiques publiques du Canada, une ONG œuvrant pour améliorer la qualité de gouvernement au Canada. En 2012, il préside la Conférence Palmer intitulée Le Canada, chef dans le domaine des politiques et des pratiques en matière d’immigration. En 2013, il est nommé « mentor » par la Fondation Pierre Elliott Trudeau, une organisation charitable qui offre des bourses doctorales et encourage le dialogue entre les universitaires et les décideurs dans quatre secteurs clés : les droits de la personne, le rôle du Canada dans le monde, les individus et leur environnement, et la citoyenneté responsable.

Premier ministre

Le 13 novembre 2014, le premier ministre libéral Robert Ghiz annonce sa démission. Deux semaines plus tard, Wade MacLauchlan se porte candidat à la direction du Parti libéral provincial.

Même si certains le regardent comme un inconnu sans véritable expérience en politique, il reçoit néanmoins un accueil chaleureux de la part des membres du Cabinet libéral. Étant le seul candidat, il est déclaré chef le 21 février 2015 et assermenté en tant que premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard deux jours plus tard. Il fait immédiatement face à plusieurs problèmes politiques, notamment les difficultés économiques qui continuent d’accabler la province, l’émigration, le vieillissement de la population et le déclin du pouvoir de la province par rapport au reste du pays.

Il déclenche une élection anticipée le 4 mai 2015. Les libéraux y obtiennent un gouvernement majoritaire avec 18 sièges (une baisse par rapport aux 23 sièges qu’ils avaient sous Robert Ghiz), tandis que les conservateurs remportent huit sièges et les verts un seul.

Après l’élection de 2015, il réduit la taille de son cabinet à 9 membres, alors que Robert Ghiz en avait 11. Certaines de ses premières décisions sont l’objet de controverses, notamment des compressions dans le salaire des postes d’enseignement (plus tard annulées), ainsi que dans le financement des organismes culturels et artistiques. Les libéraux dévoilent leur budget le 19 juin 2015, proposant un budget équilibré pour l’année financière 2016-2017 qui encourage l’entrepreneuriat et comprend des allégements fiscaux pour les citoyens à faible revenu, ainsi qu’une hausse de la taxe sur le tabac.

En 2015, il continue de susciter la controverse en acceptant un rôle de narrateur dans une publicité pour Trout River Industries, une entreprise privée de l’Île-du-Prince-Édouard qui fabrique des remorques industrielles. Quand le chef de l’opposition, Steven Myers, dénonce ce qu’il présente comme un conflit d’intérêts, le bureau du premier ministre rétorque que cette narration, faite à titre bénévole, faisait partie du programme du premier ministre visant à encourager la croissance économique régionale.

Au cours de son mandat de premier ministre, H. Wade MacLauchlan se penche sur différents enjeux, notamment la réforme électorale, l’accès à l’avortement, la croissance démographique et le changement climatique. En 2016, le gouvernement MacLauchlan tient un plébiscite, c’est-à-dire un vote consultatif, sur la question de la réforme électorale au sein de la province. Les Prince-Édouardiens votent pour la réforme du scrutin majoritaire à un tour (SMUT) au profit d’un système de représentation proportionnelle mixte. Cela étant dit, comme seulement 36,5 % des électeurs participent au vote, H. Wade MacLauchlan décide de conserver le système SMUT. Un référendum ayant force de loi sur la question doit avoir lieu pendant les prochaines élections provinciales, en octobre 2019.

Son gouvernement s’affaire aussi à promouvoir les droits reproductifs des femmes après que Abortion Acess Now, un groupe militant pro-choix, menace la province de poursuite. En 2017, des avortements légaux et sécuritaires sont performés pour la première fois en 35 ans à l’Î.-P.-É. au nouveau Women’s Wellness Centre ayant ouvert ses portes à l’Hôpital Prince County de Summerside.

Visant la stimulation de la croissance démographique, H. Wade MacLauchlan visite Toronto en 2018 afin de promouvoir l’Î.-P.-É et d’encourager les gens à s’y installer. Il met notamment l’accent sur la prospérité financière de la province et ses logements abordables, et vante le fait que son éducation à la petite enfance et que son taux de criminalité sont respectivement la meilleure et le plus bas au Canada. Son gouvernement espère ainsi faire croître sa population jusqu’à 160 000 d’ici 2022.

La gouverneure générale Julie Payette à l’Î.-P.-É.

Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, est accueillie à Fanningbank, la résidence officielle du lieutenant-gouverneur de l’Île-du-Prince-Édouard, dans le cadre de sa première visite officielle dans la province (25 juin 2018). Le premier ministre Wade MacLauchlan (à gauche) et la lieutenante-gouverneure Antoinette Perry (à droite) sont également présents. (avec la permission du gouvernement de l’Île du Prince-Édouard /flickr)

La position du premier ministre quant au plan provincial sur le changement climatique a changé depuis qu’il est entré au pouvoir. En effet, H. Wade MacLauchlan affirme en 2016 que l’Île-du-Prince-Édouard créerait son propre plan de réduction des émissions de carbone en réponse au gouvernement fédéral qui demande à toutes les provinces d’imposer une tarification du carbone afin d’en réduire les émissions. Ce plan sur mesure, toutefois, ne se matérialise jamais et le politicien entame des négociations avec le gouvernement fédéral en octobre 2018 en prévision de l’implantation de la tarification mandataire en 2019. Plutôt que de mettre en place une taxe sur le carbone fédérale dans la province, une nouvelle taxe sur les carburants s’élevant à 4 cents du litre sera promulguée en avril 2019. Le gouvernement provincial contrebalancera cette taxe en diminuant sa taxe d’accise de 3 cents par litre, laissant aux électeurs une augmentation de seulement 1 cent par litre. H. Wade MacLauchlan obtient également une exemption sur la taxation du carbone pour le chauffage domestique et pour le carburant utilisé en agriculture et en pêche jusqu’à 2020. Selon le ministre de l’Environnement du l’Î-P.-É., Richard Brown, l’exemption est acceptée parce que la province est chef de file en matière d’énergie éolienne et de programmes d’efficacité énergétique.

Mark Arendz et Wade MacLauchlan

L’athlète paralympique Mark Arendz (biathlon) et le premier ministre Wade MacLauchlan de l’Île-du-Prince-Édouard célébrant la victoire de Mark Arendz et du paralympien Billy Bridges (parahockey) au Rodd Royalty Inn à Charlottetown, Î.-P.-É. (4 avril 2018). (avec la permission du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard /flickr)

Élection provinciale de 2019

Lors de l’élection provinciale de 2019 qui s’est tenue le 23 avril, Wade MacLauchlan perd son siège à Stanhope-Marshfield aux mains de Bloyce Thompson, le candidat du Parti conservateur. Les libéraux remportent seulement six sièges lors de l’élection, alors que le Parti conservateur sous la direction de Dennis King remporte 12 sièges au total, assez pour constituer une minorité conservatrice. Le Parti vert, dirigé par Peter Bevan-Baker, remporte huit sièges et forme l’opposition officielle.

Œuvre littéraire

Un étudiant de longue date de l’histoire de l’Île-du-Prince-Édouard, de la politique et des affaires publiques, Wade MacLauchlan a écrit la biographie politique d’Alex Campbell, le premier ministre détenant le record du plus long mandat sur l’Île-du-Prince-Édouard, de 1966 à 1978. Pendant les trois années qu’il a consacrées à ses recherches sur le personnage et le mandat politique de son sujet, Wade MacLauchlan a interrogé plus d’une centaine de personnes. Son livre, Alex B. Campbell : The Prince Edward Island Premier Who Rocked the Cradle, est paru en 2014.

Vie privée

Son conjoint, Duncan McIntosh, est le directeur artistique fondateur du Watermark Theatre, à North Rustico, à l’Île-du-Prince-Édouard. Ils résident présentement à West Covehead, à l’Île-du-Prince-Édouard.

Honneurs


Liens externes