Richard A. Vollenweider

Richard Albert Vollenweider, limnologue, environnementaliste et professeur (né le 27 juin 1922 à Zurich, en Suisse; décédé le 20 janvier 2007 à Burlington, en Ontario).



Richard A. Vollenweider est connu pour avoir énoncé un cadre théorique général sur la relation entre l’enrichissement nutritif et l’eutrophisation en eaux douces (le processus par lequel l’eau s’enrichit de nutriments dissous tout en s’appauvrissant en oxygène). Révolutionnant la pensée dominante de l’époque en limnologie, il écarte l’idée voulant que les prédictions ne puissent se faire qu’à partir d’études sur des lacs déterminés. Il effectue les premières prévisions générales sur l’état trophique (nutritionnel) d’un lac à partir de données quantitatives sur la masse de ses éléments organiques et de son hydrologie.

On applique directement ses théories à la fin des années 1960 lorsqu’on constate que l’urbanisation, l’industrialisation et l’intensification de l’agriculture après la Deuxième Guerre mondiale ont entraîné un enrichissement nutritif excessif des eaux de ruissellement et une croissance excessive des plantes dans les rivières, les lacs et les réservoirs. L’Organisation de coopération et de développement économiques, dont le siège se trouve à Paris (France), nomme Richard Vollenweider coordonnateur en chef d’une opération scientifique internationale de 1966 à 1981. Durant cette période, il est chargé de documenter son approche et de diriger des rapports techniques sur la méthodologie, des rapports régionaux de résultats quantitatifs, un rapport de synthèse abrégé et, enfin, un test sur les résultats de données portant sur plus de 200 lacs au Canada. Ces documents servent d’assise solide à la gestion des eaux visant à atténuer ou à éviter l’eutrophisation. C’est grâce à sa participation à la Commission mixte internationale qu’on fixe la teneur en phosphore des Grands Lacs en vertu de l’Accord entre le Canada et les États-Unis relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs. On évite ainsi l’eutrophisation de la plus grande réserve d’eau douce au monde.

En 1973, Richard Vollenweider est nommé chercheur scientifique principal au Centre canadien des eaux intérieures à Burlington, en Ontario. Il voyage un peu partout dans le monde pour effectuer des missions pour l’UNESCO et dirige des programmes d’envergure pour la conservation de l’Adriatique et du lac Maracaibo. En 1986, il se voit décerner le prix Tyler (une récompense américaine équivalente au prix Nobel dans la science de l’environnement) et, en 1987, la Société internationale de limnologie (Societus Internationalis Limnologiae) lui accorde la Médaille Naumann-Thiennemann.