Vézina, (François) Joseph

(François) Joseph Vézina. Chef de musique, organiste, maître de chapelle, professeur, compositeur, marchand de musique, éditeur (Québec, 11 juin 1849 - 5 octobre 1924). D. Mus. h.c. (Laval) 1922. Il fit ses études à l'école Saint-Jean-Baptiste et au séminaire de Québec.

Vézina, (François) Joseph

(François) Joseph Vézina. Chef de musique, organiste, maître de chapelle, professeur, compositeur, marchand de musique, éditeur (Québec, 11 juin 1849 - 5 octobre 1924). D. Mus. h.c. (Laval) 1922. Il fit ses études à l'école Saint-Jean-Baptiste et au séminaire de Québec. Hors les leçons d'instruments de son père, François, et six mois d'harmonie avec Calixa Lavallée, il ne reçut aucune formation particulière. Mais grâce à sa remarquable mémoire et à son travail, il parviendra à jouer et à enseigner la plupart des instruments à vent et à s'affirmer comme le principal chef des formations musicales de Québec et des environs. Il entra au Collège militaire de Québec en 1866, joua le baryton dans le 9e bataillon des Voltigeurs de Québec dès 1867, puis devint chef de la fanfare (1869-79). Il dirigea la musique de la batterie « B » de l'Artillerie royale canadienne de 1879 à 1880 et de 1886 à 1919, laquelle fut entre-temps remplacée par la batterie « A » qu'il dirigea également de 1881 à 1886. Il fonda en 1876 l'Harmonie de Notre-Dame de Beauport qui se produisit à Québec dans un concert organisé par Célestin Lavigueur en décembre de la même année. Lors d'un concours de corps de musique en 1877, l'ensemble remporta une mention et l'Harmonie de Montmorency, que Vézina dirigeait également, obtint le premier prix, conjointement avec la fanfare du 9e bataillon. Celle de Beauport se classa première lors du Jubilé musical national tenu à Montréal en 1878. Il dirigea aussi le corps de musique du séminaire de Québec (1879-1924).

Pour les grandes manifestations, il s'adjoignait des chorales, chanteurs et instrumentistes canadiens et étrangers. Le 24 juin 1880, il dirigea des chanteurs et 100 musiciens de Québec, Beauport et Fall River, Mass., lors de l'historique première d'« Ô Canada », qu'il ajouta comme finale à sa Mosaïque sur des airs populaires canadiens. Emma Albani chanta sous sa direction en 1896. À l'occasion de la venue à Québec du duc de York en 1901, il réunit 250 musiciens et 1000 choristes. Pour le 50e anniversaire de l'Université Laval en 1902, il dirigea un choeur de 300 voix dans deux exécutions de l'oratorio Le Paradis perdu de Théodore Dubois. Le succès remporté incita J.-Alexandre Gilbert et Arthur Lavigne à regrouper une trentaine de ces musiciens pour constituer en 1903 la Société symphonique de Québec (Orchestre symphonique de Québec) que Vézina dirigea jusqu'à sa mort et dont il sera le prés. en 1910-11. La Société remporta en 1907 le trophée Earl Grey à Ottawa. En 1908, Vézina organisa les manifestations musicales du tricentenaire de Québec. Il dirigea également l'harmonie des cadets de l'école Saint-Jean-Baptiste (1911-24) et fonda en 1916 la fanfare Vézina, chargée des concerts d'été sur la terrasse du Château Frontenac.

Pour toutes ces formations, qui étaient à l'époque les organismes officiels et permanents, Vézina composa un nombre considérable de marches et pièces de divertissement. La plus ancienne de ses compositions connues est une valse de concert, The Canadian Rifles Waltzes. Il écrivit également pour l'orchestre, la voix et le piano. Ses trois opéras-comiques, Le Lauréat, Le Rajah et Le Fétiche, furent donnés en première par la Société symphonique de Québec, des solistes et un choeur de l'Université Laval. Il publia plusieurs de ses oeuvres à sa propre maison d'édition et dirigea un magasin de musique, seul ou associé à Alfred Vézina, entre 1872 et 1879.

Vézina occupa également le poste d'organiste à l'église Saint-Patrice (1896-1912) puis de m. c. à la basilique de Québec (1912-24). Il fut prés. de l'AMQ (1914-15) et participa à la fondation de l'École de musique de l'Université Laval (1922) où il fut prof. d'harmonie jusqu'en 1924. Il enseigna également au séminaire (1879-1924), à l'Académie commerciale (1916-24) et au collège Jésus-Marie de Sillery (1917-24).

Travailleur patient et tenace, Vézina apparaît comme l'un des chefs de file de la musique à Québec entre 1870 et 1925. Un an avant sa mort, il dirigea 350 choristes et 100 instrumentistes dans l'oratorio La Rédemption de Gounod. Plusieurs de ses mélodies ont été utilisées par Godfrey Ridout dans sa suite d'orchestre Frivolités canadiennes, enregistrée par l'Orchestre (de chambre) de la SRC à Vancouver.

Plusieurs enfants de Vézina prolongèrent la tradition musicale de la famille. Raoul (Québec, 1882 - 1954) fut bassoniste à la Société symphonique dès sa fondation, et en fut prés. de 1926 à 1929. Il était aussi cornettiste et enseigna les instruments à vent à l'Université Laval et au séminaire de Québec. Ses frères Jules et Arthur, respectivement violoniste et bassoniste, furent aussi membres de la Société symphonique de Québec. Une arrière-petite-fille, Raven Kane, fait carrière aux É.-U. comme compositrice pour de grandes productions de musique populaire. Le séminaire de Québec possède un fonds Joseph Vézina de même que le CMQ où sont aussi conservés des documents se rapportant à son fils Raoul et à son petit-fils Roger. D'autres documents se trouvent aussi aux ANQ à Québec et à Montréal.

COMPOSITIONS (Sélection)

Théâtre

Le Lauréat, opéra-comique (F.-G. Marchand) : 1906; ms, PMC X (extraits).

Le Rajah, opéra bouffe (B. Michaud) : 1910; ms, H. Chassé 1910 (livret seulement), PMC X (extraits).

Le Fétiche, opéra-comique (A. Villandray [A. Plante], L Fleur [A. Langlais]) : 1912; ms, L'Événement 1912 (livret seulement).

La Grosse gerbe, opéra-comique : ms incomplet.

Orchestre ou harmonie

The Canadian Rifles Waltzes : 1870; harm (p); Morgan 1870? (p).

Pot-pourri sur des mélodies canadiennes : 1877; harm; ms; Edison 689,2290 (Edison Concert Band).

La Canadienne : 1878; harm (p); ms.

Le Voltigeur de Québec : 1879; harm; ms.

Mosaïque sur des airs populaires canadiens : 1880; orch (harm ou p); R. Vézina 1926 ou 1927 (p).

Estrella Valse : 1881; orch (fl, cdes ou p); A. Lavigne (p).

Le Galant artilleur, ouverture : 1882; harm; ms.

Souffle parfumé : 1882; orch (harm ou p); Lavigne & Lajoie 1887 (p); RCI 233, Cap ST-6261 et 4-RCI 513 (O SRC Wpg).

Ton sourire : 1882; orch (harm); PMC VIII.

Fantaisie caractéristique : 1883; harm; ms.

Grande valse de concert : 1883; harm, cornet; ms.

La Brise« The Quebec Yacht Club Waltz » : 1886; orch (harm); A. Lavigne.

Hymne à l'Union commerciale (P. Lemay) : 1887; ch, harm (org); ms.

Le Jubilé de la Reine : 1887; orch (harm ou p); A. Lavigne (p).

De Calgary à MacLeod : 1889; harm (p); A. Lavigne (p).

Le Lys blanc : 1889; orch (harm ou p); ms.

Conversazione : 1891; orch (harm ou p); A. Lavigne (p).

Vive Champlain : 1898; harm (p); ms.

Souvenir d'amour : 1901; orch; ms.

Friskarina, ouverture : 1905; harm; Samuels.

Plusieurs autres oeuvres et arr pour harm dont Frontenac (1879), B.B. Battery Officers (1880), Royal Rifles March (1890), Carnaval de Québec (1894), 17th Regiment March (1895), Royal Grand March (1901), Chant triomphal (1923).

Quelques oeuvres pour p dont Les Roses d'or (A. & J. Vézina 1876) et Cupid Polka (Lavigne 1884); une oeuvre pour fl, L'Oiseau mouche (1885); des oeuvres pour v ou ch dont « Je me souviens » (1898), « En m'ouvrant ton coeur » (PMC VII) et « En avant » (1914, Bélair 1915, P-T, févr. 1915, PMC VII).


Lecture supplémentaire

  • 'M. Joseph Vézina,' La Musique, vol 1, May 1919

    LeVasseur, Nazaire. 'Musique et musiciens à Québec,' ibid, vols 3, 4, 1921, 1922

    Du Berger, Jean. 'Le Lauréat,' Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec, vol 1, ed Maurice Lemire (Montreal 1978)

    Émond, Vivianne. '"Musique et musiciens à Québec : souvenirs d'un amateur'' de Nazaire LeVasseur (1848-1927): étude critique,' M MUS thesis, Laval University 1986