Travois

Le travois, un terme qui vient du mot travail, est un mode de transport utilisé par les peuples autochtones des Plaines. Tirés par des chevaux ou par des chiens, les travois transportent des biens personnels, en provenance et à destination des sites de chasse et des camps provisoires.

Le travois, un terme qui vient du mot travail, est un mode de transport utilisé par les peuples autochtones des Plaines. Tirés par des chevaux ou par des chiens, les travois transportent des biens personnels, en provenance et à destination des sites de chasse et des camps provisoires.


Tsuut’ina travois et tipi
Astokumi (Crow Collar), du peuple autochtone tsuut’ina, en compagnie de sa femme.
Travois
Le travois tiré par des chevaux s'inspire du travois qui, à l'origine, était tiré par des chiens (oeuvre de Gordon Miller).
Travois
Stump Horn et famille; maison et travois tiré par un cheval (1890). (Image de Christian Barthelmess/Wikimedia CC)

Qu’est‑ce qu’un travois?

Le travois est un type de traîneau, tiré par des chiens, à l’époque précoloniale, et par des chevaux, après l’introduction de cet animal en Amérique du Nord, au 16e siècle, par les Européens. Parfois, lorsqu’il n’y a pas d’animaux disponibles, des humains transportent également de petites charges, sur de courtes distances, en utilisant un travois.

Les peuples autochtones des Prairies canadiennes, qui résident dans différentes régions de l’Alberta , de la Saskatchewan et du Manitoba contemporains, ont recours aux travois pour transporter leurs biens personnels entre les campements et les sites de chasse. (Voir également Chasse au bison .) Il incombe aux femmes de fabriquer et d’emballer les travois. Ce sont également elles qui prennent soin des chiens et les forment, alors qu’ils sont encore de jeunes chiots, à tirer le travois.

Le saviez‑vous?
Le travois est connu sous différents noms dans diverses langues autochtones . Les Ojibwés , par exemple, l’appellent niswaakodaabaan, tandis que les Sioux‑Lakotas (voir également Dakota ) le nomment hupak’in.

Construction du travois

Le travois se compose de deux longues perches en bois, chacune attachée à l’un des flancs du chien ou du cheval, souvent à l’aide d’un harnais en cuir. Un panier ou une plateforme, fixés avec une babiche, sont suspendus entre les perches qui traînent à l’arrière de l’animal. C’est sur cette partie du travois que sont transportés les bagages de la famille, le bois de chauffage, les parflèches pleins de viande de bison ou d’autres aliments, ainsi que la couverture du tipi .

 Le style des travois diffère quelque peu selon les Premières Nations . Les Assiniboines , par exemple, utilisent une plateforme circulaire tressée pour transporter leurs marchandises, tandis que les plateformes construites par les Siksika (Pieds‑Noirs) sont aussi bien circulaires que rectangulaires.

Le saviez‑vous?
Les chiens de travois sont de petite taille et ne peuvent tirer qu’une charge maximale de 20 à 30 kg. Lorsque les chiens ont été remplacés par des chevaux, la plus grande puissance de traction de ces derniers a permis de transporter des tipis de plus grande taille et des articles plus nombreux. Les chevaux peuvent également transporter des cavaliers humains et parcourir de plus longues distances dans la chaleur des Prairies que les chiens.

Préservation de la culture autochtone

Avec la mise au point de méthodes mécanisées de transport et avec la fin de la vie traditionnelle de chasse autochtone dans les Prairies, à la fin des années 1800, le travois perd peu à peu de sa pertinence. Cependant, certains groupes de chasse continuent à utiliser le travois dans les zones rurales pour transporter de la viande et du matériel. On peut également admirer des travois dans les centres patrimoniaux, dans les musées et dans les centres culturels.