Théâtre, enseignement du

Au XIXe siècle, les professionnels du théâtre font leur apprentissage au sein des compagnies professionnelles ou semi-professionnelles. Leur formation se complète souvent de leçons privées.


Théâtre, enseignement du

 Traditionnellement, on désignait par l'expression « enseignement du théâtre » la formation donnée aux professionnels du théâtre, soit dans une université, soit dans une école professionnelle. Plus récemment, on a étendu son sens à tout enseignement en rapport avec le théâtre (de l'enseignement théorique de son histoire à la formation des tous petits à l'appréciation du théâtre). Il n'est pas toujours facile d'utiliser cette expression avec précision, étant donné que les théoriciens, les professeurs d'art dramatique et les professionnels du théâtre tirent souvent une partie de leur formation des mêmes sources.

Influence des professeurs immigrants

Au XIXe siècle, les professionnels du théâtre font leur apprentissage au sein des compagnies professionnelles ou semi-professionnelles. Leur formation se complète souvent de leçons privées. Le théâtre professionnel canadien, qui s'est développé dans la seconde moitié du XXe siècle, doit beaucoup au théâtre amateur qui l'a précédé (voir MOUVEMENT DU THÉÂTRE AMATEUR). Les premiers acteurs, metteurs en scène et scénographes auraient donc subi l'influence de professeurs immigrants et fait leurs premières armes au sein du théâtre amateur.

En 1694, au Québec, l'interdiction par l'Église de présenter Tartuffe de Molière déclenche un tollé général. L'opposition de l'Église empêche le théâtre de langue française de se développer pendant de nombreuses années. Mais les institutions d'enseignement administrées par l'Église encouragent la présentation, dans leurs locaux, de pièces choisies avec soin en fonction de leur contenu moral. À partir de 1907, les gens qui souhaitent faire du théâtre peuvent suivre des cours au Conservatoire Lasalle, se joindre à des compagnies professionnelles ou étudier en France.

Écoles de théâtre

En 1937, le dynamique père Émile LEGAULT fonde l'importante compagnie théâtrale Les Compagnons de Saint-Laurent et, dix ans plus tard, lui adjoint une école, qui, malgré sa solide réputation, doit bientôt fermer ses portes. Influencé par Copeau et Barrault à Paris, il intègre les idéaux du nouveau théâtre français à la formation des acteurs canadiens-français. En 1951, le THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE ouvre son école et, en 1954, le Conservatoire d'art dramatique est fondé à Montréal; il sera suivi en 1958 par celui de Québec.

En 1960, l'École nationale de théâtre est créée à Montréal selon les normes artistiques du conseiller Michel Saint-Denis. Toujours considérée comme une importante école d'art dramatique et de production théâtrale, elle offre des cours en anglais et en français.

Milieu universitaire

Jusqu'au début des années 60, les écoles supérieures n'offrent pas de formation complète en théâtre. La plupart des universités suivent la tradition britannique, c'est-à-dire qu'elles proposent des cours de littérature et de critique théâtrale, alors que le jeu reste une activité hors programme qu'elles laissent aux compagnies théâtrales d'étudiants, aux services parascolaires et aux festivals universitaires. Mais on perçoit certains signes avant-coureurs d'activités théâtrales universitaires. En 1907, le University Dramatic Club de Montréal, avec la collaboration du personnel et des anciens étudiants de McGill, monte une pièce de Shaw, Arms and the Man (v.f. Le héros et le soldat), à l'occasion du premier concours musical et théâtral Earl Grey organisé à Ottawa.

Durant l'hiver 1914-1915, le service aux étudiants de l'U. de l'Alberta produit des pièces de théâtre et donne des conseils sur la direction théâtrale dans diverses municipalités de l'Alberta. Le Players Club (1915-1958) de l'U. de la Colombie-Britannique est la première compagnie de théâtre entièrement composée d'étudiants. En 1919, la fondation du Hart House de l'U. de Toronto vise à encourager et à développer le théâtre amateur sur le campus. En moins de dix ans, presque toutes les universités ont leur troupe de théâtre étudiant. En 1930, le département d'anglais de McGill présente des pièces de théâtre pour enfants.

Dans les régions du centre et de l'Est du Canada, ce sont souvent les départements d'anglais qui ouvrent les universités à l'enseignement du théâtre. Cependant, ce n'est qu'en 1941 que McGill décide d'offrir quelques cours de théâtre de façon expérimentale. En 1957, les étudiants de McGill présentent My Fur Lady, une comédie musicale qui obtient un succès retentissant.

Le théâtre se développe beaucoup plus rapidement dans les universités de l'Ouest. Sur le modèle des universités américaines qui décernent des diplômes universitaires comprenant des cours pratiques, l'U. de la Saskatchewan fonde en 1945 le premier département de théâtre au Canada en offrant le baccalauréat en art dramatique. En 1947, l'U. de l'Alberta ouvre un département d'art dramatique. Le BANFF CENTRE for Continuing Education, auparavant la Banff School of Fine Arts, fondée en 1933, propose un vaste choix de cours pratiques. L'U. de l'Alberta est la première université à offrir un programme de formation professionnelle : un baccalauréat en art dramatique et en scénographie (1966) et une maîtrise en scénographie et en mise en scène (1968). En 1966, le Graduate Centre for the Study of Drama, créé à l'U. de Toronto, propose le premier doctorat en art dramatique.

La publication, en 1977, du Report of the Committee of Enquiry into Theatre Training in Canada (Rapport Black) marque une date importante dans l'histoire de l'enseignement du théâtre. Ce document définit les conditions requises pour l'enseignement du théâtre et évalue les programmes des universités anglophones et des écoles privées. À l'époque, aucun des programmes universitaires ne satisfait aux conditions requises dans les domaines de la scénographie et de la direction de production, bien que les universités de l'Alberta, de la Colombie-Britannique et de Regina, ainsi que la RYERSON POLYTECHNIC UNIVERSITY à Toronto, selon le rapport, répondent aux exigences dans d'autres domaines de l'enseignement professionnel. Les deux seules écoles privées remplissant les conditions requises pour l'enseignement du théâtre sont l'École nationale de théâtre de Montréal et la VANCOUVER PLAYHOUSE Acting School (1975-1988).

Au Québec, le développement des programmes d'art dramatique suit un parcourt un peu différent dans les années 60 et 70, en partie à cause des CEGEPS. À la fin des années 60, deux cégeps de la région de Montréal, Sainte-Thérèse et Saint-Hyacinthe, offrent des cours de formation pour les comédiens, techniciens et scénographes. De nos jours, le Québec se distingue par les spécialisations préuniversitaires dispensées dans les collèges. Les étudiants québécois ont la possibilité de suivre un programme de trois ans en théâtre avant de fréquenter l'université. Dans les années 70, les universités francophones, notamment l'U. d'Ottawa et l'U. du Québec à Montréal et à Sherbrooke, ouvrent des départements d'art dramatique.

En 1977, année de publication du rapport Black, 22 institutions canadiennes offrent une formation professionnelle ou semi-professionnelle et 15 autres une spécialisation en théâtre. Les chiffres publiés par la Conférence canadienne des arts en 1993 révèlent que 63 universités et collèges offrent des programmes d'art dramatique, parmi lesquels 11 proposent des baccalauréats et 5 des maîtrises. En 1994, les universités de la Colombie-Britannique, de Calgary et de Victoria offrent une maîtrise en mise en scène et en scénographie; l'U. de l'Alberta propose des programmes de deuxième cycle en scénographie, en mise en scène et en dramaturgie, tandis qu'à l'U. York, les étudiants se spécialisent en interprétation, en dramaturgie, en critique, en production et en scénographie.

La même année, six collèges et six universités canadiennes décernent des diplômes en administration des arts. Les universités de Victoria, de Toronto et de la Colombie-Britannique offrent toutes des programmes de doctorat en art dramatique. Les étudiants qui entreprennent des études universitaires dans un but précis (devenir scénographes, créateurs de costumes, experts techniques ou dramaturges, par exemple) ont le choix entre plusieurs écoles.

En 1994, il existe trois écoles qui se consacrent entièrement au théâtre au Canada. Le Conservatoire d'art dramatique de Montréal et celui de Québec ont développé leur style propre : à Montréal, on met l'accent sur les techniques d'interprétation traditionnelles en plaçant le comédiens au centre de la démarche, tandis qu'à Québec, on pratique la création collective en se concentrant sur l'aspect technique du théâtre et la scénographie. L'École nationale de théâtre du Canada, qui accueille jusqu'à 16 étudiants par an dans chacun de ses programmes d'interprétation de trois ans, adopte une approche éclectique. L'institution a toujours entretenu des liens étroits avec le FESTIVAL DE STRATFORD, où beaucoup de ses étudiants ont par la suite trouvé du travail.

Il existe au Canada quelques programmes pour venir en aide aux professionnels du théâtre désireux de se perfectionner ou d'enrichir leur expérience. Equity Showcase à Toronto offre des cours de perfectionnement à des acteurs de carrière et fournit aux membres de la Canadian Actors' Equity Association l'occasion de monter de petits spectacles comme « vitrines » ou à des fins d'exploration artistique. Le gouvernement fédéral et ceux des provinces procurent du financement et des programmes d'aide à la formation des artistes. Theatre Ontario, par exemple, offre plusieurs programmes d'apprentissage professionnel, dépêche des professionnels pour aider et former les troupes de théâtre communautaires, organise des auditions pour les comédiens en début de carrière et offre des cours dans tous les domaines relatifs au théâtre. Pour ce qui est des festivals, le CONSEIL DES ARTS DU CANADA accorde des subventions tant aux organismes de formation professionnelle qu'aux particuliers.

Formation des dramaturges

La formation des dramaturges a longtemps été considérée comme un aspect important de l'enseignement du théâtre. Dans les années 30, des concours, surtout pour des pièces en un acte, sont organisés par la Canadian Author's Association à Montréal et par le service aux étudiants de l'U. de l'Alberta. Des organismes tels que le Montreal Rep theatre, sous la direction de Martha Allan, et la Sarnia Drama League décernent des prix à des pièces canadiennes qu'ils produisent par la suite. Le Banff Centre (auparavant Banff School of Fine Arts) commence à enseigner la dramaturgie en 1935. Gwendolyn Pharis RINGWOOD, la plus célèbre diplômée du programme, fait partie de la première promotion. Le FESTIVAL NATIONAL D'ART DRAMATIQUE encourage la dramaturgie en accordant un trophée à la meilleure mise en scène d'une pièce canadienne.

À partir de 1994, plusieurs programmes de dramaturgie sont offerts au Canada, dont un d'une durée de deux ans à l'École nationale de théâtre du Canada, qui n'accueille que trois ou quatre étudiants par an. L'U. York propose un baccalauréat et une maîtrise en dramaturgie, tandis que l'U. de l'Alberta n'offre que la maîtrise. De plus, des ateliers de formation se donnent dans des centres dirigés par des artistes, notamment The Playwrights's Workshop de Montréal, la Betty Lambert Society de Vancouver, la Manitoba Association of Playwrights, l'Alberta Playwrights Network et le Saskatchewan Playwrights Centre. L'Alberta Theatre Projects dirigent playRites, l'un des festivals les plus importants au Canada pour les nouvelles pièces. La PLAYWRIGHTS UNION OF CANADA fait la promotion de l'oeuvre des dramaturges canadiens, publie et classe leurs pièces, administre les droits d'auteurs pour les amateurs, offre un service de critique et organise des séances de lecture pour les auteurs.

Le théâtre a longtemps été enseigné dans les écoles, le plus souvent comme complément aux cours de littérature. Aujourd'hui cependant, on considère qu'il peut remplir plusieurs fonctions pédagogiques. On met surtout l'accent sur l'expression dramatique et l'improvisation, en vue de favoriser le développement mental, physique et émotif de l'enfant. On utilise souvent des techniques de théâtre pour enseigner des matières comme l'histoire. Les troupes professionnelles font la tournée des écoles et présentent des pièces qui peuvent figurer au programme de lecture ou qui servent à stimuler la discussion sur des questions sociales ou de santé. Au secondaire, on présente encore des pièces dans le but d'améliorer la facilité d'expression verbale, de favoriser la confiance en soi, de faire connaître et apprécier le théâtre.

Il ne faut pas s'étonner que l'enseignement du théâtre soit devenu une spécialité, Les professeurs du secondaire peuvent obtenir un baccalauréat en enseignement du théâtre aux universités de l'Alberta et de la Saskatchewan dès 1948. En 1993, 20 universités canadiennes offrent des programmes conduisant à des diplômes de premier cycle en enseignement des arts. L'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario propose actuellement des programmes de maîtrise, de maîtrise en éducation, de doctorat et un diplôme en enseignement du théâtre.

GORDON PEACOCK et LAURIN MANN

Situation de l'enseignement du théâtre au Canada anglais, 1999

En 1999, l'enseignement du théâtre couvrait le continuum allant des pièces de théâtre jouées par des bambins au théâtre récréatif pour adultes.

L'enseignement du théâtre pour les enfants et les adolescents.

Au niveau préscolaire, le jeu dramatique symbolique où les enfants sont à la fois dramaturges et acteurs, l'origine du théâtre des adultes, est le fondement de la première alphabétisation et du développement social de l'enfant. La pouponnière, la garderie et le jardin d'enfants encouragent le jeu imaginatif et, à l'occasion, le spectacle. La formation spécialisée portant sur l'encouragement des jeux précoces de l'enfance se trouve dans beaucoup de collèges communautaires et dans plusieurs universités, des cours de troisième cycle étant dispensés à l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario, à l'U. de Toronto. Des agences privées, comme le Hanen Early Language Resource Centre, à Toronto, fournissent aux éducateurs une formation de soutien aux enfants, dans les cas où ils ont de la difficulté à jouer.

L'enseignement scolaire du théâtre peut constituer une matière indépendante (du jardin d'enfant à la douzième année en Alberta), ou être intégré à la méthodologie d'apprentissage dispensée dans tout le programme dans beaucoup de classes de niveau primaire. En Alberta, les programmes de l'école primaire et de l'école intermédiaire explorent aussi des éléments d'interprétation qui augmentent graduellement jusqu'à mettre l'accent sur le théâtre au niveau secondaire (comme dans les autres provinces). Les festivals dramatiques provinciaux fournissent une formation grâce à des ateliers avec des artistes de théâtre. Les théâtres professionnels qui font des tournées à l'intention des jeunes et une poignée de compagnies à demeure dans la plupart des grandes villes font de l'éducation par leur programme et par des pièces qui ont une portée sociale.

L'enseignement du théâtre dans les universités et les collèges.

Les étudiants peuvent choisir entre 160 programmes en art dramatique ou en théâtre dans 33 universités, 9 collèges universitaires, et 17 collèges communautaires ou indépendants. Parmi les 18 champs d'étude possible, 71 programmes visent académiquement l'art du théâtre en général ou l'art dramatique, 26 visent l'interprétation, le jeu ou la voix, et 23 la mise en scène, la conception ou la technique du théâtre. Treize institutions accordent des B. F. A. dans des domaines comme l'art dramatique ou le théâtre, le jeu, le théâtre destiné aux écoles secondaires, la mise en scène, l'interprétation, la production, la conception ou la technique du théâtre, alors que six d'entre elles accordent des B. F. A. dans ces domaines ou en dramaturgie, ou dans des études interdisciplinaires. Les Ph. D. destinés à former des érudits en théâtre sont disponibles aux universités de Colombie-Britannique, d'Alberta, de Calgary et de Toronto.

Les collèges communautaires mettent l'accent sur la formation pratique en théâtre pour les groupes d'amateurs, les aspirants professionnels ou les étudiants pré-universitaires. Du Cap-Breton au Yukon, des programmes de certificat d'une durée d'un an ou deux, ou de baccalauréat qui durent deux ou trois ans, visent le théâtre de croissance, la gestion des arts de la scène, le jeu, la voix, la technique de la scène, les costumes, la mise en scène et la musique ou la technique du théâtre. Certains cours de niveau collégial peuvent être crédités au niveau universitaire de premier cycle.

Trois universités (Dalhousie, l'U. de Windsor et l'U. McMaster) et trois collèges (Langara, Sheridan et le Canadian College of Performing Arts) offrent une spécialisation en théâtre musical. Un diplôme universitaire en interprétation théâtrâle ou musicale, basé sur l'usage de l'ordinateur, est offert à la Technical University of British Columbia. On peut obtenir un diplôme universitaire en gestion des arts à l'U. de Calgary ou à l'U. de Lethbridge, ou dans des programmes de certificat à l'U. d'Ottawa et au Capilano Community College. Des cours occasionnels de théâtre sont aussi offerts dans les études en anglais, en arts libéraux, en études comparées, en langues modernes, dans les départements de formation continue ou d'extension de l'enseignement, et des cours de méthodologie du théâtre sont fréquemment offerts en études commerciales (Western), en études de l'environnement (York) et en médecine (McMaster).

À l'heure actuelle, il existe dix-huit programmes universitaires de formation en enseignement du théâtre, dont celui du Maskwachees Cultural College, à Hobbema, en Alb. Certains visent exclusivement l'enseignement (Manitoba, Saskatchewan, Alberta), les arts (Brock), ou les beaux-arts (Windsor, Calgary), tandis que d'autres, comme celui de l'U. de Lethbridge, combinent des cours d'art dramatique basés sur les habiletés qui sont dispensés au département de théâtre ou d'art dramatique avec des cours en enseignement d'une durée équivalente. Les universités de Winnipeg, Queen's, York, Regina et le Redeemer College offrent aussi des diplômes intégrés B. A. et B. Éd. Des cours individuels d'enseignement de l'art dramatique sont disponibles dans certaines institutions en tant que cours optionnels à l'intérieur des programmes réguliers qui précèdent l'entrée en fonction, ou dans les cours d'été visant les compétences complémentaires. Des études graduées en enseignement du théâtre sont disponibles à l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario, à l'U. de Toronto.

L'Association de recherches théâtrales au Canada encourage les recherches sur tous les aspects du théâtre, alors que Modern Drama, une revue de référence, ainsi que les revues et bulletins provinciaux en enseignement du théâtre transmettent la théorie et la pratique.

Enseignement du théâtre professionnel.

Aucune attestation n'étant exigée au Canada pour enseigner le théâtre professionnel, les compagnies et les artistes créent des façons ingénieuses de soutenir leur perfectionnement professionnel. L'implosion de la formation indépendante en studio des années 90 est évidente dans la liste fournie par Theatre Ontario des 26 studios d'interprétation et des 53 artistes enseignants qui peuvent être en même temps des enseignants universitaires à temps partiel et des professionnels du théâtre. Le sondage de 1996 effectué par Laurin Mann auprès des 44 professeurs d'interprétation de Toronto montre que 75 % ont été formés au Canada, 84 % dans les universités, 65 % dans les studios, 56 % dans les écoles de théâtre ou dans les centres de formations en arts, 25 % par l'expérience ou par les cours des compagnies et 16 % par les cours de niveau collégial. Les professeurs des studios apprennent aux débutants à maîtriser le contenu de certains cours précis, et dans certains cas des programmes complets. Des centaines de théâtres professionnels partout au Canada offrent un perfectionnement artistique par des ateliers, des forums, des tables rondes, des conférences, le soutien, les conseils, l'apprentissage ou des cours permanents. Les artistes peuvent recevoir un soutien à la formation par des subventions des gouvernements fédéral et provinciaux ou du CONSEIL DES ARTS DU CANADA.

Du Playwright Theatre Centre sur la côte ouest au Theatre Newfoundland Labrador sur la côte est, des ateliers de dramaturgie et des cours permanents sont offerts par la plupart des compagnies de théâtre. Le PLAYWRIGHT UNION OF CANADA, l'Alberta Playwright's Network, le Saskatchewan Playwright's Centre, le Manitoba Association of Playwrights et l'Atlantic Resource Centre encouragent et soutiennent la création et le développement des pièces de théâtre canadiennes.

Enseignement du théâtre pour le grand public.

Des séances de formation pour les mordus du théâtre amateur ou récréatif sont aussi offertes par les forums artistiques ou culturels municipaux, régionaux ou provinciaux, comme le Northern Arts and Cultural Centre, les centres communautaires ou les services récréatifs, les institutions religieuses ou scolaires, ou par les associations théâtrales et les théâtres municipaux. Le théâtre récréatif pour adultes, un secteur en pleine expansion démographique, est soutenu par les cours universitaires de l'extension de l'enseignement à la Ryerson Polytechnic University et à l'U. de l'Alberta, ainsi que par beaucoup de groupes locaux tels The Nostalgic Thespians à Windsor, Act II Studio à Toronto, et les Bonnechere Valley Players à Nepean, en Ontario. Certains d'entre eux sont les fruits du FESTIVAL NATIONAL D'ART DRAMATIQUE, Théâtre Canada, ou de l'Association canadienne du théâtre pour la jeunesse.

Tous les Canadiens et Canadiennes ont accès aux programmes ci-dessus, dont plusieurs sont parrainés par le gouvernement fédéral. La volonté des Autochtones d'enseigner l'interprétation, ce qui est inséparable de leur culture, se traduit par des formations dispensées au Centre for Indigenous Theatre, à Toronto, au En'owkin Centre, à Penticton en C.-B., au Maskwachees Cultural College, par des apprentissages à l'intention des artistes micmacs locaux au Two Planks and a Passion Theatre de Nouvelle-Écosse, et par les Aboriginal Arts Courses au BANFF CENTRE. Des retraites interculturelles, des cours permanents de dramaturgie, des ateliers professionnels et des lectures publiques comme celles du George Ryga Theatre favorisent l'enseignement du théâtre multiethnique. Le Toronto Theatre Alliance et Headlines Theatre développent un enseignement inclusif du théâtre pour toutes les cultures. Blacks Artists in Action offre un programme d'été pour les jeunes; des mises en scène provocantes présentent du théâtre féministe. À l'aube du millénaire, nos divers styles et nos diverses voix interagissent et se multiplient dans tout le continuum.

Comme le faisait remarquer le Rapport Black de 1978, l'enseignement du théâtre au Canada demeure éclectique et produit plus de diplômés que d'emplois.

JOYCE A. WILKINSON et ANTHONY ADAH

Auteurs ayant contribué à cet article:


Lecture supplémentaire

  • E. Crampton, comp, Drama Canada: Trends in Drama in Education during the Past 25 Years (1972); Directory of Canadian Theatre Schools (1982); Report of the Committee of Inquiry into Theatre Training in Canada (Black Report) (1977).

Liens externes