The Banks of Newfoundland

« The Banks of Newfoundland ». Au moins six chansons de folklore portent ce titre, la plus connue étant une vieille chanson de rue irlandaise qui évoque avec pittoresque les tribulations de la traversée de l'Atlantique Nord en hiver : « Beware of the cold nor'westers on the banks of Newfoundland ».

The Banks of Newfoundland

« The Banks of Newfoundland ». Au moins six chansons de folklore portent ce titre, la plus connue étant une vieille chanson de rue irlandaise qui évoque avec pittoresque les tribulations de la traversée de l'Atlantique Nord en hiver : « Beware of the cold nor'westers on the banks of Newfoundland ». Particulièrement populaire à bord des vaisseaux qui transportaient les immigrants des Îles britanniques vers l'Amérique au XIXe siècle, elle passa au répertoire des chansons de marins de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse. Elle s'inspire d'une autre ballade britannique qui décrit les souffrances des forçats conduits à la colonie pénale de « Van Diemen's Land » (après 1853, Tasmanie). Elle fut publiée par W. Roy Mackenzie dans Ballads and Sea Songs from Nova Scotia (Cambridge, Mass. 1928); elle parut aussi dans Ballads and Sea Songs of Newfoundland (ibid. 1933) d'E.B. Greenleaf et G.Y. Mansfield. Harry Somers l'a utilisée dans Five Songs of the Newfoundland Outports. Alan Mills l'a enregistrée chez Folkways (Songs of the Maritimes). Elle a également été enregistrée par Men of the Deeps (Waterloo WRC-11143), Margaret Christl et Ian Robb (Folk Legacy FSC-62), ainsi que par le choeur de l'Université Memorial (Waterloo WR-18).