Terri Clark

Terri Clark (née Terri Lynn Sauson, Montréal, 4 août 1968). Elle est originaire de Montréal, où ses grands-parents, Ray et Bett Gauthier, étaient des étoiles dans le milieu de la musique country canadienne.

Terri Clark

Terri Clark (née Terri Lynn Sauson, Montréal, 4 août 1968). Elle est originaire de Montréal, où ses grands-parents, Ray et Bett Gauthier, étaient des étoiles dans le milieu de la musique country canadienne. Son amour pour la musique country croît au cours de son adolescence à Medicine Hat, en Alberta. À 18 ans, elle décide de poursuivre son rêve et déménage à Nashville. Elle peaufine son talent de chanteuse en chantant pour des pourboires au Tootsie's Orchid Lounge. Durant sept ans, elle se débrouille tant bien que mal en occupant de petits emplois et en chantant, jusqu'à ce qu'elle signe un contrat avec Mercury Records. Son premier album, Terri Clark, lancé en 1995, lui vaut un disque triple platine au Canada et un disque platine aux États-Unis. Le premier extrait de l'album, « Better Things to Do », connaît un franc succès. La chanson et l'album lui permettent de remporter des prix de la Canadian Country Music Association en 1996. Clark reçoit également le prix Vista de la chanteuse country canadienne la plus prometteuse. Aux États-Unis, The Nashville Network/Music City News Awards lui décerne le titre d'« Étoile montante » à la suite d'un vote populaire. Clark est aussi nommée nouvelle artiste country de l'année par le magazine Billboard en 1995.

Le deuxième album de Clark, Just the Same, lui vaut un disque double platine grâce au succès numéro un « Poor, Poor Pitiful Me », un des grands succès des années 1970, interprété par Linda Ronstadt. Clark est nommée meilleure nouvelle artiste solo au gala des PRIX JUNO, en 1997. Au cours de la même année, elle remporte le prix du public lors des Canadian Country Music Awards, où elle se voit aussi décerner les prix de chanteuse de l'année et de l'album de l'année pour Just the Same. En 1998, Clark anime le Canadian Country Music Association Awards et lance son troisième album, How I feel, qui est aussi chaudement accueilli par ses admirateurs et la critique de part et d'autre de la frontière. Il engendre le disque monoplage numéro un aux États-Unis, « You're Easy on the Eyes ». Son album Fearless est lancé en 2000 et est suivi, en 2003, de Pain to Kill, dont la chanson « I Just Wanna Be Mad » fait un malheur.

En 2004, Clark lance une compilation de ses plus grands succès comprenant une nouvelle chanson intitulée « Girls Lie Too », qui devient le numéro un au palmarès country américain. Au cours de la même année, elle devient la première Canadienne à être intronisée au Grand Ole Opry de Nashville. Life Goes On (2005) est son septième et dernier album avec Mercury Records et, en 2006, elle signe avec BNA Records. Une compilation sur disque, 20th Century Masters - The Millennium Collection, est lancée en 2007. En 2010, son album The Long Way Home était en nomination pour un prix Juno. Elle l'avait enregistré à la suite de son retour au Canada et d'une longue introspection sur sa carrière musicale. Son plus récent album, Roots and Wings (2011), qui aborde le thème des changements qui ont jalonné sa vie, notamment la fin d'une relation amoureuse et la mort de sa mère, a été sélectionné Album de l'année lors de la remise des prix Junos 2012.

Terri Clark est devenue, au fil des ans, l'une des artistes country les plus primées du Canada et en tout, ses albums se sont vendus à plus de quatre millions d'exemplaires.


Music of
Terri Clark

Liens externes