Stilwell, (Marcia) Jean

(Marcia) Jean Stilwell. Mezzo-soprano (Toronto, 14 août 1955). Elle étudia à partir de 1973 au RCMT, avec William Perry, puis suivit des cours particuliers auprès de Patricia Kern.

Stilwell, (Marcia) Jean

(Marcia) Jean Stilwell. Mezzo-soprano (Toronto, 14 août 1955). Elle étudia à partir de 1973 au RCMT, avec William Perry, puis suivit des cours particuliers auprès de Patricia Kern. Elle fréquenta les classes de maître données à l'ÉBA Banff (CA Banff) durant les étés 1981, 1982 et 1985 (alors qu'elle chanta Dame Quickly dans une production de Falstaff). Étudiante, elle fit partie entre autres des Festival Singers et des Tapestry Singers. Elle chanta dans des productions de Gilbert et Sullivan au Festival de Stratford (1982-84) où elle tint d'abord des seconds rôles, tout en apprenant les techniques de la scène auprès de Brian Macdonald. En 1984, elle incarna la Reine des fées dans des représentations d' Iolanthe, partageant le rôle avec Maureen Forrester. Son premier grand rôle à l'opéra fut celui d'Olga dans Eugene Onegin, production de la Vancouver Opera Assn, avec laquelle elle chanta aussi Carmen (dans une mise en scène fort discutée de Lucian Pintilie, à l'Expo 86), puis Suzuki (Madama Butterfly, 1987), Orlofsky (Die Fledermaus, 1988), Dryade (Ariadne auf Naxos, 1989) et Maddalena (Rigoletto, 1989). Elle incarna Sextus dans une production de Giulio Cesare (Opera Atelier, 1987), et Musetta dans La Bohème (1988) puis Carmen (1989) avec Opera Lyra Ottawa. Le premier grand rôle que lui confia la COC fut Bersi (Andrea Chenier, 1989), suivi d'Annina (Der Rosenkavalier, 1990) et Annius (La Clemenza di Tito, 1991). Elle a également chanté avec Opera in Concert de Stuart Hamilton. En 1987, pour ses débuts aux É.-U., elle fut la princesse Marghanza d' El Capitan de John Philip Sousa (avec l'Indiana Opera). En 1989, elle participa à la création de Crazy to Kill de John Beckwith dans le rôle d'Agatha Lawson. Elle fit ses débuts en Europe en 1990 avec le Welsh National Opera (Dorabella dans Così fan Tutte puis, la même année, Carmen). Elle chanta aussi dans deux productions du Comus Music Theatre.

Stilwell s'est produite avec la plupart des grands orchestres canadiens et a interprété en concert des oeuvres comme la Rhapsodie pour contralto de Brahms, la Symphonie no 8 de Mahler, Adieu, Robert Schumann de Schafer ou encore la IXe Symphonie de Beethoven. En 1989, lors du festival Mostly Mozart de New York, elle fut soliste dans le Gloria de Vivaldi, sous la direction de Trevor Pinnock. Elle fit ses débuts au Wigmore Hall en 1989.

Sa voix a été qualifiée de « mezzo lyrique consistante et sans faille » (Kareda). Sur scène, on la trouve passionnée, très attirante et sûre d'elle. Cette chanteuse au physique impressionnant est particulièrement à l'aise et possède un sens poussé du drame. Stilwell a épousé Robert Speer, contrebassiste dans les orchestres de la COC et du Ballet national.

Voir aussi Margaret Stilwell, sa mère.


Lecture supplémentaire

  • Kareda, Urjo. 'The prime of Ms Jean Stilwell,' Toronto, Apr 1987