Source

Lieu où une eau souterraine surgit du sol ou du roc.

Bassin de source d
Banff, en Alberta, à la fin des années 1880 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/PA-25059).
Radium, sources thermales
Parc national Kootenay. Les sources d'eau chaude proviennent du réchauffement de nappes d'eau souterraines dans les profondeurs (avec la permission d'Environnement Canada).
Cave and Basin
Dans la grotte du Centre du centenaire Cave & Basin, une source thermale sulfureuse à Banff (avec la permission de la Commission canadienne du tourisme et d'Ocean Images).

Lieu où une eau souterraine surgit du sol ou du roc. Certaines sources sont situées dans le lit de fleuves, de rivières ou de lacs (sources subaquatiques) ou sous le niveau moyen de la mer, le long des côtes (sources sous-marines), mais on les rencontre fréquemment à quelque distance des plans d'eau.

Types

Les sources dont les eaux avoisinent la température moyenne annuelle sont dites sources d'eau froide. Celles dont les eaux sont de température plus élevée sont dites sources thermales. Elles comprennent les sources tièdes, dont la température peut atteindre 37°C, les sources chaudes, dont la température oscille entre 37°C et le degré d'ébullition à l'emplacement de la source (souvent inférieur à 100°C en région montagneuse) et les sources bouillantes, dont la température atteint le point d'ébullition. Les sources qui émettent de façon intermittente des jets d'eau chaude et de vapeur sont appelées geysers (de Stora Geysir, en Islande).

Toute eau de source contient certains sels provenant de la lente dissolution des minéraux présents dans les roches souterraines situées sur le parcours de l'eau. Les sources d'eau douce déversent des eaux dont le contenu de sels minéraux est inférieur à 1 g/l. Dans les sources d'eau minérale, la proportion est de 1 à 35 g/L (proche de la concentration saline de l'eau de mer). Les sources saumâtres affichent des concentrations pouvant dépasser 300 g/l.

Les minéraux ainsi dissous comprennent surtout des carbonates, des sulfates, des chlorures et des sulfures (de calcium, de magnésium, de sodium, de potassium et de fer). Les eaux de source contiennent aussi de petites quantités de gaz divers, dont le dioxyde de carbone, l'azote, l'oxygène et le méthane ainsi que des quantités infinitésimales d'hélium, de radon, de néon, d'argon, de krypton et de xénon.

Distribution

Au Canada, les sources thermales se trouvent toutes dans la région montagneuse de l'Ouest de l'Alberta, en Colombie-Britannique, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, où un relief élevé permet la circulation en profondeur des eaux de surface (infiltration des eaux de pluie et de fonte des neiges) et, conséquemment, leur réchauffement géothermique (voir Énergie Géothermique). Certaines de ces sources ne sont que tièdes (celles de Cave et de Basin dans le Parc National Banff, en Alberta; celle de Rabbitkettle dans le Parc National Nahanni, dans les Territoires du Nord-Ouest). Plusieurs sont d'authentiques sources chaudes (Upper Hot Spring à Banff, Fairmont et Harrison en Colombie-Britannique, Takhini au Yukon).

La plupart des sources thermales sont aussi des sources d'eau minérale. Exception notable, la source de McArthur, au Yukon, n'a qu'un contenu de minéraux de 0,2 g/l. Il n'y a pas de geysers au Canada.

On trouve des sources d'eau minérale froide ailleurs au Canada. Les sources saumâtres froides jaillissent dans les zones de Roches Sédimentaires (calcaire, dolomite, gypse, sel gemme) à la limite orientale des plaines du Manitoba et de l'Alberta, dans les bassins sédimentaires des Basses Terres du Saint-Laurent et dans les Appalaches au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. On a relevé les sources les plus froides à la tête du fjord Expédition, dans l'Île Axel-Heiberg (Nunavut). La température de l'eau de ces sources peut descendre jusqu'à -2,9°C. Toutefois, l'eau ne gèle pas en raison de la haute teneur en sels minéraux (plus de 75 g/l) qui y abaisse le point de congélation.

Dépôts

Certaines sources thermales et minérales produisent, par précipitation d'une partie de leurs sels minéraux, des dépôts à leur point de jaillissement. La composition de ces dépôts correspond à celle de l'eau. Ainsi, les sources de Cave et de Basin déposent surtout des carbonates de calcium (travertin) par perte de CO2 et par évaporation; celle de McArthur laisse de petites quantités de tuf siliceux par refroidissement et évaporation; celle de Pain Pots, dans le Parc National Kootenay (Colombie-Britannique), dépose des sulfates de fer et des oxyhydroxydes de fer par évaporation, oxydation et hydrolyse; les sources froides Fly-by, dans les monts Mackenzie, déposent des sulfates de baryum. La formation la plus spectaculaire se trouve à la source thermale de Rabbitkettle, où les eaux ont laissé un dépôt conique de travertin en forme de terrasses.


En savoir plus