Sous l'oeil de Coyote

Sous l'oeil de Coyote (1976) est parfois considéré comme le premier roman moderne canadien.

Sous l'oeil de Coyote (1976) est parfois considéré comme le premier roman moderne canadien. Cette oeuvre, une traduction de The Double Hook de Sheila Watson (Toronto, 1959), s'écarte de l'intrigue, de l'évolution des personnages, de la forme et du style traditionnels pour raconter une histoire poétique sur la souffrance et la rédemption des hommes, histoire à la fois fabuleuse, allégorique et symbolique. Lorsqu'il tue sa mère au début du roman, James Potter déclenche dans sa famille une vague de peur, symbolisée de façon spectaculaire par le personnage de Coyote. Les Potter fuient la communauté et tombent dans l'isolement. James doit découvrir « qu'en cherchant la gloire, on trouve aussi l'obscurité; que si la gloire mord deux fois à l'hameçon, il en va de même pour la peur ». Son retour dans sa communauté isolée des Rocheuses après avoir fui à la ville représente la renaissance de l'espoir et la confrontation avec la peur, lesquels pourraient réunir les Potter pour constituer une communauté humaine. Watson utilise le mythe chrétien, les légendes indiennes et le symbole naturel afin de tisser un profond poème en prose. En plus de la version française, il existe une version suédoise.


En savoir plus // Sheila Watson