​Shirley et Sharon Firth

Shirley Firth, skieuse de fond (née le 31 décembre 1953 à Aklavik, Territoires du Nord-Ouest; décédée le 30 avril 2013 à Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest) et Sharon Anne Firth, skieuse de fond (née le 31 décembre 1953 à Aklavik, Territoires du Nord-Ouest). Les sœurs jumelles Shirley et Sharon Firth, membres de la Première nation gwich'in, font partie de la toute première équipe olympique féminine canadienne de ski de fond.

Shirley Firth, skieuse de fond (née le 31 décembre 1953 à Aklavik, Territoires du Nord-Ouest; décédée le 30 avril 2013 à Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest) et Sharon Anne Firth, skieuse de fond (née le 31 décembre 1953 à Aklavik, Territoires du Nord-Ouest). Les sœurs jumelles Shirley et Sharon Firth, membres de la Première nation gwich'in, font partie de la toute première équipe olympique féminine canadienne de ski de fond. Elles sont parmi les premiers athlètes autochtones à représenter le Canada aux Jeux olympiques. Elles participent à quatre reprises aux Jeux olympiques d’hiver. Les sœurs Firth découvrent le ski de fond grâce au programme Territorial Experimental Ski Training, avant de devenir membres de l’équipe nationale de ski de fond pour une durée sans précédent de 17 années consécutives. À elles deux, elles remportent 79 médailles aux championnats nationaux, dont 48 titres canadiens.

Enfance

Shirley et Sharon Firth sont nées à Aklavik, Territoires du Nord-Ouest, où elles grandissent dans une maison en bois rond aux côtés de leur mère (membre de la communauté autochtone gwich'in de la région), de leur père (un Loucheaux-Métis) et de leurs dix frères et sœurs. Quand elles sont petites, le gouvernement fédéral déménage la petite communauté au village environnant d’Inuvik, construit parce que l’on s’inquiète des risques d’inondation et d’érosion à Aklavik. Comme la plupart des enfants de la région, les parents des jumelles leur apprennent à chasser et à trapper à un jeune âge.

Programme Territorial Experimental Ski Training

Le Père Jean-Marie Mouchet, un prêtre missionnairecatholique français, s’impressionne du potentiel athlétique des chasseurs et des trappeurs du Grand Nord. Grâce à des subventions fédérales, il met sur pied le programme Territorial Experimental Ski Training (TEST), souhaitant stimuler la jeunesse autochtone et l’aider à acquérir des compétences en leadership. Le gouvernement fédéral croit que le programme TEST peut aider à promouvoir le sport amateur dans le pays, en plus de mieux intégrer les jeunes autochtones dans la société canadienne dominante. Le programme est d’abord établi à Old Crow, Yukon, mais s’étend rapidement jusqu’à Inuvik.

Les sœurs Firth découvrent le ski de fond par le truchement du programme TEST, qui les fait s’entraîner pendant des heures à l’extérieur : en hiver, les jeunes skient dans l’obscurité la plus totale, dans des températures allant jusqu’à — 40 degrés Celsius, et l’été, elles s’entraînent à la course sur de grandes distances dans la toundra, luttant contre l’épuisement et les moustiques. Motivées, entre autres, par leur désir de voir le monde, Shirley et Sharon Firth travaillent fort pour faire partie de l’équipe élite, entraînée par le Norvégien Bjorger Petterson, et commencent très vite à participer à des compétitions nationales et internationales.

Succès au pays et à l’étranger

Le travail des jumelles est vite récompensé : elles remportent l’argent (Shirley) et le bronze (Sharon) à leur première participation au Championnat canadien de ski de fond junior en 1968. L’année suivante, les deux remportent des médailles d’or dans de nombreuses compétitions au Canada, en Alaska et en Suède. Les sœurs Firth dominent la compétition de ski de fond au Canada de la fin des années 1960 jusqu’au milieu des années 1980, remportant 48 championnats nationaux et 79 médailles au total : Shirley remporte 42 médailles nationales (29 d’or, 10 d’argent et 3 de bronze) et Sharon, 37 (19 d’or, 14 d’argent et 4 de bronze). Elles participent également à de nombreux championnats du monde et aux Jeux olympiques à quatre reprises — Sapporo (1972), Innsbruck (1976), Lake Placid (1980) et Sarajevo (1984). Shirley et Sharon Firth sont les seules skieuses canadiennes à avoir participé à quatre Jeux olympiques d’hiver consécutifs. Bien qu’elles ne réussissent pas à monter sur le podium des Jeux olympiques ou des championnats du monde, la 26e position de Sharon à la course de 5 km aux Jeux de 1972 demeure un record canadien (la course est supprimée après les Jeux olympiques de 1998 et est remplacée par le 5 km poursuite, remporté en 2002 par Beckie Scott).

Après la compétition

Après leur retraite du monde de la compétition (Shirley en 1984 et Sharon en 1985), les jumelles empruntent des chemins différents. Sharon Firth s’installe à Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest, pour devenir ensuite conseillère pour les programmes jeunesse du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, s’entretenant avec les communautés de l’ensemble des T.N.-O. Convaincue que le sport a une influence positive, elle tente également de faire ressusciter le programme TEST, suspendu à la fin des années 1980.

De son côté, Shirley déménage avec son mari Jan Larsson à Paris, où ils habitent pendant plus de 20 ans. Elle y décroche un diplôme en enseignement de l’Université de Paris, et donne des conférences sur les cultures dénée et inuite dans les universités et les centres culturels de Scandinavie et d’Europe centrale. En 2005, Shirley Firth Larsson revient aux Territoires du Nord-Ouest. Lorsqu’elle succombe au cancer en avril 2013, à l’âge de 59 ans, elle est l’adjointe administrative de Jackie Jacobson, président de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.

Prix et honneurs

Prix John Semmelink, Association canadienne de ski (1972)

Prix du commissaire, gouvernement des Territoires du Nord-Ouest

Membres de l’Ordre du Canada (1987)

Temple de la renommée du ski canadien, Musée canadien du ski (1990)

Médaille du jubilé d’or (2002)

Prix national d’excellence décerné aux Autochtones (2005) — Sharon Anne Firth

Prix national d’excellence décerné aux Autochtones (2006) — Shirley Firth Larsson

Temple de la renommée du sport des Territoires du Nord-Ouest (2012)

Médaille du jubilé de diamant (2012)

Panthéon des sports canadiens (2015)