Shinguacöuse

Shinguacöuse, ou Petit Pin, chef indien (v. 1773 -- rivière Garden, Canada-Ouest, 1854). Fils d'une mère Ojibwée​ et probablement de Lavoine Barthe, un marchand, il devient guerrier, orateur et guérisseur.

Shinguacöuse, ou Petit Pin, chef indien (v. 1773 -- rivière Garden, Canada-Ouest, 1854). Fils d'une mère Ojibwée et probablement de Lavoine Barthe, un marchand, il devient guerrier, orateur et guérisseur. Il s'allie aux Anglais durant la Guerre de 1812 puis, par la suite, s'emploie à promouvoir l'harmonie entre les Ojibwés et le gouvernement américain. En 1832, il demande au lieutenant-gouverneur Colborne de l'aider à établir un peuplement autochtone près de Sault Sainte-Marie. En 1849, avec Allan McDonnell, un actionnaire minier, il élabore un plan qui permettrait aux Indiens de profiter, sous la protection du gouvernement, des revenus et des possibilités d'emplois créés par l'exploitation minière en territoire indien non cédé. À l'automne de la même année, devant le refus du gouvernement, Shinguacöuse, accompagné surtout de Métis et d'Indiens, s'empare des installations minières à Mica Bay. Bien qu'il joue un rôle important dans les négociations du Traité Robinson en 1850, il ne réussit pas à faire accepter son plan car, selon la politique dominante, les Indiens sont considérés comme des pupilles de l'État et non comme des participants au développement du pays.