Schefferville

Schefferville, Québec, constituée en tant que ville en 1955, population de 155 habitants (recensement de 2016), 213 habitants (recensement de 2011). Schefferville est située entre les lacs Knob et Pearce, à la frontière du Québec et du Labrador, 510 km au nord de Sept-Îles.



Colonisation

Schefferville est située sur le territoire traditionnel des peuples innus et naskapis. Les Innus chassent et pêchent à travers la vaste région du Labrador et du nord-est du Québec qu’ils appellent Nitassinan (« notre terre »).

Le Père Louis Babel, en mission chez les Innus entre 1866 et 1870, conçoit une carte de la région d’Ungava montrant les zones riches en minéraux

En 1895, le géologue montréalais Albert Peter Low effectue un arpentage détaillé et des travaux de cartographie qui révèlent d’importants gisements de minerai de fer dans la région du lac Knob. En 1937, un géologue de l’Université Laval, J.A. Retty, suit le guide innu Mathieu André jusqu’aux gisements de minerai de fer de la région. Les recherches de J.A. Retty attirent l’intérêt de financiers l’année suivante. Ceci mène à l’obtention de quelques concessions de terres de la part de la Hollinger North Shore Exploration Co. en 1942. En 1950, le Chemin de fer Quebec North Shore and Labrador, une filiale de la Compagnie minière IOC, commence à construire une voie ferrée vers le lac Knob. La première cargaison de minéraux arrive à Sept-Îles sur le nouveau chemin de fer en 1954. Schefferville, construite en 1953 par la Compagnie minière IOC, est nommée par le premier ministre Maurice Duplessis en l’honneur de Monseigneur Lionel Scheffer (1903 à 1966), premier évêque du Labrador.

La nouvelle vile minière attire des Innus de Sept-Îles et d’ailleurs. En 1968, les Innus locaux ont deux réserves officielles : lac John et Matimekush (voir aussi Réserves au Québec). Un groupe de Naskapis déménagent de Fort Chimo à la région de Schefferville en 1956. Ils vivent sur les réserves des Innus jusqu’au début des années 1980, et fondent ensuite la communauté séparée de Kawawachikamach. La relocalisation des Naskapis est le résultat de la Convention du Nord-Est québécois (voir Revendications territoriales globales : traités modernes).

Territoire traditionnel des Innus (Montagnais-Naskapi).
(avec la permission de Victor Temprano/Native-Land.ca)

Économie et main d’œuvre

L’activité économique de la région est essentiellement basée sur son minerai de fer. Les réserves initiales sont estimées à plus de 400 millions de tonnes. Au cours des premières décennies de l’existence de la ville, la Compagnie minière IOC extrait environ 8 millions de tonnes de minerai par année. En 1979, une année record avant la récession du début des années 1980, la production de fer à Schefferville atteint 282 millions de dollars. Cependant, en 1983, la Compagnie minière IOC cesse complètement ses activités, provoquant ainsi la quasi-fermeture de la ville. En 1986, Schefferville ne compte plus qu’une fraction de son ancienne population.    

Schefferville

Photo prise le 5 mars 2013.

Depuis 2001, plusieurs exploitations minières sont revenues dans la région. Schefferville est un centre de service qui soutient cette industrie. Bien que la ville ne soit pas liée au réseau routier québécois, elle est accessible par voie aérienne ou ferroviaire. Depuis 2005, l’entreprise autochtone Tshiuetin Rail Transportation Inc opère un service ferroviaire pour voyageurs entre Emeril, au Labrador, et Schefferville.


Liens externes