Sainte-Anne-des-Monts

En 1863, la région est connue comme étant la paroisse de Sainte-Anne-des-Monts. Les premiers colons la nomme ainsi en l'honneur de leur paroisse natale, Sainte-Anne-de-la-Pocatière, en France. En 1968, elle devient la ville de Sainte-Anne-des-Monts.

Sainte-Anne-des-Monts

Sainte-Anne-des-Monts

Sainte-Anne-des-Monts, ville du Qc; pop. 6772 (recens. 2006), 6835 (recens. 2001); const. en 1968. Sainte-Anne-des-Monts est située dans la région de la Gaspésie. Sainte-Anne-des-Monts se trouve dans une anse, entre la mer et les montagnes, et s'étale sur 16 km le long du fleuve Saint-Laurent.

En 1863, la région est connue comme étant la paroisse de Sainte-Anne-des-Monts. Les premiers colons la nomme ainsi en l'honneur de leur paroisse natale, Sainte-Anne-de-la-Pocatière, en France. En 1968, elle devient la ville de Sainte-Anne-des-Monts.

La ville est maintenant le centre principal de services en Gaspésie, avec une grande concentration d'entreprises et de services gouvernementaux. Une partie de la population dépend encore de la mer et continue à travailler dans l'industrie maritime.

L'industrie touristique est très importante à Sainte-Anne-des-Monts, comme dans toute la Gaspésie d'ailleurs. La rivière Sainte-Anne, qui passe à l'est de la ville, est excellente pour la pêche au saumon et à la truite. La plage Cartier est le site de festivals populaires. On peut chasser, faire des excursions en haute mer ou pratiquer des sports nautiques à proximité de la ville.

Sainte-Anne-des-Monts est aussi la porte d'entrée du parc de la Gaspésie, et des réserves fauniques du parc des Chic-Chocs et de la rivière Sainte-Anne.

En 1915, un incendie dévaste la ville et détruit plusieurs immeubles anciens. Ceux qui ont été épargnés, dont la maison Sasseville (1834), le château Lamontagne (1873) et l'église de Sainte-Anne-des-Monts (1925), ont conservé leur architecture originale. L'église de Sainte-Anne-des-Monts a été restaurée en 1939 et est considérée comme la plus belle de la péninsule gaspésienne.