Rutherford, Ernest, baron Rutherford de Nelson

Quand il vient à McGill en 1898 à titre de titulaire de la chaire Macdonald de physique, Rutherford a déjà commencé à étudier la radioactivité à Cambridge, et son travail à l'édifice Macdonald, alors l'un des laboratoires les mieux équipés du monde, est subventionné par William MACDONALD lui-même.


Rutherford, Ernest, baron Rutherford de Nelson

 Ernest Rutherford, baron Rutherford de Nelson, physicien (Nelson, Nouvelle-Zélande, 30 août 1871 -- Cambridge, Angl., 19 oct. 1937). Bien qu'il ne soit pas citoyen canadien, Rutherford fait quelques-unes de ses découvertes les plus fondamentales à l'U. McGill et est considéré comme le plus grand chercheur du siècle en physique expérimentale. Il obtient un diplôme au Canterbury College de Christchurch en 1894, après avoir remporté l'Exhibition Scholarship de la même année, et va travailler à Cambridge au Cavendish Laboratory sous la direction de J.J. Thomson.

Quand il vient à McGill en 1898 à titre de titulaire de la chaire Macdonald de physique, Rutherford a déjà commencé à étudier la radioactivité à Cambridge, et son travail à l'édifice Macdonald, alors l'un des laboratoires les mieux équipés du monde, est subventionné par William MACDONALD lui-même. La principale contribution de Rutherford est l'élaboration en 1902 de la théorie de la désintégration de l'atome, théorie qui transforme complètement la compréhension de la radioactivité. Les résultats de ses travaux à McGill sont synthétisés dans Radio-Activity (1904, éd. rév. 1905). À McGill, Rutherford a pour assistant le futur lauréat de prix Nobel Frederick Soddy, coauteur d'articles révolutionnaires sur la radioactivité.

En 1904, Rutherford reçoit la médaille Rumford de la Royal Society of London, attribuée à l'auteur de la plus importante découverte réalisée au cours des deux années précédentes. Il se plaint cependant de son isolement des grands centres scientifiques d'Europe et, en 1907, il accepte un poste à Manchester. Un an plus tard, il remporte le prix Nobel de chimie pour ses travaux à McGill.

En 1911, Rutherford fait une autre découverte fondamentale : celle du noyau de l'atome. En 1919, il succède à Thomson comme chef du Cavendish Laboratory et y attire des étudiants du monde entier, dont de nombreux jeunes Canadiens. Il est fait chevalier en 1914 et reçoit le titre de baron en 1931. Rutherford reste en contact avec ses anciens étudiants et ses anciens collègues du Canada. Les laboratoires de physique de McGill sont baptisés en son honneur.