Rosemère

En 1880, Rosemère est principalement une communauté rurale. On découvre plus tard la beauté de la région des Laurentides et Rosemère devient une destination de villégiature.


Rosemère

 Rosemère, ville du Qc; pop. 14 173 (recens. 2006), 13 391 (recens. 2001); const. en 1958. Rosemère est située sur la rive Sud de la rivière des Mille-Îles, en face de LAVAL. Il existe deux théories sur l'origine du nom de la ville. La première veut qu'on lui ait donné le nom de « rose » à cause de l'abondance des buissons de rosiers sauvages dans les environs. Quant au suffixe mère, dérivé d'un ancien terme anglo-saxon signifiant « marais salé », il aurait été ajouté au mot « rose » par la suite. La deuxième prétend que la ville tirerait son nom de celui de la ville de Sainte-Rose, située tout près, sur la rive opposée.

En 1880, Rosemère est principalement une communauté rurale. On découvre plus tard la beauté de la région des Laurentides et Rosemère devient une destination de villégiature. C'est maintenant une ville résidentielle servant de banlieue pour Montréal, idéale pour les familles à la recherche d'une demeure abordable et à proximité d'espaces verts. L'économie est très stable et exclusivement commerciale. La patinoire de l'aréna de Rosemère est un centre d'entraînement pour plusieurs joueurs de la Ligue nationale de hockey.