Roméo Beaudry

Né Louis-Roméo Beaudry; Montréal, 25 février 1882 - Outremont, 7 mai 1932. Roméo Beaudry passe une partie de sa jeunesse à Québec où il termine, en 1900, son cours classique au Séminaire.

Roméo Beaudry

Né Louis-Roméo Beaudry; Montréal, 25 février 1882 - Outremont, 7 mai 1932. Roméo Beaudry passe une partie de sa jeunesse à Québec où il termine, en 1900, son cours classique au Séminaire. Après avoir occupé un emploi à la Banque Nationale, il devient partenaire de son père Joseph qui est représentant à Québec de la Willis Piano Company. Décrochant un poste similaire pour la Starr Sales Company, Roméo Beaudry s'installe en 1912 à Montréal où il devient également critique musical au journal La Patrie. Trois ans plus tard, il prend charge du répertoire francophone de la Columbia Graphophone de New York et est responsable de l'afflux soudain d'artistes québécois au catalogue de cette compagnie. Il établit également ses premiers contacts avec le marché français. En 1917, Roméo Beaudry participe à l'organisation de la Canadian Phonograph Supply, mise sur pied pour profiter de la fin prochaine des brevets de Berliner sur les appareils reproducteurs de disques et sur le disque à gravure latérale. C'est d'ailleurs ce nouvel horizon qui pousse la Starr Piano Company de Richmond (Indiana), qui produit depuis 1915 des disques à gravure verticale aux États-Unis, à s'installer au Canada et à lorgner du côté du disque à gravure latérale. C'est ainsi que la Starr Company of Canada est fondée, avec son siège social à London (Ontario). Roméo Beaudry en devient vice-président et directeur général. Pendant deux ans, la compagnie ne fait que distribuer au Canada, sous les étiquettes Starr et Gennett, des enregistrements réalisés aux États-Unis. Mais suite à l'ouverture à Lachine de la Compo Company de son ami Herbert Berliner, Roméo Beaudry lui octroie les contrats de pressage et de distribution pour toute la production canadienne. Berliner et Beaudry veulent tous les deux intensifier la présence canadienne et francophone dans un marché jusque là accaparé par des compagnies américaines. Tandis que Berliner crée la série francophone His Master's Voice 263000, Beaudry introduit successivement les séries Starr 11000 (1920), 12000 (1921), 15130 (1924) et 19000 (1931) qui présentent des milliers d'enregistrements d'artistes populaires francophones sur une période d'une douzaine d'années. Lors d'un voyage en France en 1921, il obtient les droits de distribution sur plusieurs enregistrements d'artistes de music-hall français, dont Bergeret, Linel, Wolff et Rasca, qui sont intégrés à la série Starr 11000.

La chansonnette américaine connait un essor impressionnant après le premier conflit mondial. Afin de permettre aux artistes locaux de profiter de l'engouement du public canadien et québécois pour cette musique, Roméo Beaudry fait enregistrer par les artistes de Starr et His Master's Voice plus de 150 de ses adaptations françaises de succès américains. Il compose également des chansons originales dont plus de 75 sont endisquées, au nombre desquelles les grands succès L'amour se souvient et Ne fais jamais pleurer ta mère (Hercule Lavoie), Alouette, n'ais pas peur de moi (Albert Marier) et Les baisers sont les fleurs de l'amour (Charles-Émile Brodeur). Comme producteur, il est l'un des pilliers de l'industrie du disque dans les années 1920, alliant aussi bien la veine folklorique, représentée par Charles Marchand, Isidore Soucy, Eugène Daigneault, Ovila Légaré, JO Lamadeleine et Mary Bolduc, que la chanson populaire d'inspiration américaine et française dont Hector Pellerin, Jean Cartier, Hercule Lavoie, Albert Marier et Odilon Rochon sont les principales vedettes. Starr met également à son catalogue des "disques de paroles" présentant des sketches comiques interprétés par des artistes de vaudeville (J. Hervey Germain, Juliette Béliveau, Rose Rey-Duzil, Alex J. Bédard, Arthur Lapierre, Athanase Beaudry). Roméo Beaudry met aussi sur pied la Radio Music Publisher/ Éditions Radio, société d'édition de musique en feuilles qui avait pignon sur rue dans les bureaux montréalais de Starr, au 1200 rue Amherst à Montréal.

En avril 1929, Roméo Beaudry s'engage à faire enregistrer quatre disques avant la fin de l'année à une nouvelle chanteuse qui lui est chaudement recommandée par Ovila Légaré et l'accordéonniste JO Lamadeleine, deux de ses artistes les plus réputés. Les trois premiers enregistrements de madame Edouard Bolduc restent sur les tablettes des disquaires. Lorsque Mary Bolduc se présente, quelques semaines après le crash de Wall Street, pour enregistrer son quatrième disque, c'est sans grand empressement que Roméo Beaudry respecte sa parole. Sortie de cette session, la chanson La cuisinière se vend à plus de 10 000 exemplaires, un fait rare pour l'époque. Le succès de madame Bolduc relançe brièvement Starr sur la voie du succès commercial. Mais ce répit est de courte durée. Une sévère crise économique mondiale vient saper en plein vol une compagnie dynamique qui commençait à prendre son essor. Les compagnies de disques tombent les unes après les autres. Pour tenter d'éviter le désastre, Starr mets sur le marché, à la fin de 1931, des enregistrements 78 tours "double durée" à prix réduit (69 cents) comportant quatre pièces (en réédition ou nouvelles). Mais ce n'est pas suffisant et la compagnie, pour éviter la faillite, abandonne, à toute fin pratique, sa section "musique" pour se concentrer sur la transcription sur disque d'émissions de radio et de commerciaux. Le vendredi 6 mai 1932, Roméo Beaudry est en studio alors que Mary Bolduc et sa fille font des enregistrements. Le lendemain matin, la colonie artistique apprend avec consternation que Roméo Beaudry est décédé subitement d'un infarctus à son domicile du 670 Stuart, à Outremont, trois mois après avoir célébré son cinquantième anniversaire de naissance. Reconnu autant pour sa gentillesse que pour sa foi dans le talent québécois, Roméo Beaudry aura marqué de façon profonde toute l'évolution de l'industrie du disque québécois pendant près de vingt ans.

Roméo Beaudry a composé un texte français pour la comédie musicale "Rio Rita". Sont parus les recueil de partitions musicales: Nouvelles chansons populaires (Éditions Silhouettes; Montréal, 1928; Veux-tu que je revienne ce soir/ Mais on revient quand même/ Lucette/ Seras-tu là?/ Ça se dit en deux mots)

Chansons populaires de L.R. Beaudry (Gordon V. Thompson, éditeur; Toronto,1935, 32 pages; photo de Beaudry en couverture; préface de Jean Cartier. Partitions musicales de: Votre avion va-t-il au paradis?/ Ne fais jamais pleurer ta mère/ J'ai fini de pleurer/ Si j'étais l'homme dans la lune/ On est toujours près du bonheur/ J'avais presqu'oublié/ J'ai toujours vingt ans/ J'ai compris/ Boucles blondes/ Va lui dire que tu l'aimes/ Le Noël d'Aline).


Lecture supplémentaire

  • Nouvelles chansons populaires. Éditions Silhouettes, Montréal, 1928. (Musical scores) Popular Songs Chansons populaires de L.R. Beaudry. Toronto, 1935. (Musical scores) Beaudry also composed the French words for the musical comedy Rio Rita.