Raymond Burr

Les rôles plus mémorables de Raymond Burr sont, entre autres, l'avocat dans A Place in the Sun (1951; v.f. Une place au soleil) avec Montgomery Clift et Elizabeth Taylor et le meurtrier qui menace Grace Kelly et Jimmy Stewart dans Rear Window (1954; v.f.


Raymond Burr

 Raymond William Stacy Burr, acteur (New Westminster, C.-B., 21 mai 1917 -- Healdsburg, Californie, 13 sept. 1993). Enfant, Raymond Burr étudie au Willard Middle School à Berkeley, en Californie. Il travaille ensuite au théâtre et à la radio pendant plusieurs années au cours desquelles il tient la vedette dans quatre pièces et enseigne l'interprétation au Pasadena Playhouse. Il donne également des séminaires sur les techniques d'interprétation à la télévision à la Sonoma State University. Il tourne son premier film en 1946 et se fait remarquer pour son style de brute suave. Il arrive à Hollywood dans les années 1940 après un séjour à New York, où il travaille comme acteur et passe maître dans l'art de jouer des personnages costauds dans des films à suspens de série B.

Les rôles plus mémorables de Raymond Burr sont, entre autres, l'avocat dans A Place in the Sun (1951; v.f. Une place au soleil) avec Montgomery Clift et Elizabeth Taylor et le meurtrier qui menace Grace Kelly et Jimmy Stewart dans Rear Window (1954; v.f. Fenêtre sur cour), un thriller classique d'Alfred Hitchcock. Il joue également dans la version originale américaine de Godzilla (1956), un film culte au Japon, rôle qu'il reprend dans une nouvelle version de ce film en 1985.

Cet acteur costaud perd du poids pour jouer dans la série télévisée Perry Mason (1957-1966). Pour son rôle de procureur qui n'a jamais perdu un procès, il récolte trois nominations pour un prix Emmy en 1959 et en 1961. Après Perry Mason, Raymond Burr reçoit cinq prix Emmy et est en nomination pour deux Golden Globe pour son rôle dans la série à succès Ironside (1967-1975; v.f. L'homme de fer), dans laquelle il joue le personnage de Robert Ironside, un enquêteur de police en fauteuil roulant. En 1973, il incarne le pape Jean XXIII dans le téléfilm Portrait: A Man Whose Name Was John (v.f. L'homme qui s'appelait Jean). À la fin de sa carrière prolifique d'acteur au cinéma et dans des téléfilms, il reprend le rôle de Perry Mason dans vingt-quatre téléfilms tournés de 1986 à 1993. Il joue également dans les deux films canadiens à petit budget Out of the Blue (1981; v.f. Plus rien à perdre) avec Dennis Hopper et The Legend of Kootenai Brown (1991).

Un timbre commémoratif canadien est lancé en l'honneur de Raymond Burr en 2008, et on lui décerne une étoile à titre posthume dans l'Allée des célébrités canadiennes en 2009. En plus d'être associé à ses rôles dramatiques, on se souvient de lui pour ses dons à des organisations caritatives et de bienfaisance. Il visite douze fois les troupes américaines postées en Corée et six fois celles postées au Vietnam, parraine une vingtaine d'enfants de différents pays et participe à de nombreuses émissions télévisées de collectes de dons. Il reçoit des diplômes honoris causa de la McGeorge School of Law, de l'Université de la Colombie-Britannique, de l'Université du Colorado et de la California State University à Pomona.

Il repose dans la section de cimetière privé de la famille Burr à New Westminster.


Lecture supplémentaire

  • Michael Starr, Hiding in Plain Sight: the Secret Life of Raymond Burr (2008).