Quand les hommes vivront d'amour

« Quand les hommes vivront d'amour ». Paroles et musique de Raymond Lévesque, cette chanson composée en 1956 constitue l'un des premiers classiques de la chanson québécoise.
« Quand les hommes vivront d'amour ». Paroles et musique de Raymond Lévesque, cette chanson composée en 1956 constitue l'un des premiers classiques de la chanson québécoise.


Quand les hommes vivront d'amour

« Quand les hommes vivront d'amour ». Paroles et musique de Raymond Lévesque, cette chanson composée en 1956 constitue l'un des premiers classiques de la chanson québécoise. Sa mélodie simple ainsi que des paroles empreintes d'humanité et de générosité lui ont assuré un succès considérable et lui ont permis de résister aux modes. Témoignant d'une inlassable poursuite de justice et de fraternité, elle reste toujours d'actualité : « Dans la grande chaîne de la vie... pour qu'il y ait un meilleur temps, il faut toujours quelques perdants ». Des vedettes comme Bourvil, Eddie Constantine, Jean Sablon et Cora Vaucaire l'ont interprétée ou enregistrée en France. Au Québec, elle fut enregistrée notamment par l'auteur (sur les micr. Chansons et monologues, Raymond Lévesque, Raymond Lévesque chante les travailleurs et 5 chansonniers - le disque d'or), Raymond Berthiaume, les Disciples de Massenet, la Famille Brassard, les Jérolas, Pauline Julien, Offenbach, Michel Louvain, Simone Quesnel, Nathalie Simard, René Simard, Nicole Croisille, et Fernand Gignac, ainsi que par Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois lors de la Superfrancofête à Québec en 1974 (micr. Les Productions du 13 août enrg. VLC-13). Le titre de cette chanson est aussi celui de deux collections de chansons, poèmes et monologues de Lévesque, publiées à Québec (1968) et à Montréal (1989). La chanson a été publiée aux Éditions Eddie Barclay (Neuilly-sur-Seine, France 1956), puis par la Société d'éditions musicales internationales (s.d.).


//