Parc provincial du Petit lac des Esclaves

Les vents dominants aidés par de fortes tempêtes ont produit quelques-unes des plus belles plages de la province.

Petit lac des Esclaves, parc provincial du
Dans le centre nord de l'Alberta (photo d'Archie Landals).

Situé à 260 km au nord d'Edmonton, sur la rive orientale du deuxième lac le plus étendu de l'Alberta, le parc provincial du Petit lac des Esclaves (créé en 1966, 73 km2) offre un panorama de contrastes.

Histoire naturelle

Les vents dominants aidés par de fortes tempêtes ont produit quelques-unes des plus belles plages de la province. La plage Devonshire, ainsi baptisée en l'honneur du duc du DEVONSHIREqui a visité la région en 1920, est populaire pour la baignade, la planche à voile et les concours de châteaux de sable. Située dans le sud du parc, elle est séparée des marais et des terres humides, qui représentent une partie de l'ancien lit du lac, par une série de crêtes de plage et de pourrières. Les plantes tolérantes au sable, comme le RAISIN D'OURS, le rosier, le petit merisier et le bouleau à papier, contribuent à la stabilisation des dunes. Des forêts de pins gris poussent sur les crêtes de plage.

Dans le nord du parc, le relief se dresse abruptement pour atteindre 450 m au-dessus du niveau du lac au sommet du mont Martin. Cette modification soudaine de la topographie et les changements connexes d'humidité, de température et de drainage entraînent des conditions favorisant une diversification de la forêt. Des peupliers baumiers accompagnés de bouquets de fougères plumes (voir CROSSES DE FOUGÈRES) poussent le long des cours d'eau à faible altitude topographique. Le sapin baumier, qui se trouve près de la limite occidentale de son territoire, est, avec l'épinette blanche, répandu dans les terrains humides. Le pin de Murray, arbre qui s'est écarté des avant-monts, pousse parmi des forêts de conifères à proximité du sommet du mont Martin. Parmi les 250 espèces végétales relevées, on note l'aralie épineuse et le SORBIER , qu'on trouve généralement à l'ouest des ROCHEUSES.

L'orignal, l'ours noir, le coyote, le pékan et occasionnellement le lynx, le loup, le GRIZZLY et le caribou des bois vivent dans le parc. On y a répertorié plus de 175 espèces d'oiseaux, et on ajoute de nouvelles espèces à la liste chaque année. L'observatoire d'oiseaux du Petit lac des Esclaves a entrepris un programme de baguage en 1993, afin de déceler les tendances générales des populations d'oiseaux chanteurs. En 1995, on a bagué plus de 3500 oiseaux chanteurs de 68 espèces différentes. Les espèces rares ou nouvelles de la région comprennent la paruline à joues grises et la paruline à poitrine baie, la grive à joues grises, le roselin brun et la sturnelle de l'Ouest.

Histoire humaine

Le PETIT LAC DES ESCLAVESconstituait un carrefour important pendant la période de traite des fourrures. La Compagnie de la baie d'Hudson et la Compagnie du Nord-Ouest y possédaient toutes deux des postes de traite. Des bateaux à vapeur ont transporté passagers et marchandises sur le lac de 1907 à 1914; ils ont ensuite été remplacés par le chemin de fer. Le parc est doté d'un certain nombre de sentiers, d'un terrain de camping, d'une installation de camping collectif et d'un terrain de golf.


Liens externes