Politique pétrolière et gazière au Canada, 1947 à 1980

L’industrie pétrolière du Canada a presque toujours été réglementée, taxée et contrôlée par les gouvernements fédéral et provinciaux. Les gouvernements y consacrent surtout leur énergie depuis les années 1940, au moment où il est devenu évident que le Canada pouvait devenir un exportateur. Du début des années 1960 au début des années 1970, le gouvernement fédéral augmente sa contribution pour que l’industrie pétrolière puisse se développer. De 1973 au début des années 1980, il travaille également pour que le Canada ne dépende plus du pétrole étranger.

L’industrie pétrolière du Canada a presque toujours été réglementée, taxée et contrôlée par les gouvernements fédéral et provinciaux. Les gouvernements y consacrent surtout leur énergie depuis les années 1940, au moment où il est devenu évident que le Canada pouvait devenir un exportateur. Du début des années 1960 au début des années 1970, le gouvernement fédéral augmente sa contribution pour que l’industrie pétrolière puisse se développer. De 1973 au début des années 1980, il travaille également pour que le Canada ne dépende plus du pétrole étranger.


Mots-clés

Contrôle des prix Restrictions imposées par un gouvernement sur le prix de certains biens. Il s’agit généralement d’une mesure temporaire pour contrôler l’accès à ces biens.

Contexte

L’industrie pétrolière au Canada a presque toujours été réglementée par le gouvernement. La découverte faite à Leduc en 1947 témoigne pour la première fois de la quantité et de la valeur des ressources pétrolières et gazières de l’ouest du pays. L’industrie canadienne du pétrole et du gaz se développe rapidement de 1947 à 1973. À cette époque, le prix international du pétrole est peu élevé et demeure stable. Le marché mondial est dominé par le bon pétrole abordable offert par le Moyen-Orient et le nord de l’Afrique, mais la demande est constamment plus élevée que l’offre. Les politiques fiscales et commerciales du gouvernement fédéral encouragent alors l’exploitation des ressources locales.

Découverte de pétrole à Leduc
Puits de pétrole no 1 de Leduc, champs de pétrole de Leduc, le jour où le puits a explosé, le 13 février 1947.


La population et les ressources canadiennes ne sont pas réparties uniformément sur le territoire. La plupart des réserves pétrolières et gazières se situent dans l’Ouest, alors que plus de la moitié de la population du pays habite le corridor Québec-Windsor. Huit des douze plus grandes régions métropolitaines du Canada se trouvent à des milliers de kilomètres de la source d’alimentation de carburant la plus importante du pays.

Acheminer le pétrole de l’Ouest aux marchés de l’Est a toujours représenté le plus grand défi de l’industrie et du gouvernement. Le transport fiable d’importantes quantités de pétrole sur une si grande distance s’avère difficile, complexe et coûteux.

Création d’un marché protégé

Pour résoudre ces problèmes d’approvisionnement, le gouvernement fédéral crée l’Office national de l’énergie en 1959 et, deux ans plus tard, met en œuvre la Politique nationale du pétrole. Il en vient finalement à adopter la solution suivante: le Québec et les provinces de l’Atlantique continueront d’importer du pétrole par bateau à partir de sources étrangères peu coûteuses, tandis que tout l’ouest du Canada et la vallée de l’Outaouais seront alimentés en pétrole et en gaz provenant de l’Alberta, de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique. Protéger le marché de l’Ouest de la concurrence confère alors à l’industrie pétrolière et gazière du Canada un milieu dans lequel elle peut prospérer. Pendant cette période, le gouvernement fédéral procède à la construction de pipelines pour acheminer le pétrole à travers le Canada et les États-Unis. La découverte à Leduc en 1947 révèle que le pays est riche en pétrole. Le gouvernement de l’Alberta rectifie alors ses redevances et ses taux de production pour s’adapter à cette nouvelle réalité. Le gouvernement fédéral décide quant à lui de réglementer les exportations et de limiter les importations de pétrole à partir de 1961. Ces mesures permettent ainsi un développement rapide de l’industrie et contribuent également à la hausse des prix pour les producteurs et les consommateurs de pétrole.


Peter Lougheed
Premier ministre de l'Alberta de 1971 à 1985, sous la bannière conservatrice, Peter Lougheed fut un ardent défenseur de l'Ouest et des droits des provinces.

Crises pétrolières des années 1970

Le gouvernement fédéral adopte une politique de contrôle de prix un mois avant l’embargo pétrolier d’octobre 1973. En réaction au soutien américain en Israël pendant la guerre du Kippour de 1973, l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole empêche les ventes aux États-Unis et à leurs alliés. Le prix monte alors en flèche et le monde se retrouve face à une pénurie de pétrole. La crise pétrolière mondiale qui sévit en 1973-1974 touche durement l’économie canadienne, qui dépend alors d’importations peu coûteuses du Moyen-Orient et du nord de l’Afrique.


Le pétrole a alors gagné de la valeur, mais l’industrie pétrolière canadienne est principalement détenue par des entreprises américaines. Puisque le Canada exporte son pétrole aux États-Unis à un prix fixe et en importe de sources étrangères à un prix plus élevé, le pays se trouve dans une position particulière: il possède deux marchés pétroliers distincts. Il est un exportateur net d’énergie, mais un importateur net de pétrole.

La première crise pétrolière révèle des failles dans le système. Les consommateurs et les producteurs locaux sont grandement désavantagés. Malgré la hausse mondiale du prix du pétrole, les Canadiens ne réussissent pas à en tirer un grand avantage. À partir de 1973, le gouvernement fédéral collabore avec les gouvernements des provinces productrices de pétrole pour augmenter le prix du pétrole canadien. En 1979, le prix intérieur atteint environ 85% du prix mondial. Toutefois, une deuxième crise pétrolière survient en 1979-1980 et le prix mondial devient plus de deux fois plus élevé en un an. Au même moment, une récession économique mondiale s’amorce, ce qui augmente la pression mise sur l’économie canadienne.

Réaction du gouvernement par rapport aux crises pétrolières

La réaction du gouvernement de Pierre Elliott Trudeau à la crise pétrolière de 1973-1974 se manifeste de plusieurs manières.

Tout d’abord, il établit un prix limite pour les consommateurs de pétrole.

Ensuite, il amorce la construction d’installations pour extraire du pétrole synthétique des sables bitumineux. À l’époque, le processus est encore relativement nouveau et coûteux. Conscient de la valeur potentielle de cette forme de pétrole, le gouvernement fédéral se joint aux gouvernements de l’Alberta et de l’Ontario ainsi qu’à des entreprises privées. Leur partenariat mène alors à la création de Syncrude, dont l’usine de transformation de pétrole est construite de 1974 à 1978 à Mildred Lake, en Alberta (voir Mégaprojets). L’entreprise est aujourd’hui le plus grand producteur pétrolier de source unique au Canada.

Ensuite, le gouvernement Trudeau met sur pied Petro-Canada, une entreprise pétrolière nationale.

La politique énergétique nationale des années 1970 est axée sur l’exploitation de ressources locales, l’investissement dans la haute technologie et la réglementation des prix intérieurs du pétrole en collaboration avec les provinces. Pour adopter sa politique, le gouvernement libéral minoritaire reçoit l’appui du Nouveau Parti démocratique. Tous deux s’entendent sur le fait que la sécurité et l’autonomie énergétiques ont une importance économique stratégique. Ce projet jette alors les bases du Programme énergétique national qui sera créé en 1980.


Bande dessinée illustrant une femme qui se plaint du prix de l’essence à un pompiste.

Dessin de Len Norris pour l’édition du 1er septembre 1981 du Vancouver Sun.