Nick Mancuso

Mancuso travaille dans tout le pays au début des années 1970. Il joue au VANCOUVER PLAYHOUSE THEATRE, au NEPTUNE THEATRE, au CENTAUR THEATRE et au théâtre expérimental Pier One d'Halifax, où il est directeur artistique associé pendant une saison.


Nick Mancuso

 Nick Mancuso, né Nicodemo Antonio Massimo Mancuso, acteur, scénariste, auteur dramatique, metteur en scène (Mammola, Italie, 29 mai 1948). Nick Mancuso immigre au Canada à l'âge de 6 ans avec sa mère et sa sœur et grandit à Toronto où, adolescent, il monte sur les planches à l'école Bloor Collegiate. Bien qu'il fréquente l'Université de Toronto et l'Université de Guelph et obtienne un BA en psychologie comportementale en 1968, il se trouve bientôt immergé dans le théâtre torontois en plein essor.

Mancuso travaille dans tout le pays au début des années 1970. Il joue au VANCOUVER PLAYHOUSE THEATRE, au NEPTUNE THEATRE, au CENTAUR THEATRE et au théâtre expérimental Pier One d'Halifax, où il est directeur artistique associé pendant une saison. Il quitte ce poste en 1971 pour travailler avec Martin Kinch et l'auteur dramatique Michael HOLLINGSWORTH au Toronto Free Theatre, où il tient la vedette dans des pièces telles que The Collected Works of Billy the Kid de Michael ONDAATJE, Red Emma de Carol BOLT et Underground de Des McAnuff. Il fait partie d'un groupe de jeunes acteurs, auteurs et metteurs en scène, avec notamment Saul RUBINEK, Kate NELLIGAN, R.H. THOMPSONet Maury CHAYKIN, qui établissent leur propre théâtre, entre autres le THEATRE PASSE MURAILLE, le FACTORY THEATRE et le Toronto Free Theatre (devenu aujourd'hui la CANADIAN STAGE COMPANY).

Grâce à son intensité et à ses airs ténébreux, Mancuso s'attire les rôles puissants et provocants. À la télévision, il joue dans Red Emma (1974), réalisée par Martin Kinch et Allan KING, et apparaît aux côtés de Carole LAURE, actrice québécoise, dans Mille lunes (1976) de Gilles CARLE tournée pour la série For the Record de la télévision francophone de la SRC. En 1976, le réalisateur George Bloomfield lui donne un rôle dans Paradise Lost, une production de Clifford Odets pour la télévision anglophone de la SRC; sa prestation est encensée par la critique. Cette année-là, il participe au FESTIVAL DE STRATFORD sous la direction artistique de Robin PHILLIPS et joue avec Jessica TANDY dans A Midsummer Night's Dream et affronte Maggie Smith dans Anthony and Cleopatra. Sous la direction de Bill GLASSCO, il tient la vedette en incarnant Bassanio dans The Merchant of Venice avec Hume CRONYNet Jackie BURROUGHS.

Un an plus tard, pendant qu'il travaille à Atlanta, en Georgie, à la pièce du dramaturge américain Tennessee Williams Tiger Tail, Columbia Pictures lui offre la vedette dans le film à suspense Nightwing, (v.f. Morsures) réalisé par son compatriote Arthur HILLER. Bien qu'il ne soit pas un succès de salle, le film fait connaître Mancuso à Hollywood, et depuis lors, sa carrière touche autant à la télévision qu'au cinéma et à la scène dans plus d'une douzaine de pays.

Sa prestation dans Ticket to Heaven (1981), où il joue un homme qui subit un lavage de cerveau de la part d'une secte, lui vaut le prix GÉNIE du meilleur acteur. Il tient ensuite un rôle dans l'épopée québécoise Maria Chapdelaine (1983), rôle pour lequel il est encore mis en nomination aux Génie. Il joue Lothario dans Heartbreakers (1984) et, après Night Magic (1985), un film basé sur une histoire écrite par Leonard COHEN, il tient les rôles principaux dans les séries Stingray (1986-1987) et Matrix (1992-1993). Il a aussi des rôles de soutien dans les films d'action de Steven Seagal Under Siege (1992; v.f. Cuirassé en péril) et Under Siege 2 : Dark Territory (1995; v.f. Express en péril). On peut voir Nick Mancuso dans plus de 120 films, dans des séries télévisées telles que Call of the Wild (v.f. L'appel de la forêt) et dans des miniséries, dont Wild Palms (1993) et le téléfilm canadien Lives of the Saints (2004) mettant en vedette Sophia Loren. Au fil des ans, sa présence à l'écran ne faiblit pas, il fait de nombreuses apparitions dans de nombreux films et séries télévisées, notamment dans G-Spot (2005) et ZOS: Zone of Separation (2009).

Il exprime encore sa passion pour le théâtre dans ses propres pièces et ses spectacles solo, notamment Hotel Praha, mis en scène au Theatre Passe Muraille, The Death of Socrates, diffusée dans tout le pays à la radio francophone de la SRC, et Moscow Dog. Il participe à l'écriture de Duse, qu'il met aussi en scène. Il s'agit d'une pièce sur la célèbre actrice italienne Eleonora Duse, produite au TARRAGON THEATRE avec Jennifer DALE en vedette.

Il participe à l'organisation de la Pirandello Theatre Society et du festival du film italien de Toronto, dont il obtient, en 2005, le prix d'excellence pour l'ensemble de ses réalisations. Il participe aussi à la création de l'allée de la renommée italienne de Toronto, de l'Italo-Canadian Heritage Foundation et du Working Actors Group (W.A.G.), qui s'occupe de questions de santé, de sécurité et de droits de suite pour les acteurs canadiens. Également peintre et poète, il publie les livres Mediterranean Men, Oracle et A Gathering of Shades et ses tableaux sont exposés à Los Angeles et à New York.