Monsieur Pointu

Monsieur Pointu (né Paul Cormier). Violoneux (Les Escoumins, Côte Nord, Québec, de parents acadiens, 10 mai 1922 - Blainville le 6 juin 2006). Né dans une famille de musiciens itinérants, Paul Cormier s'initie au violon à 9 ans sur un instrument fabriqué par son père.

Monsieur Pointu

Monsieur Pointu (né Paul Cormier). Violoneux (Les Escoumins, Côte Nord, Québec, de parents acadiens, 10 mai 1922 - Blainville le 6 juin 2006). Né dans une famille de musiciens itinérants, Paul Cormier s'initie au violon à 9 ans sur un instrument fabriqué par son père. À 12 ans, il joue à des danses dans les localités de la Côte Nord. Après son service militaire au cours de la Deuxième Guerre mondiale, Cormier se produit à la station radiophonique CBJ à Chicoutimi, puis se fixe à Montréal, jouant dans des hôtels et des cabarets et lors de danses populaires. En 1950, il gagne un concours de violoneux dans l'Est du Québec. Il travaille comme mécanicien de 1954 à 1960 puis revient à sa carrière, jouant durant plusieurs années dans la région de Montréal.

En 1970, Cormier passe une audition devant Gilbert Bécaud qui l'engage pour improviser une gigue dans sa chanson « La Vente aux enchères », lors d'une tournée de concerts au Québec. Ayant adopté le nom de Monsieur Pointu, tiré de l'expression « la vie est triste, mais le bonheur est pointu », il continue à se produire avec Bécaud pendant trois ans, ses engagements incluant quatre tournées européennes dont trois mois à l'Olympia de Paris et des concerts au Moyen-Orient et en Afrique. Il fait d'autres tournées avec Bécaud à la fin des années 1970 (on peut l'entendre sur le microsillon Bécaud au Québec, 1978, Able ABL-7056). Fort de son succès, il se produit seul au Canada et aux États-Unis, et en première partie de spectacles des chanteuses Julie Arel et Ginette Reno. Ses numéros comportent des chansons - dont quelques-unes de sa propre composition -, des monologues, du mime, des danses et quelques fantaisies de violoneux, comme l'utilisation d'un archet de violon relié à une machine à coudre.

Le film Monsieur Pointu (ONF 1974), qui présente un spectacle de Cormier avec des scènes d'animation, est mis en nomination pour un Academy Award. En 1978-1979, Cormier anime une série de 39 émissions folkloriques à Télé-Métropole, « Monsieur Pointu s'il vous plaît ». Après une attaque cardiaque en 1982, il se consacre surtout à la peinture et présente plusieurs expositions. En 1988, il effectue une dernière tournée avec Bécaud, dont un mois à l'Olympia; il continue à se produire, par exemple, dans des galas et à la télévision jusqu'en 2005. Parmi ses enregistrements, notons les microsillons Monsieur Pointu (1971, Able ABB-7052), Le Reel de l'oiseau moqueur (1973, Able ABC-8002), S'il vous plaît... (Totem TO-9218), Monsieur Pointu (1978, Chanterelle CHT-4001), Le folklore et ses légendes (2 vol., 1995-1996, Cœur de lion CDLCD-1848 et CDLCD-1879) et Monsieur Pointu en rappel (1998, Disques Mérite 22-7706). Il compose plus de 30 pièces musicales (valses, reels, gigues, breakdowns, two steps, etc.) et est membre de la SOCAN. En 2006, le gouvernement du Québec lui remet sa Médaille de l'Assemblée nationale.

Bibliographie

Stephen KROLL, « La Vie est triste, mais le bonheur est pointu... », Compositeurs canadiens, LXXXV (nov. 1973).


Lecture supplémentaire

  • Kroll, Stephen. 'Country is just as important in Quebec, too,' Canadian Composer, 85, Nov 1973