Joshua Mauger

Joshua Mauger, entrepreneur colonial, capitaine de navire, homme politique (baptisé le 25 avril 1725, dans la paroisse de St. John, sur l’île de Jersey; décédé le 18 octobre 1788, à Warborne, près de Lymington, en Angleterre). Joshua Mauger était l’un des marchands de la Nouvelle‑Écosse les plus riches et les plus influents du 18e siècle. Bien qu’il n’ait passé que 11 ans dans la colonie, il a continué à y exercer un pouvoir important, pendant deux décennies après son départ, aussi bien sur le plan politique que par l’entremise de ses affaires. La complexité de son rôle en Nouvelle‑Écosse met en évidence l’asservissement de celle-ci et le jeu des influences qui ont entravé le développement de la jeune colonie. Il a également asservi des Noirs et a construit une partie importante de son empire commercial sur le travail des personnes réduites en esclavage.



Portrait de Joshua Mauger

Jeunesse

Joshua Mauger naît sur l’île anglophone de Jersey, de Josué Mauger et de Sarah Le Couteur. Son oncle, Matthew Mauger, était capitaine d’un navire marchand basé à Poole, en Angleterre. Dans sa jeunesse, le jeune garçon navigue à bord du navire de son oncle. À l’âge de 18 ans, il devient capitaine à part entière.

Émigration à Louisbourg

À la fin des années 1740, Joshua Mauger quitte l’Europe pour l’Amérique du Nord. Il s’installe dans la ville de Louisbourg, sur l’île du Cap‑Breton. Il s’agit d’un poste stratégique que la milice de la Nouvelle‑Angleterre vient d’enlever aux Français, avec le soutien de la Royal Navy britannique. En tant que ravitailleur de la marine à Louisbourg, il gère l’approvisionnement de la force.

Carrière à Halifax

Joshua Mauger déménage à Halifax en 1749, alors que les Britanniques ont rendu Louisbourg aux Français, après la guerre de Succession d’Autriche. Il entre rapidement en conflit avec le gouverneur de la Nouvelle‑Écosse, Edward Cornwallis, parce qu’il commerce avec les Français à Louisbourg.

En 1751, Joshua Mauger construit une distillerie de rhum dans les environs de Halifax. Au cours des années suivantes, il transforme son activité de ravitailleur de la marine en un empire commercial et foncier. Il devient l’armateur le plus important de Halifax, construisant des navires et sillonnant, à des fins commerciales, la côte et les Antilles. Ses activités commerciales s’étendent au rhum, au bois, aux marchandises importées et au poisson. Il est également esclavagiste, achetant et vendant des Noirs en provenance des Antilles.

Joshua Mauger et l’esclavage

On peut voir, ci‑dessous, une annonce publiée dans la Halifax Gazette du 30 mai 1752, annonçant la vente aux enchères par Joshua Mauger de six personnes noires réduites en esclavage. Ce dernier fait également travailler des personnes réduites en esclavage sur ses navires. Les distilleries nord‑américaines, comme la sienne, distillent du rhum à partir de mélasse produite par des personnes réduites en esclavage dans les plantations antillaises. Halifax est alors un port important par lequel transitent ces personnes et les marchandises qu’ils produisent (voir aussi Esclavage des Noirs au Canada).


Pendant la guerre de Sept Ans, Joshua Mauger investit dans des navires corsaires (vaisseaux privés autorisés à faire la guerre aux ennemis de l’État) et achète des bâtiments français capturés. Il sert également d’agent pour le personnel de la marine britannique, lorsque cette dernière capture des navires ennemis au large de l’île du Cap‑Breton.

Dernière partie de carrière

En 1760, après 11 ans à Halifax, Joshua Mauger s’installe en Angleterre. Il reste cependant très actif dans les affaires et dans la politique de la Nouvelle‑Écosse. En 1762‑1763, il occupe les fonctions d’agent de la colonie à Londres, au nom de la Chambre d’assemblée de la Nouvelle‑Écosse. En 1763, il contribue à obtenir des terres le long du fleuve Saint‑Jean pour un groupe de colons de la Nouvelle‑Angleterre. Ces derniers le récompensent de ses efforts en appelant le nouveau peuplement Maugerville.

En 1766, la distillerie de rhum de Halifax de Joshua Mauger atteint une production annuelle de 50 000 gallons (190 000 litres). Dans une colonie dépendante des revenus du rhum, Joshua Mauger occupe donc une position de tout premier plan. Depuis l’Angleterre, il utilise ses agents et sa propre influence pour protéger ses intérêts néo‑écossais et saper l’administration coloniale. Il fait campagne pour la destitution des gouverneurs Jonathan Belcher, Lord William Campbell et Francis Legge, qui ont, tous trois, tenté de limiter le pouvoir détenu, avec d’autres marchands de Halifax, dans la colonie, par Joshua Mauger : ni Jonathan Belcher ni Francis Legge ne réussiront à gouverner pendant plus de trois ans, avant d’être destitués par le British Board of Trade.

En 1768, Joshua Mauger est élu au Parlement britannique dans la circonscription de Poole, un siège qu’il occupe jusqu’en 1780.

En 1779, il commence à vendre ses intérêts commerciaux et ses propriétés en Nouvelle‑Écosse. En 1784, il vend sa distillerie.

Lorsque Joshua Mauger décède en 1788, il est Elder Brother de la Trinity House, une administration britannique dont la mission consiste à assurer la sécurité de la navigation et à soutenir financièrement les marins âgés. Il est également directeur du French Hospital de Londres, qui soigne les huguenots (protestant français) qui ont fui les persécutions religieuses en Europe continentale.


Lecture supplémentaire