Beatrice Lillie

Beatrice (Gladys) Lillie (Lady Peel). Comédienne, chanteuse (Toronto, 29 mai 1894 - Henley-on-Thames, Angleterre, 20 janvier 1989). [Alors que l'année de naissance la plus répandue est 1898, elle aurait eu 94 ans à son décès.

Beatrice Lillie

Beatrice (Gladys) Lillie (Lady Peel). Comédienne, chanteuse (Toronto, 29 mai 1894 - Henley-on-Thames, Angleterre, 20 janvier 1989). [Alors que l'année de naissance la plus répandue est 1898, elle aurait eu 94 ans à son décès.] Fille de Lucy Ann Shaw, une chanteuse de carrière, et de John Lillie, un ancien officier de l'Armée britannique devenu haut fonctionnaire du gouvernement canadien, elle fait ses études à la Loretto Academy à Toronto et au Saint Agnes' College à Belleville (Ont.). Avec sa mère et sa soeur Muriel, une pianiste, elle se produit à travers l'Ontario sous le nom The Lillie Trio, avant de s'établir en Angleterre en 1914. La même année, elle se produit au Music Hall de Chatham et elle fait ses débuts londoniens dans The Daring of Diane. En 1920, elle épouse sir Robert Peel (1898-1934), mais poursuit néanmoins sa carrière, débutant à New York dans la production britannique Andre Charlot's Revue of 1924.

En plus de la grande réputation que lui valent ses succès au West End de Londres et à New York sur Broadway ainsi qu'à la radio et à l'écran (jusqu'en 1967), elle est aussi célèbre grâce à ses enregistrements réalisés en Angleterre chez Columbia (1915-1919) et à New York chez Columbia (1925), Victor (1926), Gramophone Shop (1934) et Liberty Music Stores (1939). Ses premiers enregistrements ne rendent pas justice à ses talents de comédienne, mais ses 33 tours, Auntie Bea (London X-5471) et Beatrice Lillie Souvenir Album (Decca DL-5453) par exemple, donnent un très bon aperçu de son personnage. Lillie participe aussi à plusieurs CD, notamment High Spirits : The Original Broadway Cast Recording (MCA Classics MCAD-10767), une reconstruction à partir des archives de la production de 1935 d'At Home Abroad (AEI-CD 048 AEI, 1999) et Bea Lillie : The unique! The Incomparable! (Flapper PAST CD 7054, 1994; Pearl 1996). Lillie est narratrice sur un enregistrement de 1962 de Peter and The Wolf de Prokofiev (London 436 105-2, reparu en 1993). Son autobiographie, Every Other Inch A Lady (Garden City 1972), présente un récit vivant de ses années passées au Canada. Le duc d'Édimbourg préside la dédicace d'un immeuble municipal de Toronto en 1989; cet immeuble situé au 1115 ouest de la rue Queen (près de l'endroit où réside la famille Lillie) s'appelle le Beatrice Lillie Building.

Bibliographie

G. DUGAN, « Ungilded Lillie », Maclean's (15 juil. 1948).

Brian RUST, The Complete Entertainment Discography (New Rochelle 1973).

Donald JONES, « Toronto's Bea Lillie », Toronto Star (5 août 1989).

Bruce LAFFEY, Beatrice Lillie : The Funniest Woman in the World (New York 1989).


Lecture supplémentaire

  • Dugan, G. 'Ungilded Lillie,' Maclean's, 15 Jul 1948

    Rust, Brian. The Complete Entertainment Discography (New Rochelle 1973)

    Jones, Donald. 'Toronto's Bea Lillie,' Toronto Star, 5 Aug 1989

    Laffey, Bruce. Beatrice Lillie: The Funniest Woman in the World (New York, 1989)