Ligue des femmes catholiques du Canada

Comptant plus de 80 000 membres dans tout le pays en 2019, la Catholic Women's League of Canada (CWLC) représente la plus grande organisation de femmes catholiques au Canada. Elle est officiellement reconnue par la Canadian Conference of Catholic Bishops (Conférence des évêques catholiques du Canada) comme étant une association laïque de femmes, et elle est affiliée à l’Union mondiale des organisations féminines catholiques. Le bureau national de la CWLC se trouve à Winnipeg, au Manitoba.

Ligue des femmes catholiques du Canada

Logo du Ligue des femmes catholiques du Canada. Image: Catholic Women's League of Canada website (www.cwl.ca). 

Selon sa mission, « la Catholic Women's League of Canada appelle ses membres à grandir dans la foi, et à témoigner l’amour de Dieu à travers le ministère et le service. » (Voir Catholicisme et Christianisme).

Historique

La CWLC a été organisée à l’échelle nationale en 1920 et constituée au niveau fédéral en 1923. En 1917, Bellelle Guerin (baptisée Mary Ellen Gueren, née le 24 septembre 1849 à Montréal, au Québec, décédée en 1929 à Montréal), présidente du Catholic Women’s Club à Montréal (anciennement le Loyola Club) écrit à l’archevêque catholique Paul Bruchési. Elle lui demande sa bénédiction afin de former la section montréalaise de la Catholic Women's League of Canada, une organisation existant déjà à Edmonton, en Alberta. Il accepte, et dès 1920 la section montréalaise compte déjà 440 membres. En juin 1920, une réunion est organisée afin d’unifier les sections de la CWL. Guerin est alors élue première présidente de la Catholic Women's League of Canada.

Bellelle Guerin

Bellelle Guerin, première présidente de la Ligue des femmes catholiques du Canada. Photo par le Collaboratoire scientifique des écrits du Canada

Mandat

La CWLC s’engage au développement de la foi, à respecter l’éducation et les valeurs chrétiennes, à la compréhension de la liberté religieuse, à la justice sociale, à la paix et à l’harmonie, à la reconnaissance de la dignité humaine de tous et du caractère sacré de la vie de la conception jusqu’à la mort naturelle. L’organisation est structurée afin de permettre aux membres de faire connaître leurs points de vue au niveau de la paroisse, du diocèse et de la province. La CWLC, par le biais de son Conseil national, traduit activement les objectifs de l’organisation en déclarations et dossiers pour le gouvernement, et ce sur un grand nombre de sujets.