Klee Wyck

Klee Wyck est un recueil d'esquisses littéraires d'Emily Carr publié à Toronto en 1941. Klee Wyck, nom autochtone donné à Emily Carr et signifiant « celle qui rit », est une oeuvre évocatrice qui décrit, avec des détails d'une vivacité frappante, l'influence majeure qu'a eu pour Emily Carr la vie des autochtones de la côte du Nord-Ouest.

\u00ab Beaver Totem \u00bb
Emily Carr, vers 1930, huile sur toile (avec la permission du Musée des beaux-arts du Canada).

Klee Wyck est un recueil d'esquisses littéraires d'Emily Carr publié à Toronto en 1941. Klee Wyck, nom autochtone donné à Emily Carr et signifiant « celle qui rit », est une oeuvre évocatrice qui décrit, avec des détails d'une vivacité frappante, l'influence majeure qu'a eu pour Emily Carr la vie des autochtones de la côte du Nord-Ouest.

La prose claire et poétique de Carr parle de totems, de villages abandonnés, de personnages autochtones, de dialogues dans un anglais écorché et de sites naturels, sans tomber dans le sentimentalisme nostalgique, l'analyse sociologique ou le romantisme. On ne peut lire ses écrits sans les comparer à sa peinture : le don de Carr pour l'écriture est certes différent, mais tout aussi grand. Elle arrive à obtenir un effet d'une intégrité remarquable par la traduction minutieuse d'images, perçues par un oeil des plus subjectifs, en un discours translucide. Klee Wyck a remporté le Prix du Gouverneur général pour les études et essais en 1941 et a été traduit en français (Montréal, 1973).


Les oeuvres sélectionnées de
Klee Wyck

Liens externes