John Fluevog

John Fluevog, designer de chaussures et innovateur en marketing (né le 15 mai 1948 à Vancouver, en Colombie-Britannique).

John Fluevog, designer de chaussures et innovateur en marketing (né le 15 mai 1948 à Vancouver, en Colombie-Britannique). Grâce à des collaborations, des innovations en ligne et en matière d’écologie et un sens du style inusité, John Fluevog a su rester à l’avant-garde dans le domaine des chaussures devant ses compétiteurs canadiens et internationaux pendant plus de quatre décennies.

Premières années

John Fluevog grandit au sein d’une famille chrétienne évangélique à Vancouver, où il passe le plus clair de sa jeunesse au bar laitier avec service à l’auto de son père. Dès son plus jeune âge, il s’éprend des voitures anciennes, un amour qui influencera plusieurs de ses futurs designs de chaussures. Après un été à faire de l’autostop sur la côte Ouest, John Fluevog revient à Vancouver et commence à travailler à Sheppard’s Shoes.

Fox and Fluevog

En 1970, John Fluevog, avec son collègue de Sheppard’s Shoes Peter Fox, lance Fox and Fluevog, un magasin de chaussures situé dans le quartier de Gastown à Vancouver. Leur première collection est créée à partir de vieilles chaussures jamais portées que John a trouvées dans un entrepôt au Mexique. Les chaussures sont vendues sous le slogan « De toutes nouvelles chaussures cinquantenaires. » Après plus de 10 ans, le partenariat prend fin et John Fluevog ouvre son propre commerce sur la rue Granville, à Vancouver.

Unique en son genre

Dès le départ, John Fluevog sort complètement des sentiers battus en choisissant des textiles et des designs excentriques. Cette volonté transparaît dans son slogan, « Unique soles for uniques souls » [Des semelles uniques pour des gens uniques]. Un des premiers à importer les bottes Doc Marten’s, John Fluevog ne craint pas la comparaison. Il vend ses propres créations, embellies de matériaux inusités comme des imprimés léopard ou de la peau de poney rose, sans gêne. Chaque paire de chaussures Fluevog a son propre nom et, souvent, une phrase unique gravée sur la semelle. Par exemple, la botte « Angel », un des designs les plus connus de John Fluevog, contient l’inscription « Resists alkali, water, acid, fatigue and Satan » [Résiste au calcium, à l’eau, à l’acide, à la fatigue et à Satan]. Souvent inspirés par l’art déco et les principes de design victoriens, les « Fluevogs » font rapidement le bonheur des musiciens et des acteurs et deviennent, dans les années 1990, un incontournable des amoureux de la musique grunge rock. À la fin de la décennie 1990, John Fluevog possède des magasins à Seattle, Boston, Toronto et New York, en plus de celui de Vancouver.

Activisme écologique et innovation en ligne

Dans les années 1990, John Fluevog entreprend sa quête pour fabriquer des chaussures de façon plus écologique. Les semelles de la botte « Angel », par exemple, sont faites à partir d’un arbre à caoutchouc appelé hévéa et peuvent être remplacées facilement lorsqu’elles sont usées. John Fluevog travaille aussi avec du cuir tanné végétal et lance même des chaussures « végétaliennes », où le cuir est remplacé par du chanvre. Il crée également le FlueMarché, un événement de vente, d’achat et d’échange pour ses créations. En 2002, il lance Chaussures en source libre, un concours en ligne qui permet au public de soumettre ses propres designs de chaussures. Douze concepts sont choisis, manufacturés et vendus, chaque modèle portant le nom de son créateur. En 2009, la plateforme FluevogCréatif est créée pour encourager les designers à créer des publicités pour Fluevog. Les concepts gagnants sont choisis par le public et utilisés dans des campagnes dans les médias écrits à l’échelle internationale. L’entreprise continue de croître tout au long des années 2000, si bien qu’à la fin de 2014, on compte plus de 19 magasins Fluevog au Canada et aux États-Unis.

Collaborations

La marque Fluevog a collaboré avec une foule de designers, de musiciens et d’entreprises. John Fluevog a entre autres conçu une botte de planche à neige pour Ride Snowboards, un soulier de vélo pour Race Face Bikes et une botte pour Courtney Taylor-Taylor du groupe The Dandy Warhols. Il a aussi donné à une botte à talons pour hommes le nom de Perry Farrell, musicien de Jane’s Addiction. Il répète l’exercice en 2011 en créant la botte « Jack » en l’honneur du musicien Jack White. Il a collaboré avec Nooka, une entreprise de design américaine, pour créer une montre et avec LA Eyeworks pour une paire de lunettes de soleil en édition limitée, la VogVision. En 2013, Air Canada a annoncé que tous ses employés allaient porter des chaussures créées spécialement par Fluevog.

« Fluevogers »

Le marketing de John Fluevog a toujours positionné ses créations comme faisant partie d’un mode de vie, plutôt qu’une simple chaussure. Ainsi, il appelle ses clients des « Fluevogers ». Parmi les célébrités qui clament leur amour des Fluevogs, on compte les acteurs Woody Harrelson, Whoopi Goldberg, Robin Williams, Neil Patrick Harris et le musicien Alice Cooper, qui est un ami proche du designer. Madonna a porté des bottes Fluevog dans le documentaire Truth or Dare (1991); dans celui-ci, on la voit ouvrir une boîte contenant des plateformes roses et dire : « Les aimez-vous? »

Reconnaissance

En 2010, le musée de Vancouver présente Fox, Fluevog and Friends,une exposition spéciale rassemblant des créations de John Fluevog des quarante dernières années. La même année, son entreprise est nommée la plus innovatrice de l’industrie de la mode par le magazine Fast Company et, en 2011, il est nommé Shoe Person of the Year par la fondation Two/Ten, en plus d’être l’invité d’honneur d’une cérémonie au Bata Shoe Museum de Toronto, qui garde huit des créations de John Fluevog dans sa collection permanente.