Jean-Chrysostome Brauneis

Jean (John)-Chrysostome Brauneis (né Johann Chrysostomus). Chef de musique, professeur, compositeur (baptisé à Herrnsheim, près Worms, 29 mars 1785 - Québec, 15 septembre 1832). Il se fixa à Québec vers 1813 comme membre d'une musique régimentaire britannique, le 70e régiment de fantassins.
Jean (John)-Chrysostome Brauneis (né Johann Chrysostomus). Chef de musique, professeur, compositeur (baptisé à Herrnsheim, près Worms, 29 mars 1785 - Québec, 15 septembre 1832). Il se fixa à Québec vers 1813 comme membre d'une musique régimentaire britannique, le 70e régiment de fantassins.


Jean-Chrysostome Brauneis

Jean (John)-Chrysostome Brauneis (né Johann Chrysostomus). Chef de musique, professeur, compositeur (baptisé à Herrnsheim, près Worms, 29 mars 1785 - Québec, 15 septembre 1832). Il se fixa à Québec vers 1813 comme membre d'une musique régimentaire britannique, le 70e régiment de fantassins. En 1818, après quelques années de service dans le Haut-Canada, il quitta ce régiment pour enseigner le piano et autres instruments. Cinq ans plus tard, il obtint un permis de commerce et annonça la vente d'instruments et autre matériel connexe. En 1831, il devint dir. de la musique du régiment d'artillerie de Québec, premier corps de musique de la milice canadienne à Québec, et fut aussi associé à celui d'un bataillon d'artillerie. Il mourut du choléra lors de l'épidémie de 1832. Le 27 février 1819, à l'occasion de l'entrée du gouverneur en chef, le duc de Richmond, à l'hôtel du gouvernement à Québec, Brauneis père fit jouer par la musique du 60e régiment sa Grand Overture of Quebec, qu'il avait dédiée à la fille du duc, lady Mary Lennox. Il annonça la vente d'exemplaires de cette oeuvre et, en septembre 1819, de ceux d'une pièce composée à la mémoire du duc qui était décédé en août. Leur publication à brève échéance porte à croire qu'il s'agit là des premiers spécimens d'impression de musique canadienne (probablement recopiés à la main, sur commande), mais aucune copie n'a encore pu être retrouvée.

Voir aussi Jean (John)-Chrysostome Brauneis II, son fils.


Lecture supplémentaire

  • Brassard, T.-L. and Massicotte, E.-Z. 'Les deux musiciens Braunies' (sic), BRH, vol 41, Nov 1935

    DCB, vol 6

//