Île Hans

Petite île inhabitée située au sud du 81e parallèle, dans le passage Kennedy, presque équidistante entre l'ÎLE D'ELLESMERE et le GROENLAND. Elle est le seul territoire revendiqué par le Canada qui fait toujours l'objet de contentieux.

Petite île inhabitée située au sud du 81e parallèle, dans le passage Kennedy, presque équidistante entre l'ÎLE D'ELLESMERE et le GROENLAND. Elle est le seul territoire revendiqué par le Canada qui fait toujours l'objet de contentieux. La revendication du Danemark repose sur l'argument que c'est une expédition danoise qui a découvert et nommé l'île Hans en 1873, que l'île, géologiquement, fait partie du Groenland et qu'elle est un peu plus près du Groenland que de l'île d'Ellesmere. Pour sa part, le Canada prétend que ces revendications ne sont plus valables, puisque le Danemark n'a pas réussi à exercer sa souveraineté. Les cartographes canadiens considèrent l'île comme étant canadienne et, après la Deuxième Guerre mondiale, des Canadiens y dirigent un centre scientifique. Plus récemment, la compagnie Dome Petroleum a mené des activités dans l'île Hans. En 1973, les négociateurs canadiens et danois ne réussissent pas à régler le différend. En 1983, un avion danois vole au-dessus de l'île et, quand le ministre des Affaires groenlandaises du Danemark, Tom Hoeyem, y plante lui-même le drapeau danois, le 28 juillet 1984, le gouvernement canadien proteste.

Lecture supplémentaire

  • Michael Byers, Who Owns the Arctic? Understanding Sovereignty Disputes in the North (2009).