Homier, Joseph-Arthur

Joseph-Arthur Homier, photographe, cinéaste de la première heure (Montréal, 1875 -- 1934). Photographe de profession et auteur dramatique à ses heures, Joseph-Arthur Homier ne débute sa carrière cinématographique que tardivement.

Homier, Joseph-Arthur

Joseph-Arthur Homier, photographe, cinéaste de la première heure (Montréal, 1875 -- 1934). Photographe de profession et auteur dramatique à ses heures, Joseph-Arthur Homier ne débute sa carrière cinématographique que tardivement. C'est le succès de son premier film, la farce intitulée, Oh! Oh! Jean (1922) qui le fait entrer dans le monde du cinéma. En 1922, avec l'aide d'un distributeur, il fonde une entreprise, Le Bon cinéma national, puis, il met en scène Madeleine de Verchères, un long métrage dont le scénario est préparé par la journaliste Emma Gendron. Filmée àKahnawake, cette oeuvre raconte l'histoirede la célèbre héroïne canadienne, Marie-Madeleine de VERCHERES.

Par la suite, Homier change le nom de son entreprise pour Le Cinéma canadien et ouvre un studio à Montréal. Toujours avec Emma Gendron, il tourne La drogue fatale (1923), un drame sur le fléau social provoqué par les drogues. Malgré les versions anglaise et française de ce film, il ne réussi pas à couvrir ses frais. Les films réalisés au Québec n'ayant pas de débouchés commerciaux en dehors de la province, il abandonne le cinéma. Cependant, Joseph-Arthur Homier mérite d'être considéré comme le premier réalisateur québécois de longs métrages même si on a perdu tous ses films.


Lecture supplémentaire

  • Germain Lacasse, Histoires de scopes. Le cinéma muet au Québec (1988).