Harold Ballard

Harold Ballard, directeur d’équipes de hockey (né le 30 juillet 1903 à Toronto, en Ontario; décé-dé le 11 avril 1990 à Toronto, en Ontario). Grand amateur de sports depuis son jeune âge, Harold Ballard commence à gérer des équipes de hockey à Toronto au début des années 1930. Dans les années 1940 et 1950, il contribue à mettre sur pied une structure de gestion efficace pour les Marlboros de Toronto puis, en 1957, il devient membre d’un comité de 7 personnes à la tête des Maple Leafs de Toronto. Lorsque, dans les années 1960, Toronto remporte quatre coupes Stan-ley, Harold Ballard en est l’un des trois propriétaires. Toutefois, lorsqu’il devient le propriétaire principal de l’équipe, en 1972, les Leafs connaissent un déclin, notamment en raison de son style pompeux et autocrate. En 1977, Harold Ballard est intronisé au Temple de la renommée du hock-ey. En 1978, il achète les Tiger-Cats de Hamilton puis, en 1987, est intronisé au Temple de la re-nommée du football canadien.

Famille et affaires

Edwin Harold Ballard, enfant, se fait couramment appeler Harold. Il décide alors d’inverser ses prénoms et devient Harold E. Ballard. Enfant unique, il est le fils de Mary (Manie) Garner et de Sidney Eustace Ballard, né en Angleterre, mais arrivé au Canada en très bas âge. Sid Ballard grandit à Paris, en Ontario, où il travaille dans des moulins. Il y acquiert des aptitudes de mécanicien et de machiniste. Au tournant du siècle, il déménage, avec ses frères, à Toronto, où il se trouve un emploi à la Eastman Machinery Co. Accompagné de sa femme Mary (qu’il a épousée en 1898) et de son jeune fils Harold, il s’installe sur la rue Sherbourne, tout près de l’endroit où le stade Maple Leaf Gardens sera construit quelques années plus tard.

En 1905, Sid Ballard déménage avec sa famille à Rochester, dans l’État de New York. Peu après, il déménage à nouveau et s’installe à Norristown, en Pennsylvanie, où lui et deux de ses frères travaillent pour une entreprise de fabrication de machines à tricoter et à coudre. En 1911, Sid Ballard et sa famille sont de retour à Toronto, où il crée sa propre entreprise, Ballard Machine Co., et se lance dans la fabrication de patins à glace et d’équipement pour l’industrie torontoise du vêtement. L’entreprise connaît alors un grand succès et la famille Ballard fait fortune. À sa mort, en 1936, Sid Ballard est millionnaire.

Harold Ballard fait ses études secondaires au Upper Canada College, mais abandonne l’école en 1919, à l’âge de 16 ans, au milieu de sa troisième année. C’est la fin de son éducation formelle. Il commence alors à travailler pour l’entreprise familiale, dont il prend le contrôle en 1935, un an avant la mort de son père. Il la gérera avec grand succès jusqu’aux années 1970.

En novembre 1941, Harold Ballard épouse Dorothy Higgs, qu’il connaît depuis 1924. De cette union naissent trois enfants : Mary Elizabeth, Bill et Harold Jr. Après le décès de Dorothy en 1969, la relation qu’Harold Ballard entretient avec ses enfants se détériore. Sa famille n’est pas en bons termes avec sa compagne de vie, Yolanda MacMillan, qui se présente sous le nom de Yolanda Ballard malgré le fait qu’ils ne se soient jamais mariés.

Débuts dans les sports

Dans les années 1920, Harold Ballard fait de la compétition de patinage de vitesse à Toronto. Sa carrière de patineur de compétition n’est pas aussi grandiose qu’il l’affirmera plus tard dans sa vie. En revanche, ses apparitions publiques aux événements l’aident à promouvoir les patins Ballard produits par l’entreprise familiale et lui permettent de rencontrer plusieurs joueurs de hockey de Toronto. En 1928, Harold Ballard paie lui-même toutes les dépenses nécessaires pour assister aux Jeux olympiques d’hiver de Saint-Moritz, en Suisse, où il supervise l’entraînement et le matériel de l’équipe de hockey Varsity Grads de Toronto, qui remporte la médaille d’or. Il assume également le rôle de porte-bannière identifiant le Canada lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux.

Les Grads de l
Les Grads de Toronto remport\u00e8rent la deuxi\u00e8me médaille d'or olympique au hockey aux Jeux de Saint-Moritz. Constatant que l'équipe canadienne était de loin supérieure \u00e0 toute autre équipe participant aux Jeux, les juges prirent la surprenante décision de la faire avancer directement aux matchs comptant pour la finale. Le Canada remporta la victoire face \u00e0 la Suisse par la marque de 13 \u00e0 0.

À l’été 1929, Harold Ballard fait de la course d’hydroglisseurs pour le National Yacht Club (NYC) de Toronto avec des bateaux connus sous le nom de Sea Fleas. L’hiver suivant, le NYC inscrit une équipe senior de hockey à la Ontario Hockey Association. Lors de la saison 1931-1932, l’équipe, nommée National Sea Fleas, remporte la coupe Allan, devenant ainsi la meilleure équipe senior du Canada. Harold Ballard contribue à la gestion des opérations d’affaires de l’équipe et, à contrecœur, assume le rôle d’entraîneur l’année suivante. Pendant la saison 1932-1933, les Sea Fleas éprouvent des difficultés, mais l’entraîneur réussit à sauver la saison en organisant une tournée en Europe. L’équipe participe alors au Championnat mondial de 1933, à Prague, et devient la première équipe canadienne à obtenir l’argent dans un tournoi international majeur, titre qu’elle remporte après avoir perdu 2 à 1 le match pour la médaille d’or disputé contre l’équipe américaine. Plusieurs incidents surviennent au cours de la tournée, et ce, tant sur la glace qu’à l’extérieur. Harold Ballard est notamment arrêté à la suite d’un conflit dans un restaurant parisien. Toutefois, une fois de retour au pays, l’équipe affirme que la majorité des histoires sur leurs aventures ont été exagérées.

Avant la saison 1933-1934, les National Sea Fleas fusionnent avec le club de hockey West Toronto et deviennent les West Toronto Nationals. Harold Ballard s’occupe alors des opérations d’affaires de l’équipe. En 1935-1936, l’équipe junior West Toronto remporte la Coupe Memorial. Harold Ballard est alors celui qui gère l’équipe, avec à ses côtés l’étoile des Leafs Hap Day, qui agit à titre d’entraîneur. Un an plus tard, les deux hommes mènent aux finales provinciales de l’Ontario une équipe senior commanditée par la Dominion Brewery de Toronto, dont le propriétaire est E.P. Taylor.

Marlboros de Toronto

Harold Ballard a longtemps voulu s’impliquer dans l’organisation des Maple Leafs de Toronto, qui a commencé dans les années 1930. Une occasion se présente en 1940 lorsqu’il est nommé président et gérant des Marlboros de Toronto, dont les équipes de hockey junior et senior sont la propriété des Maple Leafs. Stafford Smythe, fils du fondateur des Leafs Conn Smythe, joue pour l’équipe junior des Marlboros sous la direction de Harold Ballard en 1940-1941, avant de s’enrôler dans la marine pendant la Deuxième Guerre mondiale. En 1947, il se joint à son ancien directeur et devient entraîneur pour les Marlboros junior. Peu de temps après, Harold Ballard gère l’équipe senior, tandis que Stafford Smythe gère l’équipe junior et est responsable de tous les programmes jeunesse de hockey de l’organisation. L’équipe senior des Marlboros remporte alors la coupe Allan en 1950, et l’équipe junior s’approprie deux fois de suite la coupe Memorial, en 1955 et en 1956.

Maple Leafs de Toronto

À l’automne 1957, Conn Smythe se retire de la gestion courante des Maple Leafs de Toronto. Stafford Smythe dirige alors un comité de gestion de sept personnes qui inclut notamment John Bassett. Lorsqu’un des membres fondateurs quitte l’organisation en novembre 1957, Harold Ballard prend place parmi ceux qui sont appelés les « Silver Seven » (les Sept d’argent). Quatre ans plus tard, en 1961, Stafford Smythe, John Bassett et Harold Ballard achètent les Maple Leafs à Conn Smythe.

Pendant la période où les Maple Leafs connaissent le plus de succès, qui inclut quatre championnats pour la coupe Stanley entre les saisons 1961–1962 et 1966–1967, Harold Ballard n’effectue que très peu de gestion courante de l’équipe. Ses responsabilités portent alors plus sur les événements et la promotion hors glace, notamment des concerts et des matchs de boxe. Il est surtout connu pour avoir ajouté de la publicité à l’intérieur du stade Maple Leaf Gardens (que Conn Smythe a longtemps considérée comme grossière) et pour avoir enlevé un portrait de la reine Elizabeth pour ajouter des sièges au stade.

En 1969, Harold Ballard et Stafford Smythe sont accusés d’évasion fiscale et de détournement de fonds. Ils réussissent tout de même à racheter la part de John Bassett en septembre 1971. À la mort de Stafford Smythe en octobre, peu de temps après avoir comparu en cour, Harold Ballard obtient le plein contrôle de l’équipe. En février 1972, il achète les parts de son ancien collègue et devient le propriétaire principal des Maple Leafs, et ce, même s’il est condamné à passer un an en prison à partir de l’automne de cette année-là.

Avec la création de l’Association mondiale de hockey (AMH), en 1972, les Maple Leafs perdent plusieurs jeunes espoirs, qui se tournent plutôt vers la nouvelle ligue. Harold Ballard n’est pas le seul propriétaire de la LNH à sous-estimer l’AMH, mais ses accès de colère contre certains des joueurs restants amplifient la vague de départs de l’équipe. L’exemple le plus marquant est Dave Keon. Malgré ce départ massif, les Leafs de la fin des années 1970 semblent être une équipe prometteuse menée par des étoiles telles que Darryl Sittler, Lanny McDonald, Borje Salming et Mike Palmateer. Toutefois, avant le début de la saison 1979-1980, Harold Ballard congédie l’entraîneur Roger Neilson et le directeur général Jim Gregory, qu’il remplace par Punch Imlach. Malgré le grand succès connu par Punch Imlach à Toronto dans les années 1960, les Maple Leafs deviennent la risée de la LNH dans les années 1980.

Harold Ballard aime énormément l’attention médiatique en raison de son statut de propriétaire des Maple Leafs. Son comportement franc, imprévisible et autocrate fait souvent de l’ombre à la performance de son équipe et donne l’impression qu’il se soucie davantage de faire de l’argent que de remporter des matchs. Le stade Maple Leaf Gardens continue d’être la « Cash Box on Carlton » (caisse de la rue Carlton), mais le rendement de l’équipe ne s’améliorera qu’après le décès de Harold Ballard, le 11 avril 1990.

Autres sports

Alors que Harold Ballard est en prison, en 1973, son fils Bill approche la Ligue canadienne de football (LCF) pour fonder une deuxième équipe à Toronto; sa demande est toutefois refusée. En 1974, Harold Ballard offre à John Bassett la somme de 3 millions de dollars pour acheter les Argonauts de la LCF. À la place, l’équipe est vendue à Bill Hodgson pour 3,3 millions. En 1975, Harold Ballard offre 15 millions de dollars pour l’achat des Giants de San Francisco, une équipe de baseball qu’il souhaite relocaliser à Toronto. La même année, un groupe mené par les brasseries Labatt fait sa propre proposition pour l’achat des Giants et, plus tard, acquiert la nouvelle franchise des Blue Jays de Toronto.

En janvier 1978, Harold Ballard achète les Tiger-Cats de Hamilton de la LCF pour la somme de 1,2 million de dollars. Même s’il affirme avoir perdu 20 millions de dollars avant la vente de l’équipe en 1989, il est généralement considéré comme un propriétaire modèle dans la LCF, mettant de l’avant la performance plutôt que les profits. Les Tiger-Cats remportent la coupe Grey en 1986, après avoir accédé aux finales en 1980, en 1984 et en 1985.