Harmoniums

Harmoniums. Instruments à clavier produisant des sons grâce à la vibration de languettes de métal (« anches »), à raison d'une anche par note. La vibration est causée par l'air accumulé à l'intérieur d'un réservoir alimenté par deux soufflets.

Harmoniums

Harmoniums. Instruments à clavier produisant des sons grâce à la vibration de languettes de métal (« anches »), à raison d'une anche par note. La vibration est causée par l'air accumulé à l'intérieur d'un réservoir alimenté par deux soufflets. Dans la même famille, on trouve les accordéons, les cornemuses, les concertinas et les harmonicas. Tous ont un ancêtre commun dans l'ancien shêng chinois, orgue à bouche aux tuyaux de bambou et à anches libres.

Même si la régale en usage du XVe au XVIIe siècle constituait une sorte d'harmonium, l'instrument moderne vit le jour en France où il s'appela « orgue expressif » (1810). Les premiers harmoniums utilisèrent le principe de l'air comprimé, mais la méthode par succion, bien que développée en France vers 1835, fut perfectionnée aux États-Unis quelque 20 ans plus tard, et l'« orgue américain » devint le genre en faveur en Amérique du Nord. Les petits harmoniums fabriqués au Canada vers le milieu du XIXe siècle furent appelés mélodéons ou « cottage organs »; les modèles plus gros, introduits après 1860, furent connus sous les noms d'harmoniums, orgues à console, orgues de salon et, communément, orgues à pompe.

Parmi les premiers facteurs de mélodéons au Canada figurent William Townsend (Toronto, fin des années 1840; Hamilton, 1853-55), R.S. Williams (Toronto, milieu des années 1850) et probablement Abner Brown (Montréal, fl. 1848-74). Le facteur d'orgues à tuyaux S.R. Warren de Montréal et les frères William et Robert Bell de Guelph, Ont., furent d'autres pionniers dans la fabrication d'harmoniums. Leurs instruments avaient habituellement des claviers de quatre ou cinq octaves, deux petits soufflets horizontaux, et de modestes pédales pour activer les soufflets. Plusieurs étaient fabriqués avec des pieds détachables, ce qui les rendait portatifs (premières versions de l'orgue du « missionnaire »); d'autres étaient plus gros et plus lourds, d'un style semblable à celui de l'instrument appelé piano carré.

L'orgue américain fut construit au Canada dès 1865 par R.S. Williams et, peu après, par W. Bell, D.W. Karn et beaucoup d'autres compagnies. Il possédait des soufflets verticaux plus importants et était encastré dans une solide console ressemblant à un bureau, avec les tirants de jeux au-dessus du clavier. Jusqu'aux années 1870, il demeura assez sobre d'allure et mesura moins de 1,2 m de hauteur. Cependant, à la fin des années 1870, la demande avait augmenté et la concurrence parmi les manufacturiers se faisait acharnée; en Ontario, des compagnies comme Dominion (Bowmanville), Doherty (Clinton) et Thomas (Woodstock) se lancèrent dans la production et l'assemblage d'harmoniums. Le nombre des usines et leur taille augmentèrent alors, même si plusieurs d'entre elles n'étaient que des ateliers de fabrication de pièces et d'assemblage. Tandis que la plupart étaient situées en Ontario et dans le sud du Québec, un petit nombre opéraient au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse dans l'Est et à Victoria dans l'Ouest. L'équipement devint plus sophistiqué et, avec le temps, les instruments furent fabriqués avec des mécanismes plus complexes et des buffets plus élaborés. Graduellement, les méthodes d'harmonisation des anches devinrent moins personnelles. Plusieurs instruments du genre ressemblaient davantage à des meubles victoriens qu'à des consoles d'orgues.

Moins coûteux, plus légers et nécessitant moins d'entretien que les pianos, les harmoniums connurent leur plus grande popularité de 1870 à 1910 environ, et la demande du public s'accrut grâce à une publicité tapageuse dans les journaux. La plupart des modèles étaient destinés à un usage à domicile, mais il s'en trouvait parfois dans des auditoriums. Dès les années 1870, de grandes compagnies fabriquèrent quelques modèles à deux claviers pour l'église et l'orchestre. Dans la plupart des cas, ils ne possédaient pas de pédales et exigeaient deux opérateurs - l'exécutant et quelqu'un pour actionner la pompe placée sur un des côtés de l'instrument. Comme les harmoniums à clavier unique, leur individualité sonore n'atteignait pas celle d'un piano ou d'un orgue à tuyaux.

Au sommet de leur popularité, des milliers d'harmoniums furent fabriqués chaque année. Plusieurs fabricants construisaient des pianos et, à l'époque, harmoniums et pianos se ressemblaient souvent beaucoup. Quelques-unes des grandes compagnies établirent des usines et des agences en Angleterre et en Australie. L'arrivée de moyens nouveaux pour faire de la musique et se divertir (le piano pneumatique après 1901 et, plus tard, le phonographe et la radio) entraînèrent un déclin de popularité de l'harmonium. Vers les années 1930, même les plus gros fabricants avaient vendu leur commerce ou s'étaient tournés exclusivement vers les pianos et/ou les phonographes. Seul Sherlock-Manning continua à produire des harmoniums Doherty jusque dans les années 1950.

Heureusement, plusieurs instruments de particuliers ont survécu et se trouvent dans des résidences et des musées comme ceux du Black Creek Pioneer Village, Toronto, et de la Société d'histoire du comté de Brome à Knowlton, Québec, ainsi qu'au Bruce County Historical Museum à Southampton, Ont., au Fort Malden National Historic Park Museum à Amherstburg, Ont., au Glenbow-Alberta Institute, à l'Ontario Pioneer Community Foundation à Kitchener, Ont., à l'« Organerie » une collection importante réunie à Truro, N.-É., par Jan van der Leest (voir Collections d'instruments), au Trent River Museum à Trent River, Ont., et aux Western Development Museums à Yorkton et Saskatoon, Sask.

Pendant les années 1980, William L. Keizer d'Ottawa, Tim Classey de Toronto et Jan van der Leest comptaient parmi les experts en harmoniums au Canada.

Liste De Facteurs

Acadia Organ Co., Bridgetown, N.-É., fl. 1878-82.

C.W. & F.M. Andrus (Andrews?), Picton, Ont., fl. 1857.

Andrus Brothers, London, Ont., v. 1859-74.

Annapolis Organs, Annapolis, N.-É., fl. 1880.

John Bagnall &Co., victoria, C.-B., 1863-85 (harmoniums à partir de 1882).

Daniel Bell Organ Co., Toronto, 1881-86.

Bell Piano and Organ Co. (changements de nom), Guelph, Ont., 1864-1928.

Berlin Organ Co., Berlin (auj. Kitchener), Ont., fl. 1880.

G. Blatchford Organ Co., Galt, Ont., fl. 1895, Elora, Ont., fl. 1896.

Abner Brown, Montréal, fl 1848-74.

Canada Organ Co., London, Ont., v. 1865-?

Canada Organ Co., Toronto, 1875.

Chute, Hall & Co., Yarmouth, N.-É., 1883-94.

Compensating Pipe Organ Co., Toronto, fl. 1900-10.

Cornwall, Huntingdon, Québec, avant 1889-95 (voir Pratte).

Cowley (ou Conley?) Church Organ Co., Madoc, Ont., fl. 1890.

Dales & Dalton, Newmarket, Ont., fl. 1870.

R.H. Dalton, Toronto, 1869-82?

Darley and Robinson, voir Dominion Organ and Piano Co.

W. Doherty & Co., Clinton, Ont., 1875-1920 (plus tard propriété de Sherlock-Manning Co.).

Dominion Organ and Piano Co., Bowmanville, Ont., 1873-v. 1935.

Eben-Ezer Organ Co., Clifford, Ont., 1935.

Gates Organ and Piano Co., Melvern Square, N.-É., v. 1872-82, Truro, N.-É., 1882-après 1885.

Goderich Organ Co., Goderich, Ont., fl. 1890-1910.

A.S. Hardy & Co., Guelph, Ont., fl. 1874.

John Jackson & Co., Guelph, Ont., fl. 1872-73, 1880-83?

D.W. Karn Co., Woodstock, Ont., v. 1867-1924.

J. & R. Kilgour, Hamilton, Ont., v. 1872-88 comme vendeurs; Kilgour Piano & Organ Co., 1888-99 comme fabricants de pianos et d'orgues.

Malhoit & Co., Simcoe, ont., fl. 1875.

McLeod, Wood & Co., Guelph, Ont., fl. 1869-72; plus tard R. McLeod & Co., London, Ont., fl. 1874-75.

Charles Mee, Kingston, Ont., fl. 1870.

John M. Miller (plus tard Miller & Karn et D.W. Karn), Woodstock, Ont., fl. 1867.

Mudge & Yarwood Manufacturing Co., Whitby, Ont., 1873-?

New Dominion Organ Co., Saint-Jean, N.-B., fl. 1875.

William Norris, North York, Ont., fl. 1867.

Ontario Organ Co., Toronto, 1884.

Oshawa Organ and Melodeon Manufacturing Co., 1871-73 (voir Dominion Organ and Piano Co.).

Pratte, Montréal, 1889-1926; harmoniums fabriqués v. 1912.

Rappe & Co., Kingston, Ont., v. 1871-87

J. Reyner, Kingston, Ont., v. 1871-v. 1885.

Sherlock-Manning Organ Co., London, Ont., plus tard Clinton, Ont., 1902-78; harmoniums fabriqués 1902-années 1950.

J. Slown, Owen Sound, Ont., fl. 1871-89.

David W. & Cornelius D. Smith, Brome, Québec, 1875-?

Smith & Scribner, Chatham, Ont., fl. 1864-65.

Frank Stevenson, North York, Ont., fl. 1867.

Edward G. Thomas Organ Co., Woodstock, Ont., 1875-?

James Thornton & Co., Hamilton, Ont., fl. 1871-89.

Toronto Organ Co., Toronto, 1880.

William Townsend, Toronto, fl. fin des années 1840; Hamilton, 1853-55.

Uxbridge Organ Co., Uxbridge, Ont., fl. 1872-1909.

S.R. Warren and Son, Toronto, fl. 1878-v. 1910.

Elijah West, West Farnham, Québec, fl, 1860-75.

Thomas W. White & Co., Hamilton, Ont., 1863-après 1869.

R.S. Williams & Sons, Toronto, v.1854-v. 1952; harmoniums fabriqués au XIXe siècle seulement.

Wilson & Co., Sherbrooke, Québec.

Wood, Powell & Co., Guelph, Ont., fl. 1883-84.

Woodstock Organ Factory, Woodstock, Ont., fl. 1876 (voir D.W. Karn).