Grève de Murdochville

Le 10 mars 1957, les 1 000 travailleurs de Gaspé Copper Mines, à Murdochville au Québec, déclenchent une grève pour défendre leur droit à la syndicalisation. Le conflit dure 7 mois et se termine par une défaite pour les mineurs. De plus, après une bataille judiciaire de 15 ans, la compagnie se voit accorder 1,5 million de dollars en dommages-intérêts aux dépens du Syndicat des métallurgistes unis d'Amérique (les « métallos » au Québec).

Jean Marchand
Le dirigeant syndical Jean Marchand (à droite) apportant son appui aux travailleurs en grève dans Les mines de cuivre Gaspé, Limitée, à Murdochville, au Québec, en août 1957 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/PA-163000).

Grève de Murdochville

Le 10 mars 1957, les 1 000 travailleurs de Gaspé Copper Mines, à Murdochville au Québec, déclenchent une grève pour défendre leur droit à la syndicalisation. Le conflit dure 7 mois et se termine par une défaite pour les mineurs. De plus, après une bataille judiciaire de 15 ans, la compagnie se voit accorder 1,5 million de dollars en dommages-intérêts aux dépens du Syndicat des métallurgistes unis d'Amérique (les « métallos » au Québec). Murdochville est une ville fermée appartenant à Gaspé Copper Mines, une filiale de l'empire Noranda Inc . La compagnie refuse de reconnaître le syndicat des mineurs (les Métallos sont affiliés à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), fondée en février 1957) et fait appel à des briseurs de grève, ainsi qu'à la police provinciale, dépêchée par le premier ministre de la province, Maurice Duplessis, pour soumettre les grévistes.

Cette intervention par l'État suscite une violence considérable. La grève mène à une action commune de la FTQ et de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (voir Confédération des sybndicats nationaux). Néanmoins, ce front commun, malgré son potentiel énorme, est gravement entravé par les dissensions qui affligent la FTQ. Cette grève est souvent considérée comme un tournant de l'histoire de la FTQ. En réalité, il s'agit de l'événement le plus marquant des 12 années d'efforts menant à la syndicalisation, en 1965, des mineurs de Murdochville.