Grenier, Jean

Dr Jean Grenier, médecin et administrateur (Québec, QC, le 18 janvier 1937, - ). À l'été 1969, ce médecin de Québec participe à la fondation du réputé club de PATINAGE DE VITESSE de Sainte-Foy.

Grenier, Jean

Dr Jean Grenier, médecin et administrateur (Québec, QC, le 18 janvier 1937, - ). À l'été 1969, ce médecin de Québec participe à la fondation du réputé club de PATINAGE DE VITESSE de Sainte-Foy. L'engouement de ses enfants envers ce sport de glace devient le moteur d'une action bénévole qui fera du docteur Jean Grenier, un des pionniers de ce sport au Canada.

En 1970, Jean Grenier participe à la création de la Fédération de patinage de vitesse du Québec et en devient le président fondateur. Deux ans plus tard, son implication se déplace sur la scène nationale lorsqu'il rallie les rangs de l'Association canadienne de patinage de vitesse amateur. Il dirigera les destinées de cet organisme en 1976 et 1977.

En 1976, il rallie les rangs de l'Association olympique canadienne à titre de directeur. Il occupera la chaise de vice-président, de 1981 à 1989 et de secrétaire-trésorier de 1989 à 1993. Lors de cette même année, il sera de retour à la vice-présidence.

Au cours de cette période, Jean Grenier occupera également le poste de chef de mission adjoint de l'équipe canadienne lors des JEUX OLYMPIQUES de Sarajevo en 1984. Quelques années plus tard, il acceptera le poste de chef de mission de l'équipe canadienne pour les Jeux Olympiques de Calgary de 1988. Il fera aussi partie du Comité d'organisation de ces premiers Jeux d'hiver à se tenir en sol canadien.

Très impliqué au niveau de l'Union internationale du patinage, Jean Grenier formera un comité sur le patinage de vitesse courte piste. En 1988, son dévouement incessant portera fruit, car son sport de prédilection sera présenté en démonstration à l'occasion des Jeux olympiques de Calgary. Reconnu officiellement par le CIO l'année suivante, le patinage de vitesse courte piste deviendra un sport olympique lors des jeux d'Albertville en 1992.

Côté carrière professionnelle, cet homme d'action pratiquera la médecine pendant six ans et il obtiendra son MBA par la suite. Il dirigera ensuite l'hôpital Laval, à Québec, pendant une décennie, puis occupera le poste de coroner en chef de la province de Québec jusqu'en 1992. Jean Grenier militera également pour la tenue des Jeux olympiques d'hiver à Québec en occupant le poste de vice-président exécutif du projet « Québec 2002 ».

Sa détermination et son engagement ont été soulignés à plusieurs reprises. Il franchit les portes du PANTHÉON DES SPORTS CANADIENS en 1992 et est reçu au Temple de la renommée olympique du Canada en 1995. Deux ans plus tard, la Fédération de patinage de vitesse du Québec l'accueille dans son Temple de la renommée.

En 1998, il sera intronisé au Temple de la renommée du PANTHÉON DES SPORTS DU QUÉBEC et le Comité olympique international lui décernera l'honneur suprême en lui accordant l'Ordre olympique. Puis, un an avant les Jeux olympiques de Vancouver, en 2010, il recevra l'Ordre olympique canadien.

Au fil des ans, sa contribution favorisera l'essor de plusieurs patineurs canadiens dont les plus talentueux deviendront médaillés olympiques et champions du monde.