Gascon, Jean

Jean Gascon. Metteur en scène, comédien, administrateur (Montréal, 21 décembre 1920 - Stratford, Ont., 13 avril 1988). Après des études de médecine, il se tourna vers une carrière théâtrale et joua avec des troupes semi-professionnelles.

Gascon, Jean

Jean Gascon. Metteur en scène, comédien, administrateur (Montréal, 21 décembre 1920 - Stratford, Ont., 13 avril 1988). Après des études de médecine, il se tourna vers une carrière théâtrale et joua avec des troupes semi-professionnelles. Grâce à une bourse du gouvernement français, il étudia l'art dramatique à l'École du Vieux-Colombier à Paris. De retour à Montréal, il fonda en 1951 le Théâtre du Nouveau-Monde avec Jean-Louis Roux, Georges Groulx, Guy Hoffmann et Robert Gadouas. Il commença également à collaborer avec le Festival de Stratford en tant que comédien et metteur en scène; il y fut dir. associé (1964-67) puis dir. artistique (1968-74). Il fit partie du comité consultatif pour les arts d'interprétation à l'Expo 67. De 1977 à 1983, il dirigea la section française du théâtre au CNA. Parallèlement à son activité au théâtre, Gascon a aussi mis en scène plusieurs opéras : à la télévision de la SRC pour les émissions « L'Heure du concert » et « Concerts pour la jeunesse », entre autres Così fan tutte, Oedipus Rex et Une mesure de silence (1956), Le Jeu de Daniel (1959), La Vie parisienne et Gianni Schicchi (1963); au Festival de Stratford, Le Nozze di Figaro (1964-65), Ascension et décadence de la ville de Mahagonny (1965), Don Giovanni (1966) et Così fan tutte (1967); à Festival Ottawa, Il Barbiere di Siviglia (1978); au Théâtre du Nouveau-Monde, L'Opéra de quat' sous de Brecht-Weill (1961) et Klondyke de Gabriel Charpentier (1965); et à l'Opéra de Montréal, Tosca (1980, 1987) et Il Barbiere di Siviglia (1984, 1986). Il participa à la présentation de ce dernier opéra à Montréal lors des Jeux olympiques de 1976. Nommé officier de l'Ordre du Canada en 1967, Gascon fut élévé au rang de compagnon en 1975. En 1985, il reçut le Prix Denise-Pelletier attribué par le gouvernement du Québec. La PDA lui a rendu hommage en 1989 en donnant son nom au grand foyer attenant au théâtre Maisonneuve.