Festival canadien des tulipes

Le Festival canadien des tulipes, qui a lieu dans la région d’Ottawa tous les printemps, est une des plus grandes expositions de tulipes au monde. Durant le festival, plus d’un million de tulipes de plus de 100 variétés poussent dans la région de la capitale nationale. Il trouve son origine dans le rôle du Canada dans la libération des Pays-Bas et dans l’accueil de la famille royale néerlandaise pendant la Deuxième Guerre mondiale. Après la fin du conflit, les Pays-Bas offrent au Canada des bulbes de tulipes en remerciement. Cette tradition existe toujours aujourd’hui. Le premier festival a lieu en 1953. (Voir aussi Libération des Pays-Bas.)

Le Festival canadien des tulipes, qui a lieu dans la région d’Ottawa tous les printemps, est une des plus grandes expositions de tulipes au monde. Durant le festival, plus d’un million de tulipes de plus de 100 variétés poussent dans la région de la capitale nationale. Il trouve son origine dans le rôle du Canada dans la libération des Pays-Bas et dans l’accueil de la famille royale néerlandaise pendant la Deuxième Guerre mondiale. Après la fin du conflit, les Pays-Bas offrent au Canada des bulbes de tulipes en remerciement. Cette tradition existe toujours aujourd’hui. Le premier festival a lieu en 1953. (Voir aussi Libération des Pays-Bas.)


Festival canadien des tulipes

Origines

En 1940, l’invasion des Pays-Bas par l’armée allemande marque le début d’une occupation qui durera cinq ans. Les membres de la famille royale néerlandaise sont alors évacués vers le Royaume-Uni afin d’éviter leur capture. Néanmoins, en raison de la menace de bombardements allemands, l’Angleterre ne constitue plus un refuge. C’est pourquoi la princesse Juliana, héritière du trône néerlandais, et ses filles, les princesses Beatrix et Irene, partent pour le Canada et s’installent à Ottawa. En janvier 1943, Juliana donne naissance à sa troisième fille, la princesse Margriet Francisca, à l’Hôpital civique d’Ottawa. Le Canada déclare temporairement son lieu de naissance exclu du territoire canadien. Cela veut dire que Margriet peut prétendre à la nationalité et donc au trône néerlandais.

La petite princesse Margriet

À la libération des Pays-Bas par les alliés en 1945, la famille royale néerlandaise rentre au pays. Peu de temps après, la princesse Juliana remet 100 000 bulbes de tulipes au Canada en remerciement du rôle déterminant joué par des soldats canadiens dans la libération des Pays-Bas et du refuge offert à sa famille pendant la guerre. L’année suivante, elle envoie 20 500 bulbes de tulipes. Elle continue par la suite d’envoyer ce cadeau annuel constitué de milliers de bulbes. Elle continue cette tradition après son accession au trône en 1948. Le don de tulipes est encore une tradition de nos jours et, chaque année, la population et la famille royale néerlandaise envoient chacune 10 000 bulbes au Canada en reconnaissance des liens étroits qui unissent les deux pays.

Le premier Festival canadien des tulipes

Le don de bulbes de tulipes et leur floraison annuelle à Ottawa suscitent l’intérêt et font venir les visiteurs. Cette exposition de tulipes devient progressivement une attraction touristique. Tous les printemps, les photographies de ses tulipes aux couleurs chatoyantes sont imprimées dans les journaux et les magazines de l’ensemble du pays. Le photographe d’origine arménienne Malak Karsh, qui émigre de la Turquie vers le Canada en 1937, est un des artistes qui décident d’immortaliser les tulipes printanières. Photographe de renom, il prend des clichés des premières floraisons des tulipes envoyées par la princesse Juliana sur la Colline du Parlement en 1949. En 1952, il suggère l’idée d’un festival des tulipes à la chambre de commerce d’Ottawa. Le premier Festival canadien des tulipes a lieu en 1953. La cérémonie d’inauguration se déroule sur la Colline du Parlement. Cette année-là, le festival plante plus de 750 000 tulipes dans toute la région de la capitale nationale. Le festival connaît un franc succès pour sa première édition et devient annuel. Malak Karsh est considéré comme le fondateur du Festival canadien des tulipes. Tous les ans, une plate-bande composée de sa variété préférée lui est dédiée de l’autre côté de la rivière qui longe le Parlement.

Caractéristiques

Festival canadien des tulipes

Les tulipes exposées tous les printemps sont celles plantées par la Commission de la capitale nationale (jardinière officielle d’Ottawa) et celles cultivées par les résidents et les entreprises locales. La plus grande exposition, située dans le parc des Commissaires près du Lac Dow, compte plus de 300 000 fleurs. D’autres plates-bandes de tulipes se trouvent tout près: parc de la reine Juliana, parc Montcalm-Taché à Gatineau, parc Major’s Hill du centre-ville d’Ottawa et Jardin olympique sur le canal Rideau. Les bulbes de tulipes des Pays-Bas sont plantés dans deux plates-bandes. La première se trouve sur le campus de l’Hôpital civique d’Ottawa pour commémorer la naissance de la princesse Margriet. La deuxième est dans le parterre de la reconnaissance de la reine Juliana au Parc des commissaires. Outre l’exposition de tulipes, on présente des concerts, des sculptures de tulipes d’une hauteur de cinq pieds, des arts floraux, des activités pour les enfants et des feux d’artifice. Le festival est l’un des principaux événements touristiques d’Ottawa.

Héritage

En 2001, la tulipe devient la fleur officielle d’Ottawa. Pour fêter la 50édition du festival en 2002, Postes Canada publie une série de plaques et de timbres commémoratifs ayant pour thème les fleurs. La princesse Margriet revient visiter Ottawa à plusieurs reprises, y compris pour fêter l’anniversaire du festival en 2002. Le milieu des années 2000 est une période difficile pour le festival. Des épisodes de climat froid et humide pèsent sur les ventes d’entrées pour les grands concerts. La situation est telle qu’en 2006, le festival demande la protection de la loi sur les faillites. Au cours des années suivantes, le festival met l’accent sur les relations internationales et sur ses origines, ce qui débouche sur une augmentation de la fréquentation. Au printemps 2015, une sculpture marquant le 70anniversaire de la libération des Pays-Bas et du premier envoi de tulipes est dévoilée. Elle représente Margriet enfant accompagnée de sa mère parmi les tulipes.

Soixante-quinzième anniversaire de la libération des Pays-Bas


Au printemps 2020, le Festival canadien des tulipes prévoyait souligner le 75e anniversaire de la libération des Pays-Bas. En raison de la pandémie de COVID-19, toutefois, l’événement ne peut avoir lieu qu’en ligne. Les organisateurs permettent aux résidents de marcher dans les jardins de tulipes, mais les encouragent à ne pas s’y arrêter pour éviter les foules. Entre autres événements de la programmation, les organisateurs ont offert une visite virtuelle du jardin. De plus, le personnel du festival a livré des bouquets de tulipes aux hôpitaux de la région afin de souligner le travail acharné des professionnels de la santé pendant la pandémie. (Voir aussi Pandémies au Canada.)


Liens externes

//