Farewell to Nova Scotia

« Farewell to Nova Scotia ». Complainte de marins parfois identifiée sous le titre « Nova Scotia Song ». Linda Christine Craig montre dans « The Scottish origins of  » (Dalhousie Review, vol.

Un phare
Cette photo est une des finalistes du concours \u00ab \u00cates-vous Halifax? \u00bb www.instagram.com/hardcorla
« Farewell to Nova Scotia ». Complainte de marins parfois identifiée sous le titre « Nova Scotia Song ». Linda Christine Craig montre dans « The Scottish origins of <Farewell to Nova Scotia> » (Dalhousie Review, vol. LVIII, 1978-79) que la chanson tire ses origines de « The Soldier's Adieu », attribuée au poète-tisserand écossais Robert Tannahill (1774-1810), et gagne dans cette transformation en chanson de marin « une intensité qui est tout simplement absente de <The Soldier's Adieu> ». Après 1950, elle devint la mieux connue de toutes les chansons de la Nouvelle-Écosse, en particulier parce que l'émission de télévision de la SRC à Halifax « Singalong Jubilee » (1961-74) l'eût utilisée comme indicatif et qu'elle fût enregistrée par Catherine McKinnon (Something Old, Something New, Arc 256). Parmi les autres enregistrements, citons ceux de Diane Oxner (Canadian Cavalcade CCLP-2005), Terry Kelly (Gun TKP-8391), Finnigan (Banana 1077) et Ian and Sylvia (Vanguard 23-24). Jack Sirulnikoff l'a utilisée dans sa Nova Scotia Fantasy pour harmonie. G.V. Thompson en a publié une version pour choeur ou voix, avec ou sans piano, en 1964 et un arrangement pour harmonie de Peter Riddle en 1978. Une autre version pour choeur se trouve dans Reflections of Canada. Helen Creighton l'a recueillie durant les années 1930 auprès d'une demi-douzaine de chanteurs dans les régions de Petpeswick et Chezzetcook, quelque 40 km à l'est de Halifax. Ces derniers lui dirent que la chanson était chantée autrefois dans les écoles. Creighton l'a incluse dans ses Traditional Songs from Nova Scotia (Toronto 1950). Carrie Grover, qui l'avait apprise enfant en Nouvelle-Écosse, lui donne le titre « Adieu to Nova Scotia » dans son recueil A Heritage of Song (Norwood, Penn. 1973). Marius Barbeau a découvert une chanson apparentée, « On the Banks of the Jeddore », dans le comté de Beauce, Québec, qu'il a publiée dans Come A Singing! (Musée national de l'Homme 1947).


Music of
Farewell to Nova Scotia