Émissions musicales éducatives

Émissions musicales éducatives. Programmes de radio et de télévision destinés à compléter l'enseignement de la musique donné à l'école.

Émissions musicales éducatives. Programmes de radio et de télévision destinés à compléter l'enseignement de la musique donné à l'école. Avant que la SRC ne soit créée en 1936, des stations de radio privées avaient déjà réalisé des émissions éducatives expérimentales : la station CNRV de Vancouver diffusa dès 1927, à l'intention des écoliers, une émission hebdomadaire d'une heure (en soirée), dont la partie musicale était confiée à Mlle A. Roberts, responsable-adj. de la musique dans les écoles de Vancouver. (Considérée comme pionnière dans ce domaine, la BBC avait commencé à diffuser pour les écoles peu de mois auparavant.) Le 19 mars 1928, la station CHNS de Halifax réalisa une émission expérimentale de deux heures avec la participation de la Harmonica Band de l'école Saint Patrick's pour garçons, dirigée par Cyril O'Brien.

L'éducation étant soumise à la juridiction provinciale, les émissions scolaires lancées par chaque province purent se développer avant que ne soit mise sur pied une programmation concertée entre les quatre provinces de l'Ouest (1941) et un réseau d'émissions éducatives dans les Maritimes (1943). Les émissions scolaires provinciales et régionales furent réalisées conjointement par les ministères provinciaux de l'Éducation et la SRC, qui fournissait ressources et équipement technique. Créé en 1943, un Conseil national des émissions éducatives devait assurer la liaison entre les ministères et l'agence fédérale de la SRC, et permettre ainsi la production d'émissions scolaires nationales.

Émissions éducatives provinciales

Les Maritimes et Terre-Neuve. À l'automne 1928, la station CHNS de Halifax lança la première série régulière d'émissions scolaires. Destiné aux deux niveaux des écoles secondaires de la Nouvelle-Écosse, le programme hebdomadaire de deux heures comprenait de la musique vocale, de la musique instrumentale exécutée par des harmonies scolaires et par l'orchestre de l'école de Wolfville (dirigé par Basil C. Silver), et des rudiments de théorie musicale. En 1930, la station CJCB de Sydney inaugura une série d'émissions pour les écoles du Cap-Breton. À l'initiative de la SRC, les ministères de l'Éducation du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard se joignirent à la Nouvelle-Écosse en 1943 pour former le réseau d'émissions scolaires des Maritimes; en 1944, la SRC nomma Douglas B. Lusty coordonnateur. La partie musicale - « Junior School Music » - était conçue par Irene McQuillan, dir. de la musique pour les écoles de Halifax. Ces programmes hebdomadaires de 15 minutes destinés aux grades 1 à 3 et qui mettaient l'accent sur le chant, durèrent 20 ans (1942-62) et remportèrent en 1943 un trophée de l'État de l'Ohio. John Arab fut l'un des premiers participants. D'autres séries d'appréciation de la musique furent montées pour les élèves du premier cycle des écoles secondaires, notamment par Harold Hamer de l'Université Mount Allison. La station française CBAF de Moncton inaugura en 1954 une série éducative où figurait « Chantons ensemble » pour grades 1 à 3, sous la direction de soeur Marie-Lucienne. Terre-Neuve, intégrée en 1949 au réseau des Maritimes (ou réseau atlantique après 1954), fut mise à contribution dès 1952. Sa première émission musicale (décembre 1953) fut un concert de chants de Noël diffusé sur le réseau national scolaire. Cependant, Terre-Neuve ne créa d'émissions musicales qu'à partir de 1967, avec une série pour les grades 1 à 4. Par la suite, « Music in the Classroom », dirigée de 1968 à 1973 par soeur Mary Catherine Burke, fit partie des émissions scolaires de l'Atlantique. Celles-ci s'interrompirent en juin 1975, mais Terre-Neuve continua à diffuser des émissions locales, dont « Let's Sing a Song » (1974-75), « Something to Sing About » (1976-77) et « Old Times and New » (1978-79). Entré en 1955 à la SRC, Paul O'Neill réalisa nombre de ces séries à Saint-Jean (T.-N.).

Québec. Si la station CKAC de Montréal diffusait dès 1925 une série de leçons de piano données par Émiliano Renaud à l'intention du grand public, l'heure des programmes scolaires en tant que tels n'avait pas encore sonnée. Dès sa création en 1964, le ministère de l'Éducation du Québec se mit à promouvoir des émissions pour les écoles élémentaires sous sa responsabilité. Mais en 1941, la SRC diffusait déjà sur huit postes de son réseau français sa série « Radio-Collège », dont le but était de compléter l'enseignement donné dans les écoles secondaires et collèges classiques, mais qui s'adressait aussi aux adultes. Responsable de la musique, Claude Champagne prépara et anima jusqu'en 1945 une série hebdomadaire, « Invitation à la musique »; Jean Vallerand lui succéda et resta en poste jusqu'à la fin de la série, en 1956. À partir de 1945, à la demande du secteur protestant du ministère de l'Éducation du Québec, les stations anglophones purent diffuser des émissions éducatives ontariennes telles que « Music for Young Folk ». Quand s'interrompit la série « Radio-Collège » en 1956, les émissions scolaires de langue française furent suspendues jusqu'en 1960 pour évaluation. En 1963-64 et 1964-65, on programma deux émissions éducatives de langue française à l'intention des élèves du secondaire, sous le titre « Place à la musique ». « Faisons de la musique » s'adressait aux élèves des écoles élémentaires et débuta en 1965. L'accent était mis sur le chant, à l'aide de chansons extraites du folklore canadien-français et canadien-anglais, et on appliquait les méthodes Kodály, Orff et Martenot. En 1973 débuta une série en anglais, « Making Music », pour les grades 1 à 4. Marie Bolduc, Micheline Gerber, Monique Leduc, Pierre Perron et Margaret Tsé firent partie des animateurs de ces émissions.

Créé en 1968, un réseau provincial, l'Office de radio-télédiffusion du Québec, diffusa ses premières émissions musicales sur les ondes de la SRC et de certains postes privés, mais il utilisa dès 1972 ses propres studios, ceux de Radio Québec à Montréal.

Ontario. En 1940-41, les stations de la SRC en Ontario transmirent une série hebdomadaire de 26 émissions de CBS, intitulée « School of the Air ». Leur succès attira l'attention sur la nécessité de bâtir des émissions éducatives se rapportant à l'histoire et la culture ontariennes. Bien documentés, l'Ontario Educational Assn, l'Ontario Federation of Home and School, la SRC et d'autres groupes intéressés exercèrent des pressions systématiques sur le ministère de l'Éducation de l'Ontario, jusque-là indifférent. Les premiers programmes furent présentées en 1942-43 à titre expérimental, sous la forme d'une série d'émissions d'appréciation de la musique de 45 minutes chacune, mettant en vedette divers solistes et sir Ernest MacMillan à la tête du TSO. Responsable de la musique à l'échelle provinciale, G. Roy Fenwick en déterminait le contenu. Le premier ministre de l'Ontario George Drew (élu en août 1943, qui assumait aussi le portefeuille de l'Éducation) et son épouse (fille d'Edward Johnson) s'intéressaient aux possibilités éducatives de la radio. Drew débloqua les fonds nécessaires à la production d'émissions régulières, préparées et présentées par le ministère de l'Éducation en coopération avec la SRC. Leslie Bell rédigea les textes de la série « Music for Young Folk », dont Fenwick fut le commentateur de 1944 à 1960 et qui fut destinée d'abord aux grades 7 et 8 puis à tous les niveaux du primaire et du secondaire. Paul Scherman dirigea l'orchestre lors des premières émissions. Différentes formules furent utilisées jusqu'en 1964. « Junior School Music », pour grades 3 et 4, mettait l'accent sur la musique vocale; Fenwick animait et Leo Barkin accompagnait les solistes. Comme il est d'usage pour ce type d'émissions, des notices explicatives étaient distribuées aux professeurs avant la transmission. Diffusées sur un réseau, toutes ces séries ontariennes (15 en 1944, 27 dans les années 1960) furent réalisées par la SRC. Après 1964 apparurent des émissions plus expérimentales conçues pour les élèves de la maternelle jusqu'au grade 9; « Hear Out » (1969-70), une étude du son dans toutes ses expressions, « The Kodály Approach » (1970) et « Use Your Voice » (1971-72) reçurent des trophées de l'État de l'Ohio. Parmi les nombreux exécutants, rédacteurs et compositeurs qui participèrent pendant plus de 30 ans à ces émissions, citons C. Laughton Bird, Lloyd Bradshaw, Betty Kovacs, l'Orchestre Hart House, l'Orchestre philharmonique de Hamilton, Hugh Orr, Digby Peers, R. Murray Schafer, Harry Somers, Mary Syme, Lloyd Thomson, le TSO et Rudi van Dijk. L'utilisation accrue de la télévision, du magnétophone et du film, et la création d'un service de cassettes fournies par divers organismes de la province, rendirent les émissions en direct désuètes. Au début des années 1970, on monta peu de nouvelles séries. En 1976, la radio ontarienne ne diffusait plus d'émissions éducatives.

Manitoba. Dès 1925, le Manitoba inaugura des émissions éducatives à titre expérimental, mais la musique ne fut pas au programme avant 1927. Cette année-là, la station CKY de Winnipeg commença à diffuser une série unique : chaque samedi matin, dans toute la province, les élèves de musique pouvaient « assister » aux répétitions radiodiffusées d'un orchestre de jeunes musiciens (8 à 18 ans) dirigé par P.G. Padwick. À Pâques, tous les élèves réunis à Winnipeg exécutaient un concert transmis par la radio. Les séries se poursuivirent sans interruption de 1927 à 1938, puis par intermittence jusqu'en 1949. (Voir aussi Orchestres de jeunes : Manitoba.)

Dans le cadre des émissions éducatives de la province, la station CKY transmit aussi (1938-39) une partie musicale. Cependant, les séries régulières ne débutèrent qu'en 1941, une fois les quatre provinces de l'Ouest d'accord pour collaborer à un programme d'émissions éducatives; le Manitoba assura la première série musicale, « Music and Movement », conçue par Beth Douglas et Elizabeth Harris.

Dès le début, les chorales scolaires et les techniques de chant choral furent associées aux émissions musicales de la province. À partir de 1944, des éducateurs reconnus, dont les responsables successifs de la musique pour les écoles de Winnipeg - Ethel Kinley, Marjorie Horner et Lola MacQuarrie - assurèrent la supervision des émissions graduées, transmises par la SRC et coordonnées par Gertrude McCance, dir. des émissions éducatives du Manitoba. Quant aux émissions graduées elles-mêmes (chansons de jeux pour le primaire, chansons narratives et dramatiques pour le premier cycle de l'élémentaire, chansons à connotation sociale pour le second cycle de l'élémentaire et pour le premier cycle du secondaire), elles eurent successivement pour concepteurs Frances Christie, Lola MacQuarrie, Beth Douglas et Roberta Stone (primaire); Douglas, Gertrude Lowry et Shirley Gibb (élémentaire); Muriel James, Margaret Thomson, James Duncan et Glen Harrison (secondaire). Betty Friesen donna des cours de rythmique instrumentale de 1970 à 1975. L'Orchestre symphonique de Winnipeg se produisit dans le cadre de ces émissions de 1950 à 1965. Plus chères et donc moins nombreuses, les séries télévisées jouèrent cependant un rôle non négligeable. Frances Martin créa en 1969 une série de lecture à vue pour le chant; Edna Knock prit la relève en 1972. « Orchestrally Speaking », série en trois parties, fut réalisée en 1975 pour les écoles secondaires avec le concours du Greater Winnipeg Youth Orchestra. Les émissions musicales éducatives du Manitoba gagnèrent des trophées de l'État de l'Ohio pour « Let's Sing Together » en 1952 et « Music for Juniors » en 1961.

Saskatchewan. En Saskatchewan, les émissions éducatives régulières débutèrent en 1941, après les tentatives des années 1930 et la transmission par la SRC des émissions éducatives de la Colombie-Britannique (1940-41). La Saskatchewan ayant accepté de participer au programme de coopération des provinces de l'Ouest - programme qui prévoyait de compléter les séries locales par celles des provinces associées -, la première série musicale diffusée dans les écoles publiques de la Saskatchewan fut « Music and Movement », créée à Winnipeg. Le nouveau responsable provincial de la musique, Rj Staples, inaugura en 1945 la série « Making Music Together », qui reflétait ses idées personnelles en matière d'éducation musicale, par « une approche simple et graduelle de la lecture à vue pour le chant et les classes instrumentales », approche qui combinait mouvement, chant et exécution sur des instruments souvent fabriqués par les enfants eux-mêmes (Lambert, School Broadcasting in Canada, p. 68). Gertrude Murray, qui travailla en étroite collaboration avec Staples, conçut pour les niveaux primaires la série « Rhythmic Patterns », diffusée au début des années 1950. La Saskatchewan continua à produire des séries comme « Sounds and Songs » dans le cadre de la programmation conjointe, et Staples participa à la conception comme scripteur, arrangeur et commentateur (1948-66) et comme conseiller (1966-70). En 1980, des émissions d'appréciation de la musique, « Listening to Music », pour les grades 5 à 8, étaient toujours diffusées dans l'Ouest. Inaugurée en 1968, la série télévisée « Jeremiah's Music Lesson » pour les classes du primaire fut partagée avec d'autres provinces de l'Ouest dans les années 1970.

Alberta. La musique fut intégrée aux émissions éducatives de l'Alberta en 1937-38, avec une série expérimentale incluant des leçons de chant sous la direction d'Agnes Davidson et diffusée par la station CJOC de Lethbridge. L'année suivante, trois séries, une pour les grades élémentaires avec Janet McIlvena McLeod et deux pour les niveaux intermédiaires avec Glyndwr Jones et T. Jenkins, furent transmises pour la première fois sur le réseau éducatif provincial. De plus, l'Alberta diffusa en 1941 les programmes collectifs des provinces de l'Ouest, en y ajoutant des séries en provenance de Winnipeg. Janet McIlvena McLeod poursuivit « Sing and Play », une importante série destinée aux écoles élémentaires, qui fut diffusée sur le réseau provincial jusqu'en 1958. Pour les grades primaires, Hazel Robinson élabora ses « Music Makers », diffusés de 1950 à 1954. Toutes les séries faisaient de l'enseignement direct pour tous les niveaux scolaires et mêlaient chanson folklorique et appréciation musicale générale. Crystal Fleuty et Anne Wheeler ont été au nombre des concepteurs de ces émissions. Les séries télévisées débutèrent en 1960 avec, entre autres, « Music Making » et « Tune-Up Time ». Cette dernière fut lancée en 1977. La responsabilité des émissions éducatives a été assumée en 1980 par l'Alberta Educational Communications Corporation, en collaboration avec le ministère provincial de l'Éducation.

Colombie-Britannique. À l'extrême ouest du pays, les six émissions d'appréciation musicale de Cyril Mossop et F.T. Marrige transmises en 1936 par la station privée CKOV de Kelowna marquèrent le départ de programmes d'éducation musicale de haut niveau. En raison de l'intérêt qu'elles suscitèrent, le ministre provincial de l'Éducation autorisa la diffusion d'une série expérimentale de 10 semaines, « Musical Pathways », préparée par Mildred McManus et animée par Sherwood Robson. Ces émisisons furent diffusées en 1938 par la station CBR de Vancouver et quatre stations privées. La « British Columbia Radio School », entreprise officielle lancée en automne de la même année, offrait aux grades 1 à 12 trois séries d'émissions musicales qui furent intégrées de façon régulière aux émissions éducatives. « Listening is Fun » de Magdalene Barton, émission dirigée et animée de 1945 à 1961 par Philip J. Kitley, remporta en 1956 un trophée de l'État de l'Ohio. Celle de Robert Chesterman, « Masters of the Keyboard », en gagna un autre en 1961. Ann Mortifee et le chanteur-guitariste Lloyd Arntzen ont participé à des émissions de la Colombie-Britannique. La série musicale télévisée « Music and Man » fut réalisée avec John Avison.

Émissions éducatives nationales

En 1941, la SRC avait établi un réseau national couvrant à peu près l'ensemble du pays. Dans le cadre de sa participation à « School of the Air » de CBS, elle avait créé des émissions éducatives (dont une série sur la musique folklorique canadienne et britannique) et clairement affiché son intérêt pour l'enseignement musical. De même, les émissions de CBS diffusées au Canada provoquèrent une forte réaction en faveur de productions typiquement canadiennes. La plupart des provinces avaient élaboré des émissions éducatives locales en faisant appel aux installations ou aux ressources techniques et aux compétences de la SRC. À la suite d'une conférence nationale tenue en 1942 et d'une série nationale et expérimentale d'émissions éducatives, le Conseil consultatif des émissions éducatives fut fondé en 1943, afin de permettre à l'agence fédérale de la SRC et aux autorités provinciales de coopérer. La même année, la SRC nomma R.S. Lambert responsable national du dépt des émissions éducatives.

Toutes les émissions nationales furent coordonnées et préparées à Toronto puis retransmises par le réseau de la SRC et ses postes affiliés. Destinées surtout aux grades 3 à 9, les séries musicales mettaient l'accent sur l'appréciation musicale et présentaient des orchestres en concert (dont le TSO, l'OS de Winnipeg et l'Orchestre symphonique de Vancouver), des opéras (Orphée de Gluck en 1949, Let's Make an Opera de Britten en 1951 et 1961, The Pirates of Penzance et H.M.S. Pinafore de Gilbert et Sullivan en 1953 et 1956). On mit aussi en scène la vie de compositeurs. D'autres séries faisaient appel à des chanteurs, instrumentistes et compositeurs canadiens. Plusieurs émissions nationales reçurent des trophées de l'État de l'Ohio, dont « Music in the Making » en 1960, « Let's Make an Opera » en 1962, « The Folk Element in Music » (avec Edith Fowke) et la série Orff « Living Through Music » en 1965. Cependant, les niveaux pédagogiques différaient beaucoup d'une région à l'autre, et ces émissions plutôt sophistiquées ne furent pas diffusées à grande échelle. Les programmes réguliers cessèrent en 1966, mais on diffusa de temps à autre certaines séries spéciales comme « Harry Somers' History of Music in Canada » (1978).

À Toronto, des tentatives de télédiffusion nationale eurent lieu dès 1954. L'État de l'Ohio récompensa en 1956 et 1958 deux de ces émissions, respectivement « Magic of Music » de Eugene Kash et la série « Music to See ». Les télédiffusions régulières débutèrent en 1960 avec entre autres « Rhythm and Melody » pour les grades 2 et 3. Les émissions de 1961-62 comportaient des programmes musicaux pour les écoles secondaires. « Music - From Bach to Rock », une série de cinq émissions d'appréciation musicale réalisée par Rena Elmer avec Boris Brott comme animateur, fut télédiffusée pour la première fois en 1969 et reprise plusieurs fois à travers le Canada. Elle gagna également un trophée de l'État de l'Ohio en 1970.

Dans les années 1980, la seule émission nationale éducative encore diffusée était un programme lancé en 1949 et présentant chaque année des chants de Noël interprétés par une chorale scolaire choisie dans l'une des 10 provinces.


Lecture supplémentaire

  • Rose, Mary J. 'A history of school broadcasting in Canada,' thesis, Northwestern U 1951

    Kallmann, Helmut. 'Audio-visual aids to music education in Canada,' ISME series, Technical Media in Music Education, mimeographed (no publisher; no place of publication 1957)

    Lambert, Richard S. School Broadcasting in Canada (Toronto 1963)

    Peers, Digby. 'Radio school broadcasts,' CME, vol 12, Winter 1970

    Lyseng, Mary. 'The history of educational radio in Alberta,' M ED thesis, University of Alberta 1976

    Walter, Arnold. 'Music education,' Aspects of Music in Canada

    Lambert, Richard S. 'Music in school broadcasting,' Music in Canada