Égalité des genres

L’égalité des genres est le principe selon lequel chaque personne, quel que soit son genre, mérite d’avoir les mêmes droits et privilèges.

L’égalité des genres est le principe selon lequel chaque personne, quel que soit son genre, mérite d’avoir les mêmes droits et privilèges.


GenderEquality

Dans de nombreuses cultures à travers le monde, les sociétés attribuent aux différents genres des rôles et des responsabilités spécifiques. Cependant, certaines de ces sociétés considèrent un genre, souvent les hommes, comme le genre supérieur et lui accordent des droits et des privilèges dont ne disposent pas les autres genres. Par exemple, tout au long du 19e siècle au Canada, seuls les hommes (blancs) pouvaient posséder des biens, voter aux élections ou occuper un emploi dans la fonction publique.

L’égalité des genres ne consiste pas à effacer les différences entre les genres, à éliminer le concept du genre ou à dévaloriser le travail des femmes ou des hommes. Elle repose plutôt sur deux idées importantes. Premièrement, le genre est une conception sociale, et non une caractéristique biologique. En d’autres mots, les rôles liés aux genres sont créés et imposés par la société. Deuxièmement, chaque aspect de la vie d’une personne est influencé par le rôle lié à son genre et à sa socialisation. C’est pourquoi les défenseurs de l’égalité des genres s’efforcent souvent de combattre les nombreuses formes différentes de l’inégalité.

Beaucoup de gens pensent que l’égalité des genres concerne seulement, ou surtout, les femmes, les mouvements de défense des droits des femmes et le féminisme. Il faut toutefois souligner plusieurs différences majeures. Les mouvements de défense des droits des femmes visent précisément à aider les femmes à jouir de l’égalité d’accès aux occasions. La plupart des féministes, mais pas toutes, soutiennent l’égalité des genres et luttent pour de meilleures conditions de vie pour chaque personne, quel que soit leur genre. Cependant, certains défenseurs de l’égalité des genres ne se considèrent pas comme des féministes.

Plus récemment, le concept d’égalité des genres a été élargi pour écarter la notion traditionnelle selon laquelle il n’y a que deux genres : les femmes et les hommes (binarité de genre). Il inclut les personnes de tous les genres et reconnaît que les personnes dont l’identité et l’expression de genre sont non binaires subissent souvent le même type d’inégalité que les femmes et les filles.

L’égalité des genres fait l’objet de critiques, parce que le concept met l’accent sur l’égalité plutôt que sur l’équité, c’est-à-dire que chaque personne, peu importe son genre, jouit des mêmes occasions et du même soutien. Par rapport à l’égalité des genres, l’équité des genres défend que les personnes de tous les genres doivent bénéficier de différents niveaux de soutien pour être véritablement égales.

Par ailleurs, des féministes non occidentales critiquent la notion d’égalité des genres comme concept impérialiste occidental. Elles affirment que cette notion est étrangère ou incompatible avec leurs propres convictions et s’opposent aux efforts visant à faire de l’égalité des genres une norme internationale. D’autres s’opposent à l’égalité des genres car, selon eux, les hommes et les femmes sont fondamentalement différents. Ces personnes font souvent valoir que les femmes et les hommes ont certains rôles ou certaines responsabilités familiales dictés par la nature.

Aujourd’hui, des pays et des organismes du monde entier promeuvent l’égalité des genres. De nombreux organismes, dont les Nations unies, soutiennent l’intégration des questions d’égalité entre les genres. Il s’agit d’une approche des politiques publiques qui évalue l’effet de toute mesure planifiée (législation, politiques, programmes, etc.) sur les personnes de tous les genres.