Dunington-Grubb, Howard Burlingham

Howard Grubb épouse Lorrie Alfreda Dunington (voir Lorrie DUNINGTON-GRUBB) en 1911, une architecte paysagiste anglaise, et prend le nom de Dunington-Grubb. Ils émigrent au Canada et ouvrent un cabinet à Toronto sous le nom de H.B. & L.A. Dunington-Grubb, Landscape Architects.


Dunington-Grubb, Howard Burlingham

  Howard Burlingham Dunington-Grubb, né Howard Grubb, architecte paysagiste (York, Angl., 30 avril 1881 -- Toronto, 26 févr. 1965). Souvent appelé le père de l'architecture paysagère au Canada, Grubb obtient un baccalauréat en agriculture de l'U. Cornell à Ithaca (New York; 1904-1908), et revient en Angleterre pour travailler au bureau de l'architecte Thomas Mawson.

Howard Grubb épouse Lorrie Alfreda Dunington (voir Lorrie DUNINGTON-GRUBB) en 1911, une architecte paysagiste anglaise, et prend le nom de Dunington-Grubb. Ils émigrent au Canada et ouvrent un cabinet à Toronto sous le nom de H.B. & L.A. Dunington-Grubb, Landscape Architects. Ils s'annoncent comme « consultants en conception de parcs et de jardins, de développements domiciliaires et de banlieues, d'art public et d'urbanisme ».

Leurs créations pour des lotissements et des banlieues-jardins ainsi que les maigres ressources en plantes ornementales locales les amènent à fonder une pépinière qui deviendra, en 1914, les Sheridan Nurseries, dont Howard Dunington-Grubb restera président jusqu'à sa mort, en 1965.

Le cabinet de Dunington-Grubb à Toronto produit au fil des ans des centaines de plans directeurs et de créations. Les deux tiers environ de son travail s'effectuent pour le compte de riches clients. Le reste est constitué d'une gamme extrêmement variée de projets commerciaux et gouvernementaux, incluant l'urbanisme et l'embellissement des villes. Les réalisations les plus connues sont le Gage Park de Hamilton, en Ontario (1919-1927), le McMaster University Entrance Park (fin des années 20), les Oakes Garden Theatre et les jardins Rainbow Bridge à Niagara Falls, en Ontario (1935-1944), ainsi que l'avenue University à Toronto, en Ontario (1955-1957).

Les Dunington-Grubbs sont sociables et très actifs dans des clubs et des associations de Toronto. Ils s'associent à d'autres membres du milieu culturel et mettent de l'avant des artistes comme J.E.H. MACDONALD et Arthur LISMER du GROUPE DES SEPT ainsi que des sculpteurs comme Frances LORING et Florence WYLE.

Howard a été décrit par des contemporains comme un « Anglais plein d'esprit, aussi grand qu'un peuplier d'Italie ». Il est connu pour son amour de la fête et du théâtre ainsi que pour son sens de l'humour. Son amour du théâtre est la clé à la fois de son caractère et de sa créativité.

Dunington-Grubb est contemporain du modernisme, mais cantonne ses créations dans la tradition des beaux-arts, privilégiant l'influence de l'architecture sur le paysage et fournissant un cadre ornemental ordonné aux activités humaines. Il décrit ses créations comme « un monde de fantaisie, d'illusion, où une nature décorative subjuguée par l'art procure plaisir et détente ». Il n'est ni innovateur ni particulièrement imaginatif, mais excelle à associer avec goût des éléments disparates dans ses créations.

L'apport essentiel de Dunington-Grubb réside dans le nombre et la variété des projets qu'il a réalisés, dans sa participation enthousiaste à tous les aspects de sa profession et dans la promotion qu'il en a faite. Il a écrit abondamment et donné de nombreuses conférences. Il est maître de conférences invité en design paysager à la faculté d'architecture de l'U. de Toronto, où il défend le projet d'agrandissement de la faculté d'architecture paysagère et de ses installations. Il devient en 1934 l'un des neuf membres fondateurs de l'Association des architectes paysagistes et des urbanistes du Canada (devenue plus tard l'AAPC), dont il est le président en 1934-1935 et en 1944-1945.

Grâce à ses activités et à la création de la Dunington-Grubb Foundation, il développe l'intérêt et les connaissances du public en matière de design et d'horticulture ornementale. Il reçoit de nombreux prix et récompenses, dont l'Ontario Association of Architects (OAA) Allied Arts Medal et la Médaille des arts connexes de l'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) en 1954, et est nommé Fellow de l'AAPC en 1964.

La carrière d'Howard Dunington-Grubb reflète les tendances du siècle - éloignement de la création privée pour la création publique, de la conception de jardins domaniaux pour l'embellissement des villes, la banlieue-jardin, l'urbanisme et la création d'espaces verts publics. La fondation d'une pépinière comportant un service paysagiste consacre l'émergence de cabinets de conception/réalisation. La création de l'AAPC et ses liens avec l'U. de Toronto ont été des catalyseurs de la reconnaissance de l'ARCHITECTURE PAYSAGÈRE comme profession à part entière au Canada.